Meeting du 28 février : car depuis Reims

Afin de permettre au plus grand nombre de participer au meeting du 28 février à Saint Julien les Villas, la France Insoumise met en place un car ­gratuit sur l’itinéraire Reims/Saint-Julien  les Villas.

Inscrivez vous et faites inscrire… Il y a une cinquantaine de places . Merci !

Et au 28, nous espérons !

Copie de Lieux et horaires

Endroit de l'arrêtVilleDépartRetour
Parking René Tys
13 Avenue Paul Marchandeau
REIMS17 h 30vers 00 h 30
Salle polyvalenteSAINT JULIEN LES VILLAS19 h 3022 h 30

 

Je suis avant tout un homme…

Loin des polémiques sans fondement, la parole d’un insoumis de terrain…

Des copains et moi avons entendu l’appel qui circule dans les médias pour témoigner de notre désaccord avec des actes et des propos nauséabonds qui polluent le “vivre ensemble”.­

A ce titre, nous faisons appel à être mobilisé ce mardi prochain de 18H00 à 19H00, place de l’Hôtel de Ville de TROYES.

Pour moi, cette mobilisation Citoyenne a pour seul objectif d’affirmer qu’aucun être humain, quelles que soient sa religion, sa particularité sociale, son sexe, sa couleur de peau, ses origines, . . . ne peut faire l’objet d’insultes ou de violences pour sa singularité.

Si des systèmes sont à réviser, cela ne peut sectraduire par une montée de haine contre des individus. Si des systèmes doivent être contestés, ils doivent être rejetés comme organisations partiales et, de ce fait, injustes dans leur globalité.

Profondément “Citoyen” (celui qui vit dans la cité), je suis à la fois, Républicain, écologiste, socialement laïc, Insoumis, Gilet Jaune, “irritable” certaine fois, et que sais-je… Je suis avant tout un homme qui en priorité  besogne pour la dignité et l’émancipation de tous.

Soyez nombreux à venir et à appeler à cette rencontre pour témoigner contre toutes sortes de haines et de discriminations, sans souci de ce que d’aucuns cherchent à  les utiliser à  des fins partisanes .

Meeting du 28 février : car depuis Chaumont !

Afin de permettre au plus grand nombre de participer au meeting du 28 février à Saint Julien les Villas, la France Insoumise met en place un car ­gratuit sur l’itinéraire Chaumont/Bar sur Aube/Saint-Julien  les Villas.

Inscrivez vous et faites inscrire… Il y a une cinquantaine de places . Merci !

Et au 28, nous espérons !

Lieux et horaires

Endroit de l'arrêtVilleDépartRetour
Parking de la GareCHAUMONT17 h 15vers 00 h 30
Parking du LeclercBAR SUR AUBE18 h 00vers 11 h 30
Salle polyvalenteSAINT JULIEN LES VILLAS19 H22 h 30

 

Meeting du 28 février : on a besoin de vous !

Le meeting du 28 février sera un élément d’importance nationale, sous le regard de nombreux journalistes, et avec des orateurs et oratrices qui nous aideront à faire rayonner la parole insoumise dans notre département qui en a bien besoin…
Aussi avons-nous besoin de toutes les forces pour organiser un accueil digne de ce nom !
Il nous faudra du monde pour transporter les invités, pour aménager la salle, pour assurer le bon fonctionnement et le service d’ordre du meeting !
Si vous avez même un peu de temps, c’est déjà beaucoup et grand merci… Aidez nous à organiser ce travail en répondant au questionnaire ci-dessous…
Au 28 février… 

 

 

 

 

 

Manon répond à l’Aube insoumise…

A l’occasion de sa venue à Saint-André les Vergers, Manon Aubry a répondu aux interrogations qui pouvaient être les nôtres, ici dans le département, sur les enjeux de l’élection européenne.

 

Manon Aubry auprès des gilets jaunes

Nous empruntons à Manon ce post de sa page Facebook. Mieux que nous, elle raconte ce qu’elle a ressenti à la rencontre des gilets jaunes. Nous qui sommes insoumis et gilets jaunes, on lui dit merci… d’éteindre la seule, avec enthousiasme et simplicité… Merci et bravo !

Manon et Laure sur le rond-point du Bricorama

Ils s’appellent Roger, Jean, Alexandre et Patricia*. En ce 13ème acte des Gilets Jaunes, petit récit d’une rencontre marquante cette semaine sur un rond-point.
Ils sont présents tous les jours depuis 13 semaines en gilet jaune sur un rond-point de Saint-André-les-Vergers, à côté de Troyes. Lorsque je les rencontre, la première chose qu’ils me disent est : “aucun responsable politique n’est venu nous voir, ils nous abandonnent”. Leur colère est forte à l’encontre de l’ensemble de la classe politique tellement la rupture semble consommée. Mais il y en a un qui cristallise plus que tout leur colère : Emmanuel Macron.

Très vite, la conversation s’engage sur la politique du monarque : “Tout pour les riches, rien pour nous”. “Il ne connaît rien à ce qu’on vit au quotidien”. “Du mépris, c’est tout ce qu’il a pour nous”. “On peine à survivre et c’est à nous qu’il demande un effort”. Notre conservation est ponctuée de nombreux klaxons des camions et voitures qui manifestent leur soutien en passant.

Ces mots raisonnent comme une analyse cinglante de la politique du gouvernement. Et tellement juste. Tout autour du rond-point, des pancartes ont été confectionnées pour rappeler les principales revendications des gilets jaunes : rétablissement de l’ISF, hausse du SMIC et des minimas sociaux, référendum d’initiative citoyenne. Bref, partage des richesses et partage du pouvoir.

La plupart d’entre eux sur le rond-point ne sait pas s’ils vont voter aux prochaines élections européennes. Ni pour qui ils vont voter s’ils y vont. Mais ils s’accordent sur une chose : infliger une défaite sévère à Emmanuel Macron et sa politique. L’un d’eux pense à voter pour le Rassemblement National, car “c’est la deuxième liste derrière Macron”. Et lorsque je lui fais remarquer que la Rassemblement National ne défend pas les intérêts des gilets jaunes : ni la hausse du SMIC, ni le partage des richesses, ni un changement de constitution pour sortir de la Vème République, il répond qu’il “est prêt à tout pour dégager Macron”. Mais un débat vif s’engage sur qui peut au mieux représenter les intérêts du peuple et certains sont prêts à soutenir la France Insoumise “car ils nous comprennent eux au moins”. Je serai de retour à Troyes pour une réunion publique le 28 février avec Adrien Quatennens et tous s’accordent pour venir. En gilet jaune bien sûr. Car la brêche ouverte par ce mouvement social ne peut s’arrêter, tous veulent un vrai débat et il faut maintenant un changement politique.

Cela fait maintenant 13 semaines qu’ils occupent ce rond-point de Saint-André les Vergers. 13 semaines qu’ils font régulièrement face au démantèlement de leur petit camp par les forces de l’ordre et qu’ils reviennent. 13 semaines que la solidarité s’exprime aussi et que les habitants viennent leur amener des vivres et du bois pour se chauffer. Un feu de bois qui les maintient à flot. Pour l’une d’elle: “sans ce feu, je ne tiendrai pas, il fait trop froid”. Face à un gouvernement impassible, voilà ce qu’a apporté ce mouvement : de la chaleur humaine.

Roger, Jean, Alexandre, Patricia et tous les autres gilets jaunes : vous êtes d’un extraordinaire courage. Vous avez montré qu’il est possible de reprendre notre destin en main. Cette flamme allumée sur ce rond-point de Saint-André les Vergers ne s’éteindra pas !

*leurs prénoms ont été modifiés pour assurer leur anonymat

Opération 471 : première étape du circuit nord à Saint-André les Vergers

Saint-André les Vergers, place centrale du quartier Maugou… Plus de trois mille habitants, au coeur de l’agglomération troyenne… C’est là que le comité électoral de la France Insoumise a organise l’étape de lancement du circuit nord de l’holovan de la France Insoumise, une prouesse technologique au service d’une politique qui se rapproche du peuple…

Lucas, le cameraman de la FI, vous présente l’opération en quelques images :

Pour l’occasion, Manon Aubry, tête de la liste de la France Insoumise “Maintenant le peuple” était là, ainsi que Laure Manesse, candidate originaire de Reims…

Discussion avec les militants, rencontres avec les habitants, porte à porte, une politique auprès des gens, et pour les gens…

 

“Sommes-nous en démocratie ?”

Les impressions d’un insoumis qui s’est rendu au premier “grand débat” dans l’Aube, à Arcis, sur le thème de la démocratie.

Pour informations, vous pouvez consulter l’article de l’Est-éclair (édition réservée aux abonnés) ou bien regarder le reportage de Canal 32.

“Chers amis du groupe d’action.
Je suis donc allé à Arcis au 1er grand débat de l’Aube. J’y ai compté 5 rangs de 12 personnes.  Beaucoup de retraités, des élus, des syndicalistes et 6-8 gilets jaunes. Quelques jeunes, des journalistes…

J’ai apprécié l’animation faite au nom de l’association “Elu – citoyen”
Il y a unanimité à mains levées pour refuser la facture de location de la salle : cela devrait devait même être dénoncée dans la presse.
Vraiment tout le monde a pu s’exprimer.
Pour ma part j’avais sollicité d’y assister, pour me rendre compte de son intérêt  et pour y apporter une contribution, afin de ne pas laisser monopoliser la campagne des européennes

“Aquoibonite” ou autre avenir possible au “Je ne changerai pas de cap.”
La soumission à l’argent rend inhumain. Pour ceux qui ne se remettent pas en cause, c’est toujours de la faute des autres. La fin ne justifie pas les moyens. Répression – Dissuasion…
Quand une règle s’avère néfaste, il faut pouvoir la changer : Résister ou collaborer !!!
Légitimité de la violence d’état ?

 

En fin de rencontre, j’ai remis à Mr Charles Desguy mon tract corrigé du janvier. Cliquez sur la miniature pour le lire !

Solutions retenues par la presse : La reconnaissance du vote blanc, plus de proportionnelle, un vote obligatoire, une décentralisation législative (la France est le seul pays aussi hyper centralisé), évaluer l’efficacité d’une loi et éventuellement l’abroger. Développer la culture du consensus en France.

J’ajouterai d’abord la justice sociale, la présence des élus, une seule paye à temps complet, la révocation de ceux qui ne respectent pas leurs promesses, le comportement infantile (jusqu’où trop loin) de celui qui nous traite d’enfants, seuls droits du citoyen : voter et payer + pétitions, comment se faire écouter, reprendre l’ascendant ?

Constat d’impuissance (à l’insu de notre plein gré)… Les députés ne font que suivre les directives de leur parti et ne sont pas tenus aux résultats.

Alerter celui qui est dans la bonne commission.

Sans les Gilets Jaunes (les sans-culottes) on ne serait pas là aujourd’hui. On a retrouvé la sociabilité, le café du village d’autrefois. Je m’intéresse à la politique depuis. On est  client, lanceur d’alerte, l’état est sans étoile, il faut évaluer régulièrement nos élus. Quel impôt sert à quoi ? Même l’homme est marchandisé. La France est-elle souveraine (en Europe) ? Quelle est la part non traçable de la dette ?…

Pourvu que les futurs autres débats soient aussi productifs.