JLM : “Arnaud Beltramme, héros de la condition humaine”

Intervention de Jean-Luc Mélenchon à l’Assemblée nationale le 27 mars 2018 après les attaques terroristes de Trèbes et Carcassonne. Le président du groupe « La France insoumise » a salué le geste de sacrifice du lieutenant-colonel Arnaud Berltrame, « héros de la condition humaine » qui a « remis le monde humain en ordre » en offrant sa vie pour sauver celle d’autrui. Il a affirmé que dans la circonstance, il fallait rejeter la division et les polémiques politiciennes et a invité le Premier ministre à appeler à un deuil national.

 


Voici la retranscription de cette intervention :

Mesdames messieurs, collègues.

À Trèbes et à Carcassonne, comme ailleurs auparavant, l’acte terroriste a déployé une abjecte violence. Mais qui était calculée. Son but : subjuguer la raison, imposer la soumission à la peur qui pousse au chacun pour soi. Et, pour finir, abolir la norme humaine.

Alors que le pire était en place, cependant, j’ose le dire : le mal a été vaincu. Parce que la scène a été inversée. Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a remis le monde humain en ordre. Il a réaffirmé la primauté de la compassion. Il a assumé la primauté d’un altruisme absolu : celui qui prend pour soi la mort possible de l’autre, illustrant ainsi les valeurs de foi et de philosophie auxquelles il était attaché personnellement.

En ce sens, le lieutenant-colonel… (Applaudissements) En ce sens, le lieutenant-colonel Beltrame est un héros de la condition humaine. Certes, son sacrifice n’efface ni la douleur, ni le sang, ni la mort. Mais il nous fait devoir. Devoir impératif et impérieux : à notre tour de refuser à l’ennemi quelque victoire que ce soit. Et d’abord celle de la division, de la confusion et de la polémique qui viendrait à nous déchirer. (Applaudissements)

Monsieur le Premier ministre,

Opposition, nous vous disons : nous sommes certains que vous, vos ministres, et tous les services de l’État avez, dans cette circonstance, fait tout ce qui était en votre pouvoir, du mieux que vous pouviez. (Applaudissements)

Monsieur le Premier ministre,

Nous sommes disponibles pour l’union autour de la mémoire de ceux qui sont morts et de l’exemple qu’ils nous donnent. Appelez-nous à un deuil national et nous vous répondrons favorablement. (Applaudissements)”

Manif du 22 mars … Les Insoumis-es y étaient !

Belle mobilisation ce jeudi 22 mars à Troyes pour défendre la SNCF et plus largement les services publics…

Ci-dessous quelques images… Présence des Inosumis-e-s en appui à l’action syndicale, pour le bien commun…

Rendez-vous pour la prochaine, c’est le 19 avril, en attendant que se concrétise la proposition de la France insoumise pour une grande manifestation le week-end, qui permette à tou-te-s les citoyen-ne-s d’affirmer concrètement leur solidarité…

La vidéo

 

 

Quelques photos

No Title

JLM : Macron menace le code du travail et les libertés publiques

Le 9 juin 2017, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de Jean-Jacques Bourdin. Il a parlé des élections législatives et expliqué qu’Emmanuel Macron menaçait le code du travail et les libertés publiques. Le code du travail, d’abord, parce qu’il veut le détricoter par ordonnances en mettant la négociation par entreprise au-dessus de la loi ; les libertés publiques, ensuite, parce qu’il souhaite faire entrer les dispositions de l’état d’urgence dans le droit commun. Jean-Luc Mélenchon a également sur ce point dénoncé la méthode d’Emmanuel Macron, qui n’aurait pas rendu ces éléments publics sans les révélations du «Parisien» et du «Monde». Enfin, il a expliqué que la plainte que Bernard Cazeneuve veut porter contre lui permettra d’éclaircir les conditions de la mort de Rémi Fraisse.

Cette émission est mise en ligne avec l’accord de la chaîne. Retrouvez le replay officiel sur : http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/jean-luc-melenchon-face-a-jean-jacques-bourdin-en-direct-953047.html