Solidarité avec les salariés d’Engie-Cofely

Une trentaine de personnes se sont montrés solidaires auprès des 4 salariés syndiqués de l’entreprise Engie Cofely sanctionnés de 2 jours de mise-à-pied pour avoir bu un café pendant leur période de travail.

Y a-t-il discrimination syndicale par ces sanctions de l’entreprise que le tribunal des Prud’hommes a étudiée lors de sa séance d’aujourd’hui ?

Le délibéré sera rendu le 8 janvier prochain.

Ces travailleurs sentent souffler l’esprit des “ordonnances Macron” qui rentreront en application dès janvier prochain.

Il va être dur d’être salarié, . . . et encore plus d’être salarié-syndiqué.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *