La télémédecine ne remplacera pas les moyens humains !

Grande nouvelle annoncée par Agnès Buzyn lors de sa venue à Troyes vendredi dernier : l’Aube sera un des plus grands centres de télémédecine du Grand-Est, selon Agnès Buzyn…

Bon, même en admettant que les promesses en ces temps de vote du budget de la sécu se concrétisent, ça va nous donner quoi ? Eh bien l’Est-éclair assure encore une fois le service après-vente de la politique gouvernementale : “La télémédecine se développe à grande vitesse car elle semble être l’un des moyens permettant de lutter contre les déserts médicaux.” Encore une fois, la technologie au service des économies comme solution à tous nos maux !

Qu’on nous permette d’être prudent… Un insoumis à qui j’en parlais me disait le scepticisme d’un de ses amis, exerçant dans le secteur libéral en milieu rural. Comme le dit cet excellent document de l’université suisse de Fribourg, “La qualité de la relation entre le patient et son médecin est un des déterminants majeurs de son succès et conditionne la réussite du traitement médical. La médecine est, par essence, un métier relationnel où toute erreur relationnelle mène à l’insatisfaction du patient et de son médecin. Plus grave, une mauvaise relation initiale peut conduire à une prise en charge inadéquate du patient susceptible de nuire à ce dernier.” Aussi notre ami évoquait-il deux difficultés réelles : la difficulté à évaluer la partie non verbale du questionnement à cause de la distance, et aussi la réticence que pourraient avoir des personnes le plus souvent éloignées des techniques nécessaires à ce type de procédure…

Et donc on va mettre la télémédecine en EHPAD… Mais de quoi donc se plaignent les personnels, qui sont en souffrance sans être entendus depuis des mois ?

Ce point de vue de la raison a été évoqué dans les débats sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale par Adrien Quatennens.

Pour la France insoumise, les réponses aux déserts médicaux se doivent d’être humaines. Parce que nous voulons faire passer la santé d’abord  et pour tous , nous proposons une mesure concrète pour lutter contre les déserts médicaux.

Combler les déserts médicaux et créer un corps de médecins généralistes fonctionnaires rémunérés pendant leurs études, afin de pallier l’insuffisance de médecins dans certaines zones.

Pour en savoir plus sur nos propositions, lisez le livret programmatique sur la santé en cliquant sur l’image !

Une pensée sur “La télémédecine ne remplacera pas les moyens humains !”

  1. en tant que médecin je suis d’accord avec les termes de cet article sur l’importance de la relation thérapeutique comme à la fois lien humain et comme élément d’ efficacité thérapeutique (effet placebo) ; je défends l’idée que plus que jamais nous avons besoin de lien humain plus que de technologie.

    toutefois il ne faut pas évacuer le coté scientiste et donc technocentré de nombre de jeunes médecins qui sont formés avec cette idée qui en plus leur permet de penser à un fort retour sur investissement du temps et de l’argent qu’ils ont consacré à leurs études et qu’il ont en face d’eux une population jeunes biberonnée à la technologie et au toujours plus vite donc pour lesquelles ça marchera ! et je n’oublie pas non plus la foi d’anciens dans l’équation : technique = progrès. ce n’est en fait que l’expression de ce toujours plus de profits et donc de toujours moins d’humain .
    à contrario il faut aussi voir que la télémédecine peut rendre effectivement des services importants en terme de soutien de pôles spécialisés tels : electrocardiogrammes interprétés à distance / examens étudiés en collégialité… ;

    il en est là comme de toute technique: il doit s’agir d’un outil au service de l’humain et non d’une finalité en soi, tels les appartements pour personnes âgées qui prennent la tension et autre surveillance / robots hospitaliers/ bornes pour la prévention des risques professionnels…!

    Il ne faut pas non plus oublier que ces systèmes auxquels un nombre croissant de gens se soumettent parfois de leur propre gré sont aussi de formidables sources de données personnelles à but de renforcer le caractère de consommateur de chacun et d’ériger des normes contraignantes économiquement rentables notamment dans un juteux partenarit public privé déjà en cours de longue date sur le sujet dans la région vir article de 2013 de l’hebdo du vendredi http://www.lhebdoduvendredi.com/article/14928/la_champagne-ardenne_bientot_championne_de_l%E2%80%99innovation_medicale article de 2013

    à terme c’est une perte de notre humanité et donc de notre libre arbitre et de nos inter relations qui est aussi en jeu, sans compter les maladies de la solitude qui alimenteront à leur tour le cycle des profits!
    toutefois ce type de réflexion me rend vigilante sur les propres contradictions de notre mouvement qui en réclamant par exemple la PMA , la GPA ou comme JLM de vaincre la mort accepte de facto la vision libérale individualiste et n’oublions pas non plus que qui dit inflation de technologies dit pression socio écologiques sur les ressources nécessaires à leur réalisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *