Réponse de l’Aube insoumise à l’appel du PCF “au rassemblement”

Ci-dessous la position de l’Aube insoumise, suite aux assemblées de circonscription, quant à l’appel lancé par la fédération départementale du PCF.

Nous répondons donc à l’appel que la fédération départementale du PCF de l’Aube nous a fait parvenir sous forme de lettre ouverte. Nous verserons cette réponse au débat public.

Nous répondons, vous le constaterez, au plus vite, après avoir pris le temps nécessaire pour que nos assemblées de circonscription puissent s’emparer de la question qui nous était posée. La dernière s’est tenue hier.

Dans le département comme sur tout le territoire, les citoyens qui ont soutenu dès le début l’action de la France insoumise l’ont fait dans l’idée que l’élection présidentielle et les élections législatives s’organiseraient en continuité autour d’un principe fédérateur, l’implication citoyenne, et d’une plate-forme programmatique, L’Avenir en commun. Jean-Luc Mélenchon en a été le brillant porte-parole, il nous appartient maintenant de relever le gant, avec l’humilité des militants de terrain, au niveau départemental.

Le vœu partagé de nos trois assemblées de circonscription est donc qu’il y ait, dans chacune d’entre elles, un candidat porteur de cette dynamique à laquelle il a manqué bien peu de choses pour qu’elle soit un succès qui change le cours des choses à l’élection présidentielle.
L’heure n’est pas au regret, mais avec un peu plus d’implication et d’initiatives partagées, et sans candidature de témoignage, nous n’en serions pas là aujourd’hui…

Aussi y aura-t-il dans chaque circonscription auboise un(e) candidat(e), investi(e) par la France insoumise, pour porter le projet sur lequel se sont prononcés 22 496 Aubois. Leur proposer un autre mot d’ordre, un socle limité à des propositions communes, en bref confisquer leur vote au profit de négociations d’appareil, est une démarche qui ne peut nous convenir, et dont nous sommes maintenant (après les consultations au cours de nos trois assemblées de circonscription) certains qu’elle ne leur conviendrait pas.

Il est évident que la multiplication des candidats risque d’entraîner l’élimination des propositions progressistes et écologiques au 2ème tour. Le score de JLM dans le département légitime nos candidatures, et tous doivent bien avoir conscience de la responsabilité qu’ils prennent en lançant des appels qui risqueraient encore une fois de nous écarter du vote final. C’est là quelque chose dont on peut féliciter les communistes de Marseille, qui ont décidé de retirer leurs candidats face à la France insoumise. De la même manière, nous disons bravo aux militants encartés, dont de nombreux communistes, qui ont eux aussi accepté de signer la charte afin de mener une campagne commune pour promouvoir L’avenir en commun.
Vous pointez, à juste titre, le danger que représente le score du Front National dans notre département. Le constat est juste, mais employer les mêmes remèdes qui, depuis quinze ans, au lieu de soigner le mal, le font empirer, n’est plus, ni acceptable, ni légitime. Ce n’est pas dans la précipitation d’un accord électoral, en quelques jours, alors qu’aucune initiative commune n’a pu être construite durant les six mois de la campagne présidentielle, que l’on construira de manière pérenne et efficace la mobilisation citoyenne dont nous avons besoin pour faire face au péril de l’extrême-droite.

L’Aube insoumise est une première mise en œuvre de ce rassemblement citoyen nécessaire, ouvert à toutes et tous, dans le respect total de leurs appartenances ou non-appartenances partidaires. Nous sommes pour notre part prêts à participer à toute initiative en ce sens et nous ferons au plus vite des propositions pour faire avancer cette mobilisation indispensable contre les politiques que va poursuivre et amplifier le nouveau Président. C’est là la seule manière, nous en sommes convaincus, que nous pourrons soigner le mal et se débarrasser du FN.

Nos six candidat(e)s se présenteront donc dans les trois circonscriptions de l’Aube dans un souci de cohérence et d’ouverture aux autres forces qui se réclament d’un pays de progrès, de justice et d’écologie. Comme tous leurs concitoyens, les militants, sympathisants et électeurs communistes, mais aussi socialistes et écologistes, qui ont conscience de l’instant qui se joue, y ont bien entendu toute leur place.

Si les divergences d’approche en termes de stratégie et de programme empêchent ce rassemblement, nous nous présenterons donc de manière séparée… Que ce soit alors l’occasion de proposer aux électeurs du département un débat approfondi, première étape du dépassement qui nous permettra de continuer ensemble à lutter pour une société plus juste.

Dans l’attente que nous nous retrouvions ensemble, nous vous souhaitons, chers camarades, une belle campagne au service d’un camp du progrès dont le succès est notre ambition commune.

Fraternellement

Pour les groupes d’appui de l’Aube insoumise,
Pour les candidat(e)s de la France insoumise aux élections législatives

Michel Bach

Pour votre info, télécharger l’appel du PCF

Pour diffuser notre position, télécharger notre réponse

10 mai : invitation à la réunion de la circo 1

Après les présidentielles, jouons la belle et faisons en sorte de proposer un Avenir en commun à la France en remportant la majorité aux élections législatives.

Pour nous mettre en campagne, nous vous proposons une réunion de circonscription

le mercredi 10 mai à 19 heures salle de réunion (en face de la boulangerie) à PINEY…

Après un rapide bilan des enseignements à tirer des deux tours de la présidentielle dans notre circonscription, nous aborderons la question des législatives :

– Présentation des candidate)s

– Axes de campagne autour du programme L’avenir en commun

– Initiatives de campagne (réunions, tractage, affichage, autres)

– Elaboration d’un calendrier

Nous conclurons cette réunion comme à l’habitude par le pot de l’insoumission (et donc de l’amitié). Apportez de quoi boire et grignoter !!!

Bien cordialement, Résistance !

Les candidats de la FI pour la circo 1
Alexandre Faou et Julie Lapeyre

Législatives : quelle est ma circonscription ?

Si je n’habite pas à Troyes

Clic pour connaitre les communes de la première circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la deuxième circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la troiième circonscription (hors Troyes)

 

 

 

 

 

 

 

 

Si j’habite à Troyes

Clic pour connaitre votre circonscription grâce à votre bureau de vote

Les Aubois(e)s, merci !

12000 à 22000 voix, 10000 de plus dans le département … Merci !

Grâce à nous, nous sommes la première force de gauche dans ce pays, et dans ce département …

C’est dire l’enjeu… Continuons…

Nous poserons les premières pierres lors de la coordination départementale de mercredi. Venez et faites venir !

(Comme nous sommes partageux, je signale que j’ai piqué l’idée de ce post à Yves Bouteiller, candidat aux législatives dans la troisième circonscription !)

Assemblée citoyenne à Bar sur Aube : le partage des richesses…

14 avril : quatrième assemblée citoyenne pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon…

Les insoumis(e)s de Bar sur Aube, Josiane et moi, on les retient…

On était tout fiers d’avoir trouvé la carte du programme, et on avait bricolé des liens, le long des axes des urgences sociale et écologique, pour expliquer et illustrer… Ben, ils avaient tellement de choses à demander, à dire et à échanger, qu’on n’a cliqué nulle part, et qu’on a tous ensemble donné une lecture collective passionnante du programme… Une préfiguration de la démocratie vision 6ème République…

Si vous cliquez sur la carte, vous accèderez à sa version interactive sur le site de l’Avenir en commun, avec une ou deux pages d’explication à chaque “station”. De quoi comprendre et convaincre… sur le fond !

 

Eh bien ce fut la ruée des heures de pointe… A partir de quelques thèmes évoqués, un débat passionnant de deux heures, abordant de multiples questions, comme la règle verte, les salaires, le pouvoir d’achat… etc…

En fin de compte, un groupe bien armé pour convaincre encore et encore, pour un vote positif le 23 avril !

Réunion publique à Vendeuvre : Un programme pour changer la vie…

12 avril 2017…

Si ce n’est pas encore la grande foule, on sent que les choses changent, à voir une assistance passionnée (et passionnante !) à cette réunion publique, où nous avons essayé de décliner les grandes lignes du programme. Ci-dessous la galerie de diapos qui ont étayé la présentation.

Bien des questions ont été soulevées, sur la place de la dette, les impôts…

Les media aussi sont passées par là : à une participante qui s’inquiétait de la tendance pro-Poutine de Jean-Luc Mélenchon, nous avons pu répondre en déclinant nos propositions pour une France non alignée dont la préoccupation première soit d’oeuvrer à la paix.

La présentation :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Une urgence écologique…

Ci-dessous l’intervention de Julie sur l’urgente nécessité de la transition écologique,  faite lors de la réunion du 19 avril à Saint-André les Vergers.

Il y a quelques mois, nous avons atteint le moment où l’humanité consomme plus que ce que la Terre peut produire. Le changement climatique est devenu une réalité et a tendance à s’accélérer. Si nous ne faisons rien, notre écosystème, qui est le seul compatible avec la vie humaine, risque de disparaître. La banquise en Arctique se réduit comme peau de chagrin d’année en année, les catastrophes telles que les cyclones vont se multiplier.

C’est pour cela que nous devons mettre en place la transition écologique. Nous devons répondre à l’intérêt général humain face au dérèglement climatique. Et cela ne sera possible que si nous procédons à la définanciarisation de l’économie. La finance, en effet, préfère le grand rendement et les profits à la santé de tous et, pour verser aux actionnaires des dividendes plus que confortables, on délocalise les productions dans des pays peu regardants sur les normes sociales et environnementales où on réduit les coûts en exploitant les travailleurs et les ressources qu’on paie au prix le plus bas : ainsi s’accentuent les inégalités entre les pays du Nord et ceux du Sud, mais également partout dans le monde entre les peuples et l’oligarchie.

Le programme « L’Avenir en commun », qui porte les réflexions de la France Insoumise depuis un peu plus d’un an, a dans ses entrées l’urgence écologique. La première et la plus importante des mesures que nous proposons, c’est la constitutionnalisation de la règle verte : sur une année, ne pas prélever davantage que ce que la Terre peut produire ou reconstituer, ni produire plus que ce qu’elle peut supporter ; et si l’activité humaine consomme davantage de ressources naturelles que ce que la planète peut reconstituer, nous entrons en « Dette écologique ». La fondation américaine Global Footprint Network tient les comptes de la consommation et, en la rapportant à la production et au renouvellement possibles de la Terre, elle calcule « le jour de dépassement global », le jour où l’humanité a consommé tout ce qu’elle pouvait en une année sans impacter le renouvellement de la planète. En 1971, cette date arrivait le 24 décembre. En 1981, c’était le 13 novembre. En 2000, le 25 septembre et, depuis, cette date n’a cessé de s’avancer plus tôt dans l’année. L’an dernier, en 2016, nous aurions dû nous mettre en apnée le 8 août, dès le milieu de l’été. Allons-nous continuer comme ça jusqu’à la destruction totale de l’écosystème ? Il me semble bien que le bon sens et la seule échappatoire soient dans la planification écologique que propose la France Insoumise !

Un autre point du programme sera l’objectif 100% d’énergies renouvelables d’ici à l’horizon 2050, avec notamment la sortie du nucléaire et la fermeture définitive de Fessenheim – même si le décret actant sa fermeture a été publié récemment au Journal Officiel, il n’en reste pas moins fragile puisque la fermeture se ferait sous les conditions imposées par EDF, ce qui l’amènerait à 2019 – en garantissant les droits des salariés. Pour avoir connu l’explosion d’AZF, le 21 septembre 2001, du haut de mes six ans et des brouettes, pour avoir connu Fukushima en 2011, j’ose espérer que personne n’a envie de connaître de nouveau de tels phénomènes aussi dangereux sur le court, le moyen et le long terme.

Enfin, un dernier point, l’instauration de l’objectif d’une alimentation 100% biologique locale dans la restauration collective : les générations futures n’ont en effet pas à subir les dégâts que produisent sur le corps humain les pesticides et autres joyeusetés du même genre. Pour atteindre cet objectif, il nous faut cesser de bétonner les terres arables et, au contraire, sanctuariser le foncier agricole et naturel : la réforme agraire que nous engagerons facilitera l’installation des jeunes agriculteurs, ceux qui ne lorgnent pas du côté de l’agro-business ; pour eux, il s’agira de revenir à une agriculture paysanne sans pesticides, à proximité des centres urbains pour favoriser les circuits courts, la vente directe et la transformation sur place. D’autre part, le programme de la France Insoumise prévoit de limiter la concentration des terres aux mains des grands propriétaires qui ne sont plus du tout des paysans ni même des agriculteurs mais des financiers qui, non seulement augmentent les rendements à coups de phytosanitaires mais qui, en outre, stockent leurs marchandises pour ne les mettre sur le marché que lorsque les cours sont à la hausse ! Ceux-là, si on ne peut pas les dégager complètement, on peut, au moins, en limiter la prolifération, ne serait-ce qu’en stoppant les projets de fermes usines !

Le programme de la France Insoumise, contrairement à ceux qui tiennent à leurs privilèges, met l’humain au centre de son projet, afin d’avoir un avenir plus que désirable ou probable. Cet avenir sera largement réalisable si vous nous apportez votre confiance.