Réponse de l’Aube insoumise à l’appel du PCF “au rassemblement”

Ci-dessous la position de l’Aube insoumise, suite aux assemblées de circonscription, quant à l’appel lancé par la fédération départementale du PCF.

Nous répondons donc à l’appel que la fédération départementale du PCF de l’Aube nous a fait parvenir sous forme de lettre ouverte. Nous verserons cette réponse au débat public.

Nous répondons, vous le constaterez, au plus vite, après avoir pris le temps nécessaire pour que nos assemblées de circonscription puissent s’emparer de la question qui nous était posée. La dernière s’est tenue hier.

Dans le département comme sur tout le territoire, les citoyens qui ont soutenu dès le début l’action de la France insoumise l’ont fait dans l’idée que l’élection présidentielle et les élections législatives s’organiseraient en continuité autour d’un principe fédérateur, l’implication citoyenne, et d’une plate-forme programmatique, L’Avenir en commun. Jean-Luc Mélenchon en a été le brillant porte-parole, il nous appartient maintenant de relever le gant, avec l’humilité des militants de terrain, au niveau départemental.

Le vœu partagé de nos trois assemblées de circonscription est donc qu’il y ait, dans chacune d’entre elles, un candidat porteur de cette dynamique à laquelle il a manqué bien peu de choses pour qu’elle soit un succès qui change le cours des choses à l’élection présidentielle.
L’heure n’est pas au regret, mais avec un peu plus d’implication et d’initiatives partagées, et sans candidature de témoignage, nous n’en serions pas là aujourd’hui…

Aussi y aura-t-il dans chaque circonscription auboise un(e) candidat(e), investi(e) par la France insoumise, pour porter le projet sur lequel se sont prononcés 22 496 Aubois. Leur proposer un autre mot d’ordre, un socle limité à des propositions communes, en bref confisquer leur vote au profit de négociations d’appareil, est une démarche qui ne peut nous convenir, et dont nous sommes maintenant (après les consultations au cours de nos trois assemblées de circonscription) certains qu’elle ne leur conviendrait pas.

Il est évident que la multiplication des candidats risque d’entraîner l’élimination des propositions progressistes et écologiques au 2ème tour. Le score de JLM dans le département légitime nos candidatures, et tous doivent bien avoir conscience de la responsabilité qu’ils prennent en lançant des appels qui risqueraient encore une fois de nous écarter du vote final. C’est là quelque chose dont on peut féliciter les communistes de Marseille, qui ont décidé de retirer leurs candidats face à la France insoumise. De la même manière, nous disons bravo aux militants encartés, dont de nombreux communistes, qui ont eux aussi accepté de signer la charte afin de mener une campagne commune pour promouvoir L’avenir en commun.
Vous pointez, à juste titre, le danger que représente le score du Front National dans notre département. Le constat est juste, mais employer les mêmes remèdes qui, depuis quinze ans, au lieu de soigner le mal, le font empirer, n’est plus, ni acceptable, ni légitime. Ce n’est pas dans la précipitation d’un accord électoral, en quelques jours, alors qu’aucune initiative commune n’a pu être construite durant les six mois de la campagne présidentielle, que l’on construira de manière pérenne et efficace la mobilisation citoyenne dont nous avons besoin pour faire face au péril de l’extrême-droite.

L’Aube insoumise est une première mise en œuvre de ce rassemblement citoyen nécessaire, ouvert à toutes et tous, dans le respect total de leurs appartenances ou non-appartenances partidaires. Nous sommes pour notre part prêts à participer à toute initiative en ce sens et nous ferons au plus vite des propositions pour faire avancer cette mobilisation indispensable contre les politiques que va poursuivre et amplifier le nouveau Président. C’est là la seule manière, nous en sommes convaincus, que nous pourrons soigner le mal et se débarrasser du FN.

Nos six candidat(e)s se présenteront donc dans les trois circonscriptions de l’Aube dans un souci de cohérence et d’ouverture aux autres forces qui se réclament d’un pays de progrès, de justice et d’écologie. Comme tous leurs concitoyens, les militants, sympathisants et électeurs communistes, mais aussi socialistes et écologistes, qui ont conscience de l’instant qui se joue, y ont bien entendu toute leur place.

Si les divergences d’approche en termes de stratégie et de programme empêchent ce rassemblement, nous nous présenterons donc de manière séparée… Que ce soit alors l’occasion de proposer aux électeurs du département un débat approfondi, première étape du dépassement qui nous permettra de continuer ensemble à lutter pour une société plus juste.

Dans l’attente que nous nous retrouvions ensemble, nous vous souhaitons, chers camarades, une belle campagne au service d’un camp du progrès dont le succès est notre ambition commune.

Fraternellement

Pour les groupes d’appui de l’Aube insoumise,
Pour les candidat(e)s de la France insoumise aux élections législatives

Michel Bach

Pour votre info, télécharger l’appel du PCF

Pour diffuser notre position, télécharger notre réponse

10 mai : invitation à la réunion de la circo 2

La campagne des législatives débute concrètement dans les jours qui viennent et nous allons maintenant fonctionner le plus souvent par circonscription.
C’est pourquoi, vous recevez ce message au titre des insoumis aubois appartenant à la seconde circonscription.

La dynamique de la France insoumise ne fait que s’amplifier depuis le soir du premier tour puisque nous avons largement dépassé les 500000 soutiens sur la plateforme JLM2017 et cet élan a eu lieu aussi dans l’Aube puisque nous sommes plus de 170 insoumis.

Vous êtes donc conviés
Mercredi 10 mai à 18h30
à SAINT-GERMAIN
Salle du préau (entrée par la cour de l’école Jean Monnet

Nous discuterons des points suivants :
Point sur la position de la France insoumise vis-à-vis des « partenaires potentiels » (à ce jour on n’en sait guère plus, mais JLM devrait s’exprimer mercredi sur le sujet),
Présentation rapide des deux candidats,
Point sur les groupes d’appui dans la seconde circonscription,
Propositions et discussions sur les actions et le calendrier de notre campagne,
Rappel sur les règles et consignes à respecter dans le cadre de la tenue des comptes de campagne et présentation de la personne référente (Mireille) pour la centralisation des documents de « missions »,
Discussions sur la répartition géographique, matérielle et concrète des tâches. Qui veut faire quoi et où ?
Discussions alternatives autour d’un verre
Nous vous disons à mercredi et on fait comme d’habitude, vous invitez toutes celles et ceux qui se sentent plus que jamais motivés et on apporte de quoi finir autour d’un verre en grignotant !

A mercredi

André et Elise

Législatives : quelle est ma circonscription ?

Si je n’habite pas à Troyes

Clic pour connaitre les communes de la première circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la deuxième circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la troiième circonscription (hors Troyes)

 

 

 

 

 

 

 

 

Si j’habite à Troyes

Clic pour connaitre votre circonscription grâce à votre bureau de vote

Les Aubois(e)s, merci !

12000 à 22000 voix, 10000 de plus dans le département … Merci !

Grâce à nous, nous sommes la première force de gauche dans ce pays, et dans ce département …

C’est dire l’enjeu… Continuons…

Nous poserons les premières pierres lors de la coordination départementale de mercredi. Venez et faites venir !

(Comme nous sommes partageux, je signale que j’ai piqué l’idée de ce post à Yves Bouteiller, candidat aux législatives dans la troisième circonscription !)

Réunion publique à Saint-André les Vergers

C’était le 19 avril ! C’était la dernière(avant celles pour préparer la victoire du deuxième tour !)

Une salle Wagner presque trop juste, c’est dire la musique qui nous porte …

 

Après une introduction d’André et une intervention de Julie sur le thème de l’écologie, un débat où on n’a pas vu le temps passer pour répondre aux questions de citoyennes et citoyens venus s’informer et échanger…

 

L’insoumission est déjà dans les têtes, puisse-t-elle sortir victorieuse des urnes.

 

 

La Caravane insoumise aux Chartreux : “On compte sur vous !”

Ce fut une très belle journée, riche en rencontres et en interventions de la part des résidents.

Elise, candidate dans la circo 2

La matinée a été très productive sur ce plan avec les distributions du dernier tract. L’accueil est globalement positif.

Ensuite après un pique-nique joyeux et détendu, on est allé en binômes (bon, il a fallu des volontaires pour rester au stand…) frapper aux portes des immeubles qui entourent la place du marché. Ce fut une belle opération d’après les retours qu’on s’est faits en revenant pour écouter la fin de l’intervention de JLM à Marseille.

Le Haut-parleur de la caravane planté sur la place a diffusé l’intégralité du discours et on a vu peu à peu arriver des gens qu’on avait rencontrés le matin sur le marché ou l’après midi en frappant à leur porte.

Vers 16h30, comme on l’avait annoncé dans la matinée et lors de la tournée des étages, Gérald s’est mis à la guitare et sa femme au micro. On a passé près d’une heure en chansons parmi les plus chouettes du répertoire francophone et les enfants du quartier nous ont fait l’honneur d’assister aux premières loges à ce concert improvisé avec un enthousiasme et un plaisir spontané qui a installé l’ambiance détendue et surtout curieuse et pleine d’attente qui n’a pas fléchi jusqu’à la fin de la journée.

Après les chansons, Guillaume a fait une courte intervention pour “planter” le décor du programme et l’objet de cette manifestation, avant de proposer le micro aux personnes qui s’étaient rapprochées du lieu. A partir de cet instant, il n’y a pas eu de temps mort. Les échanges ont été très riches, à partir des questions qui ont porté sur des sujets aussi pointus que l’Europe, le moyen de financer le programme, la dépénalisation du cannabis, les promesses et les cadeaux des candidats, l’évasion fiscale, le chômage…

André Smolarz, candidat dans la circo 2

C’est une expérience à renouveler. J’étais garé à 2m du banc où étaient assises plusieurs femmes avec leurs enfants et quand je suis parti en leur disant au revoir, elles m’ont balancé : “On compte sur vous”. Je leur ai juste répondu “Nous aussi” ! Manifestement il n’y avait plus de doute à ce sujet.

Télécharger l’article de Libération Champagne