Deuxième tour : position de l’Aube insoumise

L’Aube Insoumise tient tout d’abord à remercier les 8511 électrices et électeurs qui ont témoigné leur confiance à ses candidats. Ils en ont fait la première force de progrès humaniste, social et écologique du département. Nous les assurons déjà que nous ne baisserons pas les bras pour organiser la défense contre l’offensive austéritaire et autoritaire qui se prépare, et promouvoir inlassablement les propositions de progrès social et écologique de L’Avenir en commun.
En effet, l’abstention massive lors de ce premier tour de scrutin montre à quel point la logique des institutions de la Vème République nuit gravement au débat démocratique. Ce sont uniquement ses partisans qui se retrouvent au second tour dans l’Aube. Quelle différence entre le 49.3 de Manuel Valls et les ordonnances d’Emmanuel Macron, deux démarches frappées au coin du mépris de l’expression populaire ?
Comment dès lors soutenir l’un dʼentre eux, puisque notre projet de société est bâti sur une VIème République garantissant le contrôle citoyen et la responsabilisation des élus ?
Aux politiques d’austérité qui ont été menées par celles et ceux qui se sont succédé dans des gouvernements asservis à l’union européenne, la réponse ne peut pas être la casse du code du travail, la réduction obstinée du nombre de fonctionnaires au détriment de la permanence des services publics, les hausses d’impôts qui touchent d’abord les plus faibles et les plus défavorisés, le maintien obstiné d’un parc nucléaire vieillissant et dangereux.
Comment oublier que Monsieur Macron est depuis longtemps dans cette boucle infernale, en tant que conseiller de Monsieur Sarkozy puis en tant que ministre de Monsieur Hollande ?
En France, l’unique triangulaire de ce deuxième tour, se déroulera dans la première circonscription de l’Aube, autour de trois projets d’austérité libérale et dont l’écologie est absente.
Comme pour la présidentielle, il n’est pas question pour la France insoumise qu’une seule voix aille à l’extrême-droite… Mais la différence est-elle bien grande entre cette extrême-droite et une droite extrême tristement homophobe et sécuritaire ?
Ce choix-là est un choix de conscience. Il fait débat et ce débat a eu lieu au sein du mouvement de l’Aube insoumise… Aux électeurs qui nous ont fait confiance d’user de leur droit de vote comme il leur semble que la situation l’exige.
Le lendemain du 18 juin, la résistance s’organise. A l’appel de l’Aube insoumise, et dans le cadre de la mobilisation nationale organisée par le Front Social, retrouvons-nous nombreux, lundi 19 à 18 h 30, sur la place de l’Hôtel de Ville de Troyes pour dire NON à la politique des ordonnances.

A Troyes, le 14 juin 2017

Télécharger le communiqué

Réunion départementale… ce n’est qu’une étape !

Dans le cadre de la campagne pour les législatives, une réunion départementale à Saint-Julien les Villas, rassemblant une cinquantaine de personnes, pour faire le point et voir au-delà des législatives…

C’était là seulement quelques-uns des nombreux(ses) citoyen(ne)s qui se sont manifesté pour apporter leur soutien au programme L’avenir en commun, en faisant campagne pour les trois binômes de candidat(e)s que la France insoumise a présenté dans le département.

A l’ordre du jour, un premier bilan de campagne… et surtout comment continuer l’action, au-delà des échéances électorales.

Une prochaine réunion est prévue le mardi 13 juin pour mandater nos délégués sur les prises de positon à avoir, quelles que soient les issues du scrutin dans les trois circonscriptions, pour le deuxième tour…

Encore quelques heures de campagne, et dimanche, n’oublions pas, “la victoire est à portée de nos efforts!”

Au nom de toute l’Aube insoumise, merci à toutes et tous pour cette formidable campagne !

Réponse de l’Aube insoumise à l’appel du PCF “au rassemblement”

Ci-dessous la position de l’Aube insoumise, suite aux assemblées de circonscription, quant à l’appel lancé par la fédération départementale du PCF.

Nous répondons donc à l’appel que la fédération départementale du PCF de l’Aube nous a fait parvenir sous forme de lettre ouverte. Nous verserons cette réponse au débat public.

Nous répondons, vous le constaterez, au plus vite, après avoir pris le temps nécessaire pour que nos assemblées de circonscription puissent s’emparer de la question qui nous était posée. La dernière s’est tenue hier.

Dans le département comme sur tout le territoire, les citoyens qui ont soutenu dès le début l’action de la France insoumise l’ont fait dans l’idée que l’élection présidentielle et les élections législatives s’organiseraient en continuité autour d’un principe fédérateur, l’implication citoyenne, et d’une plate-forme programmatique, L’Avenir en commun. Jean-Luc Mélenchon en a été le brillant porte-parole, il nous appartient maintenant de relever le gant, avec l’humilité des militants de terrain, au niveau départemental.

Le vœu partagé de nos trois assemblées de circonscription est donc qu’il y ait, dans chacune d’entre elles, un candidat porteur de cette dynamique à laquelle il a manqué bien peu de choses pour qu’elle soit un succès qui change le cours des choses à l’élection présidentielle.
L’heure n’est pas au regret, mais avec un peu plus d’implication et d’initiatives partagées, et sans candidature de témoignage, nous n’en serions pas là aujourd’hui…

Aussi y aura-t-il dans chaque circonscription auboise un(e) candidat(e), investi(e) par la France insoumise, pour porter le projet sur lequel se sont prononcés 22 496 Aubois. Leur proposer un autre mot d’ordre, un socle limité à des propositions communes, en bref confisquer leur vote au profit de négociations d’appareil, est une démarche qui ne peut nous convenir, et dont nous sommes maintenant (après les consultations au cours de nos trois assemblées de circonscription) certains qu’elle ne leur conviendrait pas.

Il est évident que la multiplication des candidats risque d’entraîner l’élimination des propositions progressistes et écologiques au 2ème tour. Le score de JLM dans le département légitime nos candidatures, et tous doivent bien avoir conscience de la responsabilité qu’ils prennent en lançant des appels qui risqueraient encore une fois de nous écarter du vote final. C’est là quelque chose dont on peut féliciter les communistes de Marseille, qui ont décidé de retirer leurs candidats face à la France insoumise. De la même manière, nous disons bravo aux militants encartés, dont de nombreux communistes, qui ont eux aussi accepté de signer la charte afin de mener une campagne commune pour promouvoir L’avenir en commun.
Vous pointez, à juste titre, le danger que représente le score du Front National dans notre département. Le constat est juste, mais employer les mêmes remèdes qui, depuis quinze ans, au lieu de soigner le mal, le font empirer, n’est plus, ni acceptable, ni légitime. Ce n’est pas dans la précipitation d’un accord électoral, en quelques jours, alors qu’aucune initiative commune n’a pu être construite durant les six mois de la campagne présidentielle, que l’on construira de manière pérenne et efficace la mobilisation citoyenne dont nous avons besoin pour faire face au péril de l’extrême-droite.

L’Aube insoumise est une première mise en œuvre de ce rassemblement citoyen nécessaire, ouvert à toutes et tous, dans le respect total de leurs appartenances ou non-appartenances partidaires. Nous sommes pour notre part prêts à participer à toute initiative en ce sens et nous ferons au plus vite des propositions pour faire avancer cette mobilisation indispensable contre les politiques que va poursuivre et amplifier le nouveau Président. C’est là la seule manière, nous en sommes convaincus, que nous pourrons soigner le mal et se débarrasser du FN.

Nos six candidat(e)s se présenteront donc dans les trois circonscriptions de l’Aube dans un souci de cohérence et d’ouverture aux autres forces qui se réclament d’un pays de progrès, de justice et d’écologie. Comme tous leurs concitoyens, les militants, sympathisants et électeurs communistes, mais aussi socialistes et écologistes, qui ont conscience de l’instant qui se joue, y ont bien entendu toute leur place.

Si les divergences d’approche en termes de stratégie et de programme empêchent ce rassemblement, nous nous présenterons donc de manière séparée… Que ce soit alors l’occasion de proposer aux électeurs du département un débat approfondi, première étape du dépassement qui nous permettra de continuer ensemble à lutter pour une société plus juste.

Dans l’attente que nous nous retrouvions ensemble, nous vous souhaitons, chers camarades, une belle campagne au service d’un camp du progrès dont le succès est notre ambition commune.

Fraternellement

Pour les groupes d’appui de l’Aube insoumise,
Pour les candidat(e)s de la France insoumise aux élections législatives

Michel Bach

Pour votre info, télécharger l’appel du PCF

Pour diffuser notre position, télécharger notre réponse

11 mai : invitation à la réunion de la circo 3

Après les présidentielles, place à la législative…..

Nous proposons aux insoumis aubois habitant dans la 3ème circonscription de nous réunir le

Jeudi 11 mai à 18h30
Salle Bodier
Square du souvenir
La Chapelle saint Luc

Le menu est copieux, il faut amplifier encore la dynamique créée le 23 avril dernier!
Au boulot, tout le monde sur le pont.

A jeudi

Yves Bouteiller et Janny Borca

Candidats sur la circo 3

Législatives : quelle est ma circonscription ?

Si je n’habite pas à Troyes

Clic pour connaitre les communes de la première circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la deuxième circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la troiième circonscription (hors Troyes)

 

 

 

 

 

 

 

 

Si j’habite à Troyes

Clic pour connaitre votre circonscription grâce à votre bureau de vote

Circo 3 : première réunion de campagne…

La première réunion de préparation pour les législatives de juin 2017 s’est tenue hier à Romilly. 8 personnes présentes, 3 excusées et 5 qui ne sont pas venues…

​Nous avons fait le point quant aux résultats nationaux du 23 avril, et décliné sur la circonscription qui nous intéresse. Les différents enjeux ont été identifiés, et la nécessité de mener une campagne dense, et dynamique, actée.
​Après un échange entre les participants, il a été décidé de favoriser le travail sur les agglomérations et le canton de Romilly qui est un grand pourvoyeur de suffrages(21.50% le 23 avril, contre 16.61% sur la circonscription, avec un taux de participation inférieur de 5 points à la moyenne départementale, soit 600 électeurs potentiels).
​Ces villes et gros villages représentent 65% de la circonscription et sont concentrés dans l’agglomération et autour de Romilly et Nogent. Compte tenu de nos forces et du court délai de la campagne, nous serons ainsi plus efficaces.
​Après un décompte par secteur, nous pensons être en capacité de distribuer 20 000 tracts nationaux, autant départementaux, et un tract local, là où le besoin s’en fera sentir.

De plus, outre le bandeau national, 1000 affiches spécifiques pour la 3ème seront éditées.
​Ce dispositif complètera le matériel officiel mise à disposition par le national.
Il a été rappelé, que le travail sur les réseaux sociaux et sur internet sera lui aussi entrepris, nous avons à faire connaître nos comptes mail, Facebook et twitter, par l’intermédiaire de nos diffusions.

​La bataille financière a elle aussi été évoquée par Mélanie, les dons par chèques et aussi en espèces seront libellés à l’ordre de AFCE BB10, et ouvriront le droit à une réduction d’impôts de 66%.

​Notre présence sur les marchés avec les différents matériels est elle aussi actée. Nous organiserons des réunions pendant la campagne.

Il a été décidé de se rencontrer, à Troyes et à Romilly, toutes les semaines pour faire le point sur le travail engagé.

Fin de la réunion autour du cake confectionné par Nadia à 21h.