Deux idées reçues sur le libre-échange

Voici un article du site Ritimo portant sur une thématique qui sera bien évidemment abordée lors de la prochaine réunion du collectif Stop-Tafta de l’Aube, jeudi 26 octobre à Sainte Savine (Grand Salon de Musique, à 19 heures).

Ci-dessous le début, la suite sur le site original…

 

« C’est une règle de prudence vulgaire, lorsqu’on est parvenu au faîte de la grandeur, de rejeter l’échelle avec laquelle on l’a atteint, afin d’ôter aux autres les moyens d’y monter » Friedrich List, économiste allemand (1789-1846).

 

Pour lire l’article, cliquez sur le logo du site

Solidarité avec les salariés d’Engie-Cofely

Une trentaine de personnes se sont montrés solidaires auprès des 4 salariés syndiqués de l’entreprise Engie Cofely sanctionnés de 2 jours de mise-à-pied pour avoir bu un café pendant leur période de travail.

Y a-t-il discrimination syndicale par ces sanctions de l’entreprise que le tribunal des Prud’hommes a étudiée lors de sa séance d’aujourd’hui ?

Le délibéré sera rendu le 8 janvier prochain.

Ces travailleurs sentent souffler l’esprit des “ordonnances Macron” qui rentreront en application dès janvier prochain.

Il va être dur d’être salarié, . . . et encore plus d’être salarié-syndiqué.

 

Licenciés pour la pause… un peu fort de café !

Une nouvelle affaire de répression anti-syndicale à l’entreprise Engie Cofely :quatre syndiqués CGT ont été mis à pied deux jours pour avoir bu un café. 

L’Aube insoumise apporte son entière solidarité à ces salariés.

Le comble de cette affaire, c’est surtout l’aspect discriminatoire de la part de la direction. Touché par le même reproche, 1 technicien non syndiqué, non représenté à l’entretien a écopé d’une journée de mise à pied, alors que les 4 autres techniciens syndiqués, élus et représentés par la CGT ont été sanctionnés par deux jours de mise à pied.

Ces salariés ont reçu une lettre d’entretien préalable à un éventuel licenciement….

L’Aube insoumise appelle tous les Insoumis disponibles à se mobiliser pour soutenir ces salariés 

à l’audience des prud’hommes

du Lundi 23 Octobre 2017 à 14 H00 

Rallumons les étoiles

A l’initiative du collectif de Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP) de l’Aube, ce samedi 14 octobre a vu déambuler des “allumeurs d’étoiles” dans les rue de Troyes. Cette action s’inscrivait dans le cadre d’une opération nationale de sensibilisation (le Jour de la nuit) à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé avec, selon les organisateurs, des balades nocturnes, des observations des étoiles, des sorties nature et des extinctions de lumières polluantes (vitrines, enseignes lumineuses, panneaux publicitaires, . . .)

En tant que Citoyen (homme de la cité) écologiste (militant pour la biodiversité) et politique (militant dans “L’Aube Insoumise”), je ne pouvais être qu’à ma place pour cette sortie nocturne (http://www.lest-eclair.fr/43172/article/2017-10-13/pubs-eteintes-etoiles-rallumees).

Homme de terrain, je suis plus à l’aise dans l’action que dans le développement d’intentions. Chacun fait avec ce qu’il est ! L’objectif reste celui d’être en cohérence avec ce que l’on défend.

Intégrer cette action en tant que Citoyen, ça a été ma façon de dire que je suis acteur dans ma ville. Je ne suis pas d’accord avec l’agression publicitaire qui est un outil dévastateur de l’émancipation des personnes, un aliénateur.

Intégrer cette action en tant qu’écologiste, ce n’est que concourir à la lutte contre les pollueurs de toutes espèces. C’est sensibiliser les gens sur l’ensemble des conséquences des éclairages nocturnes sur nous, êtres humains, mais aussi sur tout notre environnement (les animaux, la nature, les biorythmes, . . .).

Intégrer cette action en tant “qu’Insoumis”, ce n’était pas que suivre le programme “l’Avenir en commun“, mais bien participer à la démonstration qu’une opposition citoyenne sur un système établi pour l’intérêts de quelques-uns existe. D’ailleurs, lors des trois contrôles de police que le groupe a subis durant les 90 minutes d’action, l’un des agents nous expliquait que nous étions en train de nuire à des sociétés et que leur mission était de l’éviter. Ils étaient sourds à nos dénonciations des nuisances publicitaires et nocturnes.

D’autres actions organisées par le collectif auront probablement lieu ; et je me débrouillerai bien d’en être encore.

On lâche rien !

Reynald

Solidarité avec les salariés de Free et Lidl

A la suite de l’émission sur la 2 d’Elise Lucet, Cash Investigation, les groupes d’appui de l’agglomération ont décidé de manifester leur soutien aux salariés victimes des violences patronales.

Nous connaissons tous plus ou moins les nouvelles techniques de gestion des « relations humaines » dans les grandes entreprises. La réalité est pourtant souvent loin de ce qu’on imagine.

Le documentaire d’Élise Lucet sur France 2 mardi 26 septembre dernier (à voir ou revoir en cliquant ici) montre à quel point les méthodes « managériales » chez Lidl et chez Free sont brutales et violentes dans le seul but de soumettre leurs employés à une relation de subordination et d’obéissance à la hiérarchie sans aucune défense possible. L’arme fatale en la matière est le licenciement.

Dans ce contexte déjà bien dur pour les travailleurs, la loi El Kohmri et les ordonnances Macron sur la loi travail élargissent la capacité des entreprises à licencier et donc à accroître leurs moyens de pression sur leurs salariés. Ces textes de loi ne renforcent aucunement les droits des salariés comme le prétend le gouvernement. La disparition des Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) en est un exemple flagrant.

La France insoumise a choisi lors de ses amphis d’été à Marseille de s’inscrire résolument dans l’action. Dans l’Aube il nous semble donc important de manifester notre solidarité à tous les travailleurs dans le but d’obtenir le retrait des ordonnances Macron et de la loi El Khomri.

Les Insoumis ont brandi des pancartes et distribué un tract … Un accueil chaleureux leur a été fait montre pour s’être emparés des préoccupations concrètes des gens…

Des gens à des gens qui ne roulent pas en TGV !
Devant le Lidl du bd Jules Guesde

 

 

 

 

 

 

Les pancartes brandies appelaient au dialogue social (le vrai !) Cliquez ci-dessous sur la première pancarte pour voir la suite

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le lendemain, même action devant la boutique Free rue Emile Zola.

Devant la boutique Free, rue Emile Zola

 

    

 

(Clic sur l’image du tract pour lire le recto-verso)

Réunion départementale… ce n’est qu’une étape !

Dans le cadre de la campagne pour les législatives, une réunion départementale à Saint-Julien les Villas, rassemblant une cinquantaine de personnes, pour faire le point et voir au-delà des législatives…

C’était là seulement quelques-uns des nombreux(ses) citoyen(ne)s qui se sont manifesté pour apporter leur soutien au programme L’avenir en commun, en faisant campagne pour les trois binômes de candidat(e)s que la France insoumise a présenté dans le département.

A l’ordre du jour, un premier bilan de campagne… et surtout comment continuer l’action, au-delà des échéances électorales.

Une prochaine réunion est prévue le mardi 13 juin pour mandater nos délégués sur les prises de positon à avoir, quelles que soient les issues du scrutin dans les trois circonscriptions, pour le deuxième tour…

Encore quelques heures de campagne, et dimanche, n’oublions pas, “la victoire est à portée de nos efforts!”

Au nom de toute l’Aube insoumise, merci à toutes et tous pour cette formidable campagne !

Législatives : quelle est ma circonscription ?

Si je n’habite pas à Troyes

Clic pour connaitre les communes de la première circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la deuxième circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la troiième circonscription (hors Troyes)

 

 

 

 

 

 

 

 

Si j’habite à Troyes

Clic pour connaitre votre circonscription grâce à votre bureau de vote

Les Aubois(e)s, merci !

12000 à 22000 voix, 10000 de plus dans le département … Merci !

Grâce à nous, nous sommes la première force de gauche dans ce pays, et dans ce département …

C’est dire l’enjeu… Continuons…

Nous poserons les premières pierres lors de la coordination départementale de mercredi. Venez et faites venir !

(Comme nous sommes partageux, je signale que j’ai piqué l’idée de ce post à Yves Bouteiller, candidat aux législatives dans la troisième circonscription !)

Réunion publique à Saint-André les Vergers

C’était le 19 avril ! C’était la dernière(avant celles pour préparer la victoire du deuxième tour !)

Une salle Wagner presque trop juste, c’est dire la musique qui nous porte …

 

Après une introduction d’André et une intervention de Julie sur le thème de l’écologie, un débat où on n’a pas vu le temps passer pour répondre aux questions de citoyennes et citoyens venus s’informer et échanger…

 

L’insoumission est déjà dans les têtes, puisse-t-elle sortir victorieuse des urnes.