L'Aube Insoumise

Ardennes : la lutte paie !

Nous relayons ci-dessous un article de nos camarades des Ardennes sur le conflit qui a eu lieu à la Tuilerie Monier de Signy-l’Abbaye… Une information toujours importante même si, après cinq jours de grève, les salariés ont obtenu satisfaction.

Monier est une entreprise renommée en matière de couverture et elle tourne depuis 1 siècle. De nos jours, elle est le seul fabricant en France à maîtriser la double expertise tuiles “Terre Cuite et Béton”. C’est une filiale du groupe BMI (fusion de Braas Monier-Icopal) , qui compte 7 tuileries et 10 dépôts en France. 

A priori, au regard de la présentation de l’entreprise sur internet, tout va pour le mieux. Un nouveau conditionnement robotisé a même été mis au point sur le site de Marseille, permettant des gains de temps et de sécurité.

La présence de cette entreprise dans les Ardennes est une véritable fierté, alors que le département a beaucoup souffert ces dernières années de fermetures d’entreprises.

Alors, qu’est-ce qui se passe sur le site de Signy-l’Abbaye ?

Un piquet de grève organisé depuis le lundi 4 janvier 2020 n’est pas sans rappeler  les mobilisations de gilets jaunes par ses caractéristiques. On retrouve autant la chaleur du feu en tonneau dont la fumée pique aussi les yeux, que celles des gens présents, la cabane près du rond-point et la solidarité, avec les gens de passage, des alentours.

Les causes de la grève : La réorganisation des équipes, qui a aboutit à des baisses de salaires. Ce qui a déclenché la grève, c’est le cas d’Ahmed RETIEL ouvrier en CDI depuis longtemps chez Monier, qui est entré en grève de la faim, suite au refus de l’entreprise de lui accorder une formation, afin qu’il puisse changer de poste. Une brimade qui porte loin, car elle touche l’évolution de la carrière. Quand on apprend que par ailleurs, des employés recrutés plus récemment et en CDD ont eu droit à cette formation, la décision semble vraiment injuste. Cette réorganisation des équipes apparaît donc comme une sanction. L’ancienneté et l’expérience ne semblent pas valorisées.

(Victoire : on apprend que ce salarié a, à l’issue du conflit, obtenu le poste qu’il demandait depuis le printemps.)

La tuilerie Monier de Signy-L’Abbaye fonctionne depuis 10 ans. Elle est ultramoderne et située en plein bocage de la Thiérarche. L’usine comprend 28 ouvriers issus des usines ardennaises qui ont fermé dans le département (par exemple, de la fonderie Thomé-Génot de Nouzonville). 

La mobilisation est assez importante et principalement encadrée par la CGT, même si FO a fait une courte apparition de 24h. On retrouve les soutiens de toutes les branches professionnelles des syndiqués qui viennent soutenir le piquet de grève de Signy-l’Abbaye (syndiqués d’EDF, les hospitaliers notamment). Une équipe entière est mobilisée, même si d’autres employé.e.s ont choisi de poursuivre le travail.

La grève s’est étendue sur l’usine Monier de Marseille-Les Milles (la dernière tuilerie du bassin de Séon), qui débraye 1 heure par jour, par solidarité avec l’usine des Ardennes.

Fabien TOMBOIS, représentant syndical, parle volontiers de la situation et de la dernière tentative de négociation avec les ressources humaines de l’usine, qui n’a malheureusement rien donné de bon pour les ouvriers. Conséquence : le piquet continue. Les grévistes sont épuisés, mais déterminés. Certains passent la nuit sur place, en dépit du froid. Fabien déclare “je choisis toujours l’optimisme”.

NB : Braas Monier-Icopal a été racheté en 2017 par Standard Industries, une holding internationale pour former BMI et dont le siège social se trouve au Luxembourg.

Michel CUCHET et Véronique VELTER

On apprend aussi ceci à la lecture de l’Ardennais : « Les autres revendications salariales seront portées lors des NAO (négociations annuelles obligatoires) de février prochain avec le rapport de force en faveur de nos camarades », fait savoir l’union départementale de la CGT dans les Ardennes, dans une publication Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :