Solidarité avec les salariés de Free et Lidl

A la suite de l’émission sur la 2 d’Elise Lucet, Cash Investigation, les groupes d’appui de l’agglomération ont décidé de manifester leur soutien aux salariés victimes des violences patronales.

Nous connaissons tous plus ou moins les nouvelles techniques de gestion des « relations humaines » dans les grandes entreprises. La réalité est pourtant souvent loin de ce qu’on imagine.

Le documentaire d’Élise Lucet sur France 2 mardi 26 septembre dernier (à voir ou revoir en cliquant ici) montre à quel point les méthodes « managériales » chez Lidl et chez Free sont brutales et violentes dans le seul but de soumettre leurs employés à une relation de subordination et d’obéissance à la hiérarchie sans aucune défense possible. L’arme fatale en la matière est le licenciement.

Dans ce contexte déjà bien dur pour les travailleurs, la loi El Kohmri et les ordonnances Macron sur la loi travail élargissent la capacité des entreprises à licencier et donc à accroître leurs moyens de pression sur leurs salariés. Ces textes de loi ne renforcent aucunement les droits des salariés comme le prétend le gouvernement. La disparition des Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) en est un exemple flagrant.

La France insoumise a choisi lors de ses amphis d’été à Marseille de s’inscrire résolument dans l’action. Dans l’Aube il nous semble donc important de manifester notre solidarité à tous les travailleurs dans le but d’obtenir le retrait des ordonnances Macron et de la loi El Khomri.

Les Insoumis ont brandi des pancartes et distribué un tract … Un accueil chaleureux leur a été fait montre pour s’être emparés des préoccupations concrètes des gens…

Des gens à des gens qui ne roulent pas en TGV !
Devant le Lidl du bd Jules Guesde

 

 

 

 

 

 

Les pancartes brandies appelaient au dialogue social (le vrai !) Cliquez ci-dessous sur la première pancarte pour voir la suite

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le lendemain, même action devant la boutique Free rue Emile Zola.

Devant la boutique Free, rue Emile Zola

 

    

 

(Clic sur l’image du tract pour lire le recto-verso)

Réunion départementale… ce n’est qu’une étape !

Dans le cadre de la campagne pour les législatives, une réunion départementale à Saint-Julien les Villas, rassemblant une cinquantaine de personnes, pour faire le point et voir au-delà des législatives…

C’était là seulement quelques-uns des nombreux(ses) citoyen(ne)s qui se sont manifesté pour apporter leur soutien au programme L’avenir en commun, en faisant campagne pour les trois binômes de candidat(e)s que la France insoumise a présenté dans le département.

A l’ordre du jour, un premier bilan de campagne… et surtout comment continuer l’action, au-delà des échéances électorales.

Une prochaine réunion est prévue le mardi 13 juin pour mandater nos délégués sur les prises de positon à avoir, quelles que soient les issues du scrutin dans les trois circonscriptions, pour le deuxième tour…

Encore quelques heures de campagne, et dimanche, n’oublions pas, “la victoire est à portée de nos efforts!”

Au nom de toute l’Aube insoumise, merci à toutes et tous pour cette formidable campagne !

Législatives : quelle est ma circonscription ?

Si je n’habite pas à Troyes

Clic pour connaitre les communes de la première circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la deuxième circonscription (hors Troyes)
Clic pour connaitre les communes de la troiième circonscription (hors Troyes)

 

 

 

 

 

 

 

 

Si j’habite à Troyes

Clic pour connaitre votre circonscription grâce à votre bureau de vote

Les Aubois(e)s, merci !

12000 à 22000 voix, 10000 de plus dans le département … Merci !

Grâce à nous, nous sommes la première force de gauche dans ce pays, et dans ce département …

C’est dire l’enjeu… Continuons…

Nous poserons les premières pierres lors de la coordination départementale de mercredi. Venez et faites venir !

(Comme nous sommes partageux, je signale que j’ai piqué l’idée de ce post à Yves Bouteiller, candidat aux législatives dans la troisième circonscription !)

Réunion publique à Saint-André les Vergers

C’était le 19 avril ! C’était la dernière(avant celles pour préparer la victoire du deuxième tour !)

Une salle Wagner presque trop juste, c’est dire la musique qui nous porte …

 

Après une introduction d’André et une intervention de Julie sur le thème de l’écologie, un débat où on n’a pas vu le temps passer pour répondre aux questions de citoyennes et citoyens venus s’informer et échanger…

 

L’insoumission est déjà dans les têtes, puisse-t-elle sortir victorieuse des urnes.

 

 

La Caravane insoumise aux Chartreux : “On compte sur vous !”

Ce fut une très belle journée, riche en rencontres et en interventions de la part des résidents.

Elise, candidate dans la circo 2

La matinée a été très productive sur ce plan avec les distributions du dernier tract. L’accueil est globalement positif.

Ensuite après un pique-nique joyeux et détendu, on est allé en binômes (bon, il a fallu des volontaires pour rester au stand…) frapper aux portes des immeubles qui entourent la place du marché. Ce fut une belle opération d’après les retours qu’on s’est faits en revenant pour écouter la fin de l’intervention de JLM à Marseille.

Le Haut-parleur de la caravane planté sur la place a diffusé l’intégralité du discours et on a vu peu à peu arriver des gens qu’on avait rencontrés le matin sur le marché ou l’après midi en frappant à leur porte.

Vers 16h30, comme on l’avait annoncé dans la matinée et lors de la tournée des étages, Gérald s’est mis à la guitare et sa femme au micro. On a passé près d’une heure en chansons parmi les plus chouettes du répertoire francophone et les enfants du quartier nous ont fait l’honneur d’assister aux premières loges à ce concert improvisé avec un enthousiasme et un plaisir spontané qui a installé l’ambiance détendue et surtout curieuse et pleine d’attente qui n’a pas fléchi jusqu’à la fin de la journée.

Après les chansons, Guillaume a fait une courte intervention pour “planter” le décor du programme et l’objet de cette manifestation, avant de proposer le micro aux personnes qui s’étaient rapprochées du lieu. A partir de cet instant, il n’y a pas eu de temps mort. Les échanges ont été très riches, à partir des questions qui ont porté sur des sujets aussi pointus que l’Europe, le moyen de financer le programme, la dépénalisation du cannabis, les promesses et les cadeaux des candidats, l’évasion fiscale, le chômage…

André Smolarz, candidat dans la circo 2

C’est une expérience à renouveler. J’étais garé à 2m du banc où étaient assises plusieurs femmes avec leurs enfants et quand je suis parti en leur disant au revoir, elles m’ont balancé : “On compte sur vous”. Je leur ai juste répondu “Nous aussi” ! Manifestement il n’y avait plus de doute à ce sujet.

Télécharger l’article de Libération Champagne