Chikirou et Lancelin veulent-elles la mort de la webtélé LE MÉDIA ?

Débat sur la censure des médias aux AMFIS de LFI

Vendredi 21 août dernier, une conférence/débat intitulée « Censure dans les médias mainstream et les réseaux sociaux » s’est tenue dans le cadre des AMFIS de LFI à Châteauneuf sur Isère dans la Drôme. Cette conférence était animée par Sofia Chikirou (conseillère en communication) et avait pour intervenants Laurent Martin (historien des médias), Usul (Youtubeur) et Bastien Le Querrec (La Quadrature du Net).

Ce qui a attiré mon attention, c’est l’absence d’un ou d’une représentant(te) du MEDIA, webtélé créée par Sofia Chikirou, Gérard Miller et Henri Poulain fin 2017 avec diffusion du premier JT le 15 janvier 2018.

Censure contre Le Média ?

Après divers épisodes de conflits internes au sein de la chaîne, Sofia Chikirou et Aude Lancelin ont quitté Le Média et c’est désormais le journaliste Denis Robert qui a pris le relai et qui produit, entre autres, des éditoriaux sur la chaîne.
Trois de ses éditoriaux ont été censurés en début d’année, comme le relate Denis Robert dans la vidéo ci-dessous. À ce titre, il me semble donc que Denis Robert aurait été un invité tout à fait pertinent pour participer à la conférence des AMFIS, puisque son histoire récente colle tout à fait avec le titre de ladite conférence.

Censure ou mort du Média ?

J’ai pris contact avec Le Média afin de savoir si un(e) ou plusieurs de leurs journalistes avaient reçu une invitation pour les AMFIS. La réponse est non !

Faut-il y voir un lien avec le procès intenté à Denis Robert par Sofia Chikirou, procès auquel viennent s’ajouter ceux de Aude Lancelin et Anne Lauvergeon ? (voir l’éditorial ci-dessous à 17’40”)

Et LFI dans tout ça ?

Ce qui me semble plus grave encore dans cette affaire, c’est la position de Jean-Luc Mélenchon (JLM) sur ce sujet. En effet, comme on peut l’observer dans la vidéo ci-dessous à 1h18’11”, JLM botte en touche à la question d’un internaute.

  • internaute : “A quand Mélenchon sur le Média ?”
  • JLM : “Quel Média ?”

JLM passe ensuite très vite à la question suivante. On est pourtant à plus d’une heure d’échange avec les internautes où JLM s’est montré plutôt bavard jusqu’à présent.

Cette réaction de JLM m’a personnellement sidéré. Lui qui la joue ouvert au dialogue, transparent et blablabli et blablabla, s’est montré peu glorieux, pour ne pas dire “petit” sur ce coup. Il ne me semble pas permis de penser que JLM ne connaisse pas l’existence du Média puisque Sofia Chikirou et Gérard Miller, deux des créateurs du Média, sont très proches de lui et que par ailleurs, des élus LFI sont régulièrement filmés et interrogés par Le Média. On peut observer également, dans la vidéo de la conférence de presse de JLM du 7 juillet (à 23’50”), que JLM connaît très bien Serge Faubert, journaliste au Média.

Clic sur l’image pour consulter le livret

Cette attitude est d’autant plus énervante que Le Média répond tout à fait aux critères d’indépendance et de qualité de l’information et des contenus, mêmes s’il y a eu quelques cafouillages au début. Pour s’en convaincre il suffit de consulter le livret thématique « Des médias au service du peuple » dans lequel on peut lire entre autres :

« La France insoumise placera l’indépendance des médias au cœur du projet constitutionnel de la 6e République. Nous réaffirmerons le rôle indispensable des médias dans la vie publique par la définition d’un cadre institutionnel renouvelé et des règles fondamentales pour protéger le pluralisme des médias et la liberté des journalistes, ainsi que pour assurer la diversité et la qualité des contenus. »

Ici, il faut rappeler que Le Média n’est financé que par ses “socios” et que sa situation financière est fragile. Pourtant ce média fait un très bon boulot. Il suffit pour s’en convaincre de citer la couverture du mouvement des gilets jaunes, le traitement de l’évasion fiscale…

Alors, volonté de couler Le Média ?

Que Anne Lauvergeon attaque le Média en lui réclamant une somme énorme pour tenter de le faire taire en le coulant, passe encore, elle est dans son rôle.
Aude Lancelin, quant à elle, n’en est pas à son premier procès puisqu’elle s’est déjà retrouvée en pareille posture à la suite de son licenciement de L’Obs en 2016. Cette affaire n’a pas eu que de mauvaises conséquences pour elle puisqu’elle en a tiré un livre intitulé Le Monde libre dans lequel elle dénonce « la dérive du système médiatique français », livre qui a obtenu le prix Renaudot de l’essai 2016. Elle a de plus obtenu en 2017 la condamnation de L’Obs à lui verser 90000 euros pour licenciement abusif. Cette fois, c’est 190000 euros que la dame réclame au Média. Sachant que Le Média ne dispose pas des mêmes moyens financiers que L’Obs, les intentions de la dame apparaissent assez claires. Comme quoi, on peut se prétendre de gauche, fort probablement sincèrement pour le cas de Aude Lancelin, et être néanmoins adepte du «En même temps». D’un côté, je déplore et dénonce les dérives du système médiatique français et de l’autre je tente de faire couler un média alternatif qui fait le job avec qualité. Contrairement à Anne Lauvergeon, je ne pense pas qu’elle soit dans son rôle en s’acharnant de la sorte et j’espère bien, à titre personnel, que cette fois elle ne gagnera pas.

En revanche, que Sofia Chikirou soit implicitement soutenue par JLM dans cette affaire et que l’entourage de JLM à la tête de LFI ne semble pas s’en indigner me pose un réel problème en tant que militant LFI. Cette attitude est pour le moins inélégante et basse, mais non seulement indigne d’un mouvement tel que le nôtre. Elle va totalement à l’encontre de ce que prône LFI pour la presse et les médias. JLM lui-même se place en contradiction avec ce qu’il demandait le 1er décembre 2017 en lançant une pétition intitulée : « Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France »

Que faire ?

Il est hautement improbable de pouvoir peser sur les intentions des deux dames nommées ci-dessus, mais il n’est pas question de la boucler non plus quand on est insoumis. 

En attendant si vous souhaitez que Le Média vive et continue à nous délivrer une information, des entretiens et des reportages de qualité, soutenez-le en devenant socios.

Restons insoumis et soutenons Le Média !

3 Commentaires

  1. Bravo André… Tu pointes bien un conflit entre susceptibilités et ambitions personnels, et vision déontologique de l’information… Et un mouvement tel que la France Insoumise, par essence commun, ne peut être l’otage de stratégies individuelles !

  2. Merci pour ce billet de blog. Je suis egalement atterre des relations troubles entre JLM/LFI et Le Media. Neanmoins, selon moi, Le Media n’est:
    – ni independant: il est entierement sur la ligne France Insoumise et a des relations plus que troubles avec le clan autour de JLM; mais apres tout, tres bien, il faudrait seulement l’assumer
    – ni de qualite: son contenu se resume plus ou moins a de l’anti-Macron basique, ce qui dessert notre cause selon moi. Ca fera plaisir aux militants et deja-convertis, mais les indecis ne bougeront pas, au contraire: on pourrait defendre des idees de gauche radicale sans tomber dans l’outrance permanente. C’est cela que j’attends d’un veriable media de gauche grand public

    Pour finir, et abonder au commentaire ci-dessus, ces petites manoeuvres personnelles commencent a bien faire. Il serait de bon ton que le premier cercle se rendre compte que nous, la base, commencont a trouver les petits jeux de pouvoir personnel ridicules et en complete opposition aux idees pronees par LFI. L’adequation entre les dirigeants et les textes qu’ils sont censes defendre me semble essentielle, et peut-etre les militants ont-ils ferme les yeux assez longtemps sur ce manque de coherence la. Qu’en penses-tu?

    1. Bonjour Marc,
      Merci pour cette contribution au débat. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ton analyse sur l’indépendance et la qualité de contenus du média. En particulier concernant l’alignement sur LFI. C’était probablement l’intention à la création puisque les fondateurs étaient des très proches de JLM. Ça a pu persister un peu avec Aude lancelin, mais depuis son départ et l’arrivée de Denis Robert, c’est beaucoup moins évident.
      Pour ce qui concerne la qualité des contenus, je te trouve sévère. Je trouve qu’avec les petits moyens dont ils disposent, ils ont mené des enquêtes et sorti des dossiers dont on n’entend pas parler sur les médias dominants et ce ne sont pas de simples charges anti-macroniennes.
      Enfin sur tes dernières remarques à propos de l’aveuglement des militants, je partage tout à fait ton constat. Il n’est pas toujours bien reçu, même par la base, de contester ou critiquer l’organisation et ses représentants et il y a encore du boulot pour améliorer la perméabilité entre la base et le national.
      Merci encore d’alimenter le débat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.