Circulez, y a rien à voir !

C’est en substance la réponse de la municipalité de Troyes aux propositions qu’avaient faites Aube durable et Troyes en selle, après une consultation en ligne des citoyens. Assimiler le travail de réflexion de deux associations auboises lourdement investies à une réflexion dans l’urgence, oublier tout ce qui s’est dit pendant deux mois de confinement quant au côté malsain et pernicieux de la circulation automobile, il fallait bien la branche progressiste de la baroinie pour oser tenir de tels propos (cités en légende de l’Est-éclair du 9 mai).

Car le courrier adressé aux Maires et conseillers communautaires de la TCM n’avait rien d’improvisé… Sa préparation avait même donné lieu à une consultation (dont on peut regretter qu’elle n’ait pas rencontré tout le succès légitimement espéré) sur un outil participatif (de type Framavox). Ce courrier était en plus appuyé par le Plan Vélo de Troyes en Selle. Autant dire qu’il y avait là et matière et opportunité à débat, au sortir d’un confinement qui avait réveillé l’intérêt des citoyens pour ces questions de transport urbain non polluant

Surprise… Pour une fois, on a oublié l’exemple de l’Allemagne, où les autorités ont encouragé la pratique du vélo pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Et en France, si ce sont les grandes villes qui ont pris les mesures les plus significatives, certaines, de taille plus modeste, ont aussi entamé une réflexion et une action sur le sujet. Ainsi Vincent Tholet, dans l’édition du 30 avril de France3 Grand Est, nous apprend qu’à Reims la réflexion était engagée par la municipalité, et qu’un travail de concertation a été mené avec l’association Vel’Oxygène Reims.

Et c’est ainsi que l’Union du 6 mai peut titrer : “A Reims, 8,5 km de pistes cyclables temporaires vont être aménagées pour les cyclistes.

Mais peut-être les études servent celles et ceux qui veulent bien les lire. Tous deux escargots en fin de série, Reims et Troyes jouent maintenant au lièvre et à la tortue… En 2018, au Baromètre des Villes Cyclables, Troyes récoltait une note de 2,6 sur 6 contre 2,45 pour Reims… Mais les édiles de la TCM, en la matière, n’ont pas honte de rester au fond de la classe…

Clic sur l'image pour lire le courrier adressé à la TCM
Clic sur l'image pour lire le Plan Vélo de Troyes en selle

En réponse à l’inaction de TCM, les associations Aube Durable et Troyes en selle ont inauguré les “pistes cyclables refusées” par la ville de Troyes. Ci-dessous la vidéo réalisée par ces deux associations…

L’Aube Insoumise apporte tout son soutien à cette initiative de bon sens… Lors des élections municipales, plusieurs listes auxquelles elle a apporté son concours ont fait de telles propositions : ainsi à Bar sur Aube, l’idée de viabiliser tout ou partie des “chemins forestiers” pour permettre un maillage du pays pas des voies cyclables sûres et rapides.

Ce type de proposition est aussi porté par le programme national de la France Insoumise, L’Avenir en Commun

Dans la perspective d’un plan pluriannuel d’investissement dans les transports de voyageurs qui ne dépendent pas du pétrole, le vélo vient évidemment en bonne place.

 

 

  • Aménagement des villes pour rendre les quartiers accessibles à vélo
  • Mettre en place une politique nationale en faveur du vélo et du vélo à assistance électrique (VAE) cohérente du national au local et suivie sur le long terme. Une attention toute particulière sera portée à l’intermodalité entre vélo et transports collectifs.
  • Soutenir les formules combinant le vélo et le TER, essentielles dans le cadre des déplacements domicile-travail : dans les régions qui ont fait ce choix, les quantités de CO2 émis ont drastiquement baissé.Élément de liste

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.