Dura lex, sed lex… omnibus ?

La loi est dure, mais c’est la loi…En latin, car chez ces gens là, on le parle, Monsieur ? Mais omnibus (pour tous) … afin de désigner une communauté toute entière qui s’affiche au mépris des règles qui s’appliquent au commun des mortels ? ou pour apprécier le rythme effréné avec lequel la Mairie de Troyes intervient pour préserver la santé des citoyens ?

On apprend en effet dans les éditions de la presse locale qu’en l’église de Saint-Rémy, on dit la messe… On est une trentaine, à respecter les gestes barrière, soit-disant, mais à bien peu se soucier de la loi qui interdit les rassemblements de plus de 10 personnes…

Heureusement, ce n’est pas la même désinvolture partout. Ici à Montreuil, on voit la police efficacement nasser une pernicieuse distribution alimentaire… Il n’y avait plus de pain consacré !

Revenons donc à Troyes… cela a ému la presse, elle en a fait sa une !

Bon, a priori tout le monde n’est pas aussi choqué… C’est une erreur d’appréciation… En ces temps de confinement, se préoccuper des problèmes de tonsure est l’antichambre de la réflexion religieuse…

C’est l’éditorialiste de l’Est-éclair qui s’y colle dans le numéro du lendemain.

Ainsi donc la prière est affaire de croyants, dans le cadre de la sphère privée… On ne peut qu’être d’accord : c’est la première condition de la laïcité, qui vise à préserver, dans le cadre des libertés individuelles, l’harmonie de la société et l’ordre public…

Mais on peut aussi penser que la désinvolture qui consiste à s’afficher ainsi, dans le cadre d’un confinement auquel tout le monde est astreint, est une provocation qui ne mérite pas autant d’indulgence… En a-t-on montré autant pour les prières de rue ?

Et si cet attachement à un Dieu et à des gens est si fort, pourquoi n’en faire que l’apanage des croyants, qui est le fait d’une bien petite minorité dans notre pays sécularisé…

Les camarades du premier mai n’auraient-ils pas mérité eux aussi de pouvoir manifester haut et fort leur message de paix et de fraternité ?

 

En conclusion, ces deux images, devenues banales mais effrayantes dans leur rapprochement

Selon que vous serez puissants ou misérables,
les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.