Eaux et forêts : face à l’extrémisme libéral, la planification !

A l’heure où nous avons encore tous en tête les images terribles des inondations dans les Alpes Maritimes, suite à des précipitations très abondants sur un sol imperméabilisé par des mois de sécheresse, un article de Jean-François Laville paru dans l’Est-Éclair du 5 octobre nous interroge…

D’autant plus que la catastrophe des Alpes Maritimes avait eu un précédent quelques jours auparavant, quand la tornade Ianos s’était abattue sur la Grèce, avec des pluies diluviennes entraînant par exemple la mort de deux personnes et plusieurs disparus dans la région de Karditsa…

Dans notre département, les chênes souffrent gravement de la sécheresse

 

On apprend à la lecture de l’article, La grande souffrance des chênes aubois, que les techniciens de l’ONF se sont attelés à un recensement minutieux des chênes affaiblis par les aléas climatiques. Sur 450 ha recensés, on a ainsi évalué à 3500 m3 de bois les chênes en train de dépérir.

Cela est dû à des sécheresses successives, d’abord en 2005, puis en 2015, 2018, 2019 et 2020… Et si la pluie pourrait sauver quelques arbres légèrement atteints, les techniciens pensent que pour la plus grande partie des arbres concernés les dégâts sont irréversibles…

Quelle solution à long terme ? A partir de 2050, des essences méditerranéennes comme le cèdre pourraient se développer dans l’Aube… et les techniciens de l’ONF de penser à une “migration” des espèces …

Tout savoir sur le chêne et la sécheresse !

Encore faudrait-il qu'il y ait encore des techniciens !

C’est le sens des interventions de Mathilde Panot et d’Eric Coquerel pour défendre l’ONF. Le gouvernement détruit le service public forestier et ouvre la voie à sa privatisation, contre l’avis des forestiers et en dépit des immenses enjeux écologiques et climatiques auxquels nous devons faire face

... et encore faudrait-il qu'il y ait de l'eau...

Sans commentaire inutile, on vous laisse profiter de la promenade de JLM dans le Haut-Doubs, où la rivière a disparu… Un problème pas assez spectaculaire pour que les “élites” s’en emparent, mais qui prouve bien que le réchauffement climatique en France aussi modifie profondément notre environnement !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.