L'Aube Insoumise

Etats -Unis … Le message des électeurs : “Nous avons confiance dans le squad !”

Lire sur le site original
(en anglais)

Une analyse du vote américain, loin de se focaliser sur le duel Biden-Trump qui a fait le bonheur de media en court d’analyse politique. L’article est tiré du site Democracy now, et porte sur les succès électoraux de l’aile progressiste du parti démocrate.

Les élections nationales ont laissé de nombreux démocrates ébranlés par la profondeur du soutien manifesté au président Donald Trump, même si Joe Biden a remporté la victoire du Collège électorale et le vote populaire avec une avance de plus de 4 millions de voix. En mettant l’accent sur les gains en termes de grands électeurs et sur la perte de six sièges démocrates à la Chambre des représentants des États-Unis — , on passe à côté de l’étape que représente l’expansion importante de l’aile progressiste des démocrates au Congrès.

Le squad

Les quatre députées du “squad”

Le Caucus progressiste, le plus grand caucus du Congrès, a été secoué en 2018 lorsque quatre femmes de couleur progressistes ont remporté leur course, devenant ainsi connues sous le nom de The Squad.

Alexandra Ocasio-Cortez

Alexandria Ocasio-Cortéz travaillait comme barmaid à New York pendant sa campagne primaire révolutionnaire contre le député sortant Joe Crowley, l’un des démocrates les plus puissants du Capitole.

Ayanna Presley

Ayanna Pressley a été élevée par une mère célibataire, et plus tard a abandonné l’université afin qu’elle puisse travailler pour soutenir sa mère. Elle a battu le démocrate sortant Michael Capuano dans le district de Boston, autrefois tenu par Tip O’Neill, pour devenir la première femme afro-américaine à représenter le Massachusetts au Congrès.

Rachida Tlaib

Rashida Tlaib a remporté le siège de Detroit House précédemment détenu par John Conyers. Tlaib, l’aîné de 14 enfants, est la fille de parents de la classe ouvrière qui ont immigré de la Palestine occupée par Israël. Elle a jonglé entre l’école et ses frères et sœurs, dont elle a pris soin tout au long de ses jeunes années.

Ilhan Omar

Quand Ilhan Omar gagna son siège à Minneapolis, elle est devenue la première Somali-Américaine élue au Congrès. Enfant, Omar et sa famille ont fui la guerre civile somalienne et a vécu dans un camp de réfugiés pendant quatre ans. Elle et Rashida Tlaib sont les deux premières femmes musulmanes élues au Congrès.

Le squad a pris d’assaut le Capitole, définissant une nouvelle force politique à Washington, préconisant des politiques progressistes comme le New Deal vert et l’assurance-maladie pour tous. En tant que femmes de couleur qui ont affronté les politiques et le comportement de Trump, toutes les quatre ont été la cible fréquente de ses attaques racistes et misogynes. Elles reçoivent régulièrement des menaces de mort et ont besoin de sécurité.

Mais cela ne les a pas ralenties. Cela n’a pas non plus dissuadé d’autres progressistes de se présenter au Congrès en 2020.

D’autres progressistes élus

Cori Bush

Cori Bush, une ancienne infirmière sans abri et mère célibataire, a mené une primaire risquée dans le 1er district du Missouri, au Congrès à St. Louis, contre le titulaire sortant William Lacy Clay Jr. Lui et son père avant lui ont occupé le siège pendant un demi-siècle. Bush a remporté la primaire, et, mardi, est devenue la première femme afro-américaine élue au Congrès du Missouri.

Cori Bush a été poussée à l’action politique en tant que leader des manifestations suite à l’assassinat de Michael Brown par la police à Ferguson, Missouri en 2014. « Nous avons protesté pendant plus de 400 jours », a-t-elle déclaré à l’émission d’information Democracy Now! après avoir remporté la primaire, en donnant cette description de Ferguson. « Des gens ont été battus… les gaz lacrymogènes, la masse, les balles en caoutchouc, les vraies balles volaient. Mais nous n’arrêtions pas de revenir. J’ai moi-même été agressé par la police. »

Cori Bush a fait campagne sur un programme progressiste, notamment en proposant une baisse du financement de la police : « C’est une réaffectation de fonds… il n’y aura pas de surinvestissement dans certains secteurs alors que nous en avons d’autres sous-financés, pour nous assurer qu’il y ait de l’argent pour les services sociaux dans notre communauté, de l’argent pour les programmes sociaux, de l’argent pour la santé et les hôpitaux. »

Trois districts contigus du Congrès à New York ont vu des hommes afro-américains progressistes remporter leur première course au Congrès cette semaine.

Dans le CD-16, à cheval sur le Bronx et le comté de Westchester, l’ancien directeur d’école intermédiaire Jamaal Bowman, appuyé par Ocasio-Cortéz et les sénateurs Sanders et Warren, & évincé un autre puissant démocrate, Eliot Engel, élu depuis 16 ans. « Je vais à Washington », a déclaré M. Bowman dans Democracy Now! le soir des élections, « lutter pour que le logement soit un droit de la personne, les soins de santé un droit de la personne, le financement intégral de nos écoles publiques, pour une garantie d’emploi fédérale, l’augmentation du salaire minimum fédéral, un Nouveau Pacte vert et une réforme humanitaire de la justice pénale et de l’immigration ».

Immédiatement au nord, dans le CD-17, où la membre de longue date du Congrès Nita Lowey prend sa retraite, Mondaire Jones l’a emporté dans une primaire de huit candidats, et est maintenant l’un des deux premiers Afro-Américains ouvertement gais élus au Congrès. L’autre est Ritchie Torres, juste au sud dans le CD-15, dans le Bronx.

À Chicago et dans les banlieues du sud, Marie Newman a remporté le siège détenu depuis 2005 par le conservateur et démocrate anti-choix Dan Lipinski. Son père avait occupé le siège avant lui, à partir de 1983. Les progressistes Katie Porter et Mike Levin ont tous deux réélus pour un deuxième mandat en Californie du Sud.

Si l’on met trop l’accent sur l’élection présidentielle, les succès électoraux des candidats progressistes au Congrès peuvent facilement être négligés. Le 117ème Congrès qui sera inauguré le 3 janvier sera le plus diversifié de l’histoire, avec plus de personnes de couleur et plus de femmes que jamais. Les mobilisations de terrain s, d’un océan à l’autre, se traduit en augmentation de pouvoir dans les salles du Congrès

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :