L'Aube Insoumise

Grèce : l’extrême-droite fait sa loi !

Dans le silence des media français, l’extrême-droite étant son emprise en Europe. Le 4 janvier, le Premier ministre grec a effectué un léger remaniement de son gouvernement. Kyriakos Mitsotakis a placé un ancien membre notoire de l’extrême-droite à l’Intérieur et une populiste anti-immigration au secrétariat d’État à l’Intégration des réfugiés.

Deux sources pour cet article…

Clic sur les logos pour lire sur les sites originaux, en particulier l’analyse exhaustive de Yannis

Kyriakos Mitsotakis et Emmanuel Macron

Celui que la presse de son pays qualifiait lors de la campagne électorale de “Macron grec” est lui aussi la réponse à la désillusion du peuple grec dont le non au référendum a été trahi pour obéir aux injonctions néo-libérales de l’UE.

C’est aussi, comme son compère, un promoteur zélé de l’extrême-droite

Une figure historique du fascisme comme ministre de l'intérieur

Makis Voridis, déjà ministre de l’agriculture dans le premier gouvernement Mitsotakis, devient ainsi le premier flic du pays. C’est un admirateur du colonel Papadopoulos, à la tête de la sinistre junte qui a semé terreur et désolation dans le pays de 1967 à 1974.

Soutien actif de Le Pen (il a participé à des congrès du Front National), il a commencé sa carrière politique sous le surnom de “la hache” : c’est avec cela qu’il poursuivait les étudiants “gauchistes” !

Il a sans surprise la carrière politique que l’on connaît maintenant à l’extrême-droite : on change l’étiquette, pas les idées.

"Pendons quiconque veut nous arrêter"

Ainsi il fonde en 1994 le parti du Front hellénique, allié du Front national, dont le slogan était « carton rouge pour les migrants illégaux ». Il passe ensuite par le parti d’extrême droite LAOS, très proche de l’Église, de 2005 à 2012. Puis il rejoint la Nouvelle Démocratie (ND). Le voilà au pouvoir dans un Etat “toujours plus brutal, autoritaire et raciste”, comme l’explique bien Yannis.

Des envahisseurs non armés
Par un caricaturiste gres, la boursouflure de la bêtise

Kyriakos Mitsotakis a aussi nommé Sofia Voultepsi comme secrétaire d’État à l’Intégration des réfugiés. Cette ancienne journaliste, députée Nouvelle Démocratie depuis 2004, est réputée pour ses positions populistes et ses sorties médiatiques polémiques. En 2014, lors d’un débat télévisé, elle avait notamment assuré que les migrants étaient « des envahisseurs non armés ». Elle a aussi tenu des propos complotistes à l’antenne de la chaîne publique ERT assurant que « la presse internationale est vendue aux Rothschild, et aux banquiers » et que la BBC était détenue par des trafiquants d’armes.

Une même fascination pour l’extrême-droite, une même complaisance dans la médiocrité…

Voici quelques lignes rapides pour vous alerter… N’hésitez pas à apporter votre soutien au peuple grec, comme nous l’avions fait à plusieurs lors de l’aventure du Collectif aubois de solidarité avec le peuple grec.

La lutte contre la misère sociale et le fascisme n’a qu’une fin… la révolution populaire !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com