Italie : Les “sardines” antifascistes – une mobilisation spectaculaire…

Parti d’une flash-mob lancée par quelques-uns à Bologne, le mouvement des “sardines” fait tâche d’huile 😀 en Italie.

Première manifestation des sardines à Bologne

15000 à à Bologne, 45000 à Florence quelques jours plus tard… Initialement réaction à la victoire de l’extrême-droite de Mateo Salvini en Ombrie, région depuis 50 ans à gauche, et à sa volonté de conquérir l’emilie-romaine, autre région de gauche depuis longtemps, le mouvement s’étend. maintenant à toute l’Italie : ils étaient ainsi 10000 à Naples.

A Florence
A Naples

Pour mieux comprendre ce mouvement, au-delà de l’émotion qu’il y a à réentendre Bella ciao illuminer les places italiennes, voici le manifeste de ce mouvement nouveau :

C’est une synthèse en dix points des idées et des valeurs d’un mouvement qui oppose à la politique de la haine et des insultes la non-violence et la créativité.

  1. Les chiffres valent plus que la propagande et les fake news, c’est pourquoi nous devons être nombreux et faire savoir aux gens qui pensent comme nous que ce groupe existe ;
  2. Il est possible de changer l’inertie d’une rhétorique populiste. Comment ? en utilisant l’art, la beauté, la nonviolence, la créativité et l’écoute.
  3. La tête vient avant le ventre, ou bien plutôt, les émotions doivent s’aligner sur la pensée critique;
  4. Les gens viennent avant les comptes sociaux. Pourquoi? Parce que nous savons que nous sommes de vraies personnes, avec des facultés de pensée et d’action. La place publique fait partie du monde réel et c’est là que nous voulons retourner;
  5. L’acteur, c’est la place, pas les organisateurs. Nous croyons à la participation.
  6. Aucun drapeau, aucune insulte, aucune violence. Nous sommes inclusifs ;
  7. Nous ne sommes pas seuls, mais partie des relations humaines. Mettons-nous en réseau ;
  8. Nous sommes vulnérables et nous incluons le fait de nous émouvoir dans le spectre des émotions possibles et nécessaires. Nous sommes empathiques ;
  9. Les actions motivées par des intérêts sont respectables, celles fondées sur la gratuité et la générosité sont dignes d’admiration. Reconnaître ses propres valeurs dans les yeux des autres, sur une place publique, est un fait intime mais révolutionnaire ;
  10. Si je change, cela ne change pas le monde, mais quelque chose commence à changer. Il nous faut de l’espoir et du courage.
Bella ciao…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *