La colère du trop plein : assemblée citoyenne à Bar sur Aube.

Parce que la hausse des carburants n’est que la partie émergée de l’iceberg, le GA de Bar sur Aube a décidé d’organiser une assemblée citoyenne sur le thème : “Transition écologique et transition sociale” le jeudi 15 novembre à 18 h 30 salle 1 de l’Espace Davot à Bar sur Aube.

La colère du trop plein !

On ne va pas se foutre en l’air parce que Macron, son Gouvernement et ses Députés godillots se moquent de nous !

Ils augmentent les taxes sur le gas-oil sous prétexte d’agir contre le réchauffement climatique, mais c’est un mensonge de plus puisque l’orientation de cette manne va en grande partie au  budget général de l’Etat ! En 2019, seuls 19% de la taxe sur les produits pétroliers ira à la transition écologique, contre 21 % en 2018…

On nous fait payer plus pour polluer plus !

Dans les faits, ils continuent de servir les riches et le capital.

Après les dommages faits aux conditions de travail, au pouvoir d’achat, aux prestations sociales, ils poursuivent leur saccage des conditions de vie des gens, en particulier les plus précaires d’entre nous !.

Le Président des riches donne un nouveau coup de boutoir qui ne touche pas les nantis ! Les plus aisés et les grosses entreprises continuent et continueront de profiter :

– de la détaxation du kérosène pour des déplacements de confort ;

– d’un minimum d’impôts (3,6% pour les multinationales contre 30% pour les PME)

– de cadeaux pour les entreprises du CAC40 ( en2019, les entreprises vont bénéficier d’un transfert de 38,8 milliards d’euros au titre du CICE)

Non aux tartuffes de l’écologie !

Transition écologique et transition sociale

Pour un avenir en commun, il est primordial de respecter les engagements signés lors de la COP21 et la loi de transition énergétique pour la croissance verte, votée en 2015.

D’après l’association “Respire”, 48 000 décès prématurés sont attribuables aux particules fines chaque année en France. 

Si l’’utilisation du diesel est un facteur aggravant, que peut une personne au SMIC qui doit faire des dizaines de kilomètres par jour pour aller travailler alors que Emmanuel Macron continue à fermer les gares et à détruire le maillage des transports publics ? Comment accepter l’appauvrissement de millions de gens alors que les plus gros pollueurs et notamment le secteur aérien ne sont pas taxés sur le carburant ? Comment peut-on donner des leçons aux personnes en milieu rural alors que le gouvernement Macron continue de les empoisonner en soutenant une agriculture glyphosatée et liée au lobby de la chimie ?

La mobilité, les transports, la qualité de l’air, notre planète, tout cela est trop important pour le laisser aux lobbys, quels qu’ils soient.

Reprenons la parole comme en 1789…

Exprimons nos doléances, posons nos revendications

Télécharger le tract en cliquant sur l’image :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *