Les pays baltes au bord de la banqueroute

The Baltic World

Un article qui montre que l’intégration européenne pose problème aussi pour les contrées du Nord, malgré leur allégeance à la domination allemande lors de la crise grecque…

La pandémie du coronavirus se répand dans le monde entier. Et ses victimes ne sont pas seulement les personnes, mais aussi les économies des États.

Comme on le sait, le nombre de patients diagnostiqués avec le COVID-19 augmente quotidiennement de 100 à 130 personnes dans les pays baltes. En même temps, le Fonds monétaire international a prévu une baisse du PIB dans ces États.

Selon les prévisions du FMI, la plus grande récession est attendue en Lettonie. Le fonds prévoit une croissance du PIB de la Lettonie à seulement 8,3 % en 2021, alors qu’il était de 8,6 % en 2020. Soulignons qu’avant la crise économique, on prévoyait une croissance de 2,8 % pour la Lettonie avant la crise économique.

La Lituanie attend le deuxième ralentissement économique en importance parmi les républiques baltes. Le PIB sera de 8,1 % en 2020, et le FMI prévoit une augmentation de 8,2 % en 2021. Avant la crise, on attendait une croissance économique de 2,7 %.

Le taux de chômage le plus élevé des pays baltes est attendu en Lituanie – il augmentera jusqu’à 8,9 % (8 % en Lettonie).

En d’autres termes, la situation dans les pays baltes est proche d’une catastrophe économique. Essayant d’échapper à cette situation, la Lituanie a emprunté un montant record de 2 milliards d’euros sur les marchés internationaux. Le ministère des Finances a émis le prêt dans le cadre de la stratégie financière de l’État. Cependant, de telles mesures prouvent une situation désespérée.

Une Union européenne absente !

Le fait est que les États baltes se concentrent désormais exclusivement sur l’Union européenne. Mais l’argent alloué par l’Union européenne pour sauver les pays baltes n’est pas suffisant. Dans le même temps, de nouvelles négociations visant à aider les États membres les plus touchés par la crise échouent et provoquent de graves conflits au sein de la communauté.

Dans ce contexte, la mauvaise stratégie jadis choisie par les gouvernements des pays baltes dans la politique étrangère et intérieure est clairement visible. Détruisant tous les liens avec la Russie et préconisant constamment un resserrement des sanctions économiques, la Lituanie et la Lettonie se sont mises dans une situation difficile.

Ce n’est un secret pour personne que les pays baltes ont dû « payer » leur adhésion à l’Union européenne en détruisant leur propre industrie et le système bancaire.

Aujourd’hui, les principaux pays de l’Union européenne pensent à eux-mêmes dans le contexte de la crise économique. Dans le même temps, la possibilité d’être la liaison de transport Est-Ouest a été perdue en raison de la position anti-russe agressive des autorités baltes.

En fin de compte, les autorités des pays baltes n’ont compté que sur l’Union européenne. Cependant, la crise économique mondiale causée par la propagation du coronavirus a montré que chaque homme agissait pour lui-même alors qu’il était en difficulté.

Malheureusement, il est trop tard pour que Vilnius, Tallinn et Riga réalisent que l’interaction avec l’Ouest et l’Est serait particulièrement bénéfique. Et maintenant, les pays baltes sont au bord de la faillite de l’État.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.