Nous avons besoin de justice, de démocratie et de paix.

Parce que nous sommes les héritiers de Jaurès, ne nous laissons pas entraîner dans la rhétorique guerrière facile des nations, qui oublient les peuples qui luttent tous contre l’oppression, la justice et la paix.

Le 10 octobre, un attentat, dont un rapport de l’Union européenne attribue la responsabilité à l’AKP (le parti d’Erdoğan) tuait lors d’un rassemblement pacifique de la gauche turque 103 personnes. A l’aune de ce triste souvenir, et devant la menace de l’aventure militaire, voici le communiqué que les principales forces syndicales du pays ont écrit le 14 octobre 2019

Nous, travailleurs, fonctionnaires publics, ingénieurs, architectes, urbanistes et médecins du pays, sommes conscients du danger.

Ceux qui dirigent la Turquie ont fait payer à notre pays et à notre région d’énormes prix en prenant part à la guerre en Syrie, car ils ont négligé tous les avertissements. De plus, les autorités ont qualifié de « traîtres » les gens qui les ont avertis pendant des années.

Clic sur l’image pour en savoir plus sur l’attentat d’Ankara

Le massacre qui a eu lieu il y a quatre ans, le 10 octobre 2015, lors de la Réunion Travail-Paix-Démocratie à Ankara, au cours duquel nous avons perdu 103 personnes, n’est qu’un des prix payés. Nous sommes maintenant confrontés au danger de garder la « tutelle » de milliers de membres de l’Etat Islamique venant de tous les coins du monde alors qu’aucun pays, dont ils sont citoyens, ne les reprendrait. L’État islamique s’est formé à la suite de politiques de guerre au Moyen-Orient et a commis des massacres qui ont causé la mort de centaines de personnes en Turquie.

La question brûlante est  : A qui cela servira de s’embarquer dans une telle opération militaire, avec la permission des forces impérialistes et avec les armes qu’ils ont vendues, et continueront à vendre, dans une terre étrangère qui est devenue le champ de bataille des forces impérialistes en faisant des promesses dangereuses qui menacent notre avenir à tous.

Il est de notre devoir d’en prendre note et de l’écrire dans l’histoire, comme une responsabilité envers notre pays, les amis de ce pays et nos adhérents  : Pour ceux d’entre nous qui voient qu’une telle aventure militaire ne résoudra aucun problème, et approfondira plutôt les principaux problèmes de notre pays, ce n’est pas le moment de rester aveuglément silencieux.

Les principaux problèmes de notre pays sont le nombre record de chômeurs, l’augmentation effroyable des prix et l’appauvrissement de millions de personnes.

Le principal problème de notre pays est la destruction de la démocratie et de la justice.

Le principal problème de notre pays est la discrimination, la polarisation, les politiques aliénantes contre l’espoir de vivre ensemble, dans la paix et la fraternité.

Ce nouvel engagement aventureux en Syrie approfondira ces principaux problèmes plutôt que de les résoudre,  comme cela a été le cas d’autres aventures de ce genre dans le passé.

Nous, en tant que DİSK-KESK-TMMOB et TTB promettons une fois de plus à tous les bien-aimés que nous avons perdus,  à l’occasion de l’anniversaire du massacre d’Ankara du 10 octobre au cours duquel nous avons perdu 103 amis : Nous allons nous consacrer à une Turquie régie par le travail, la paix et la démocratie

DİSK – Confédération des syndicats progressistes de Turquie
KESK – Confédération des Syndicats de la Fonction Publique
TMMOB – Union des Chambres des Ingénieurs et Architectes Turcs
TTB -Association médicale turque

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.