Deuxième tour : position de l’Aube insoumise

L’Aube Insoumise tient tout d’abord à remercier les 8511 électrices et électeurs qui ont témoigné leur confiance à ses candidats. Ils en ont fait la première force de progrès humaniste, social et écologique du département. Nous les assurons déjà que nous ne baisserons pas les bras pour organiser la défense contre l’offensive austéritaire et autoritaire qui se prépare, et promouvoir inlassablement les propositions de progrès social et écologique de L’Avenir en commun.
En effet, l’abstention massive lors de ce premier tour de scrutin montre à quel point la logique des institutions de la Vème République nuit gravement au débat démocratique. Ce sont uniquement ses partisans qui se retrouvent au second tour dans l’Aube. Quelle différence entre le 49.3 de Manuel Valls et les ordonnances d’Emmanuel Macron, deux démarches frappées au coin du mépris de l’expression populaire ?
Comment dès lors soutenir l’un dʼentre eux, puisque notre projet de société est bâti sur une VIème République garantissant le contrôle citoyen et la responsabilisation des élus ?
Aux politiques d’austérité qui ont été menées par celles et ceux qui se sont succédé dans des gouvernements asservis à l’union européenne, la réponse ne peut pas être la casse du code du travail, la réduction obstinée du nombre de fonctionnaires au détriment de la permanence des services publics, les hausses d’impôts qui touchent d’abord les plus faibles et les plus défavorisés, le maintien obstiné d’un parc nucléaire vieillissant et dangereux.
Comment oublier que Monsieur Macron est depuis longtemps dans cette boucle infernale, en tant que conseiller de Monsieur Sarkozy puis en tant que ministre de Monsieur Hollande ?
En France, l’unique triangulaire de ce deuxième tour, se déroulera dans la première circonscription de l’Aube, autour de trois projets d’austérité libérale et dont l’écologie est absente.
Comme pour la présidentielle, il n’est pas question pour la France insoumise qu’une seule voix aille à l’extrême-droite… Mais la différence est-elle bien grande entre cette extrême-droite et une droite extrême tristement homophobe et sécuritaire ?
Ce choix-là est un choix de conscience. Il fait débat et ce débat a eu lieu au sein du mouvement de l’Aube insoumise… Aux électeurs qui nous ont fait confiance d’user de leur droit de vote comme il leur semble que la situation l’exige.
Le lendemain du 18 juin, la résistance s’organise. A l’appel de l’Aube insoumise, et dans le cadre de la mobilisation nationale organisée par le Front Social, retrouvons-nous nombreux, lundi 19 à 18 h 30, sur la place de l’Hôtel de Ville de Troyes pour dire NON à la politique des ordonnances.

A Troyes, le 14 juin 2017

Télécharger le communiqué

JLM : Macron menace le code du travail et les libertés publiques

Le 9 juin 2017, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de Jean-Jacques Bourdin. Il a parlé des élections législatives et expliqué qu’Emmanuel Macron menaçait le code du travail et les libertés publiques. Le code du travail, d’abord, parce qu’il veut le détricoter par ordonnances en mettant la négociation par entreprise au-dessus de la loi ; les libertés publiques, ensuite, parce qu’il souhaite faire entrer les dispositions de l’état d’urgence dans le droit commun. Jean-Luc Mélenchon a également sur ce point dénoncé la méthode d’Emmanuel Macron, qui n’aurait pas rendu ces éléments publics sans les révélations du «Parisien» et du «Monde». Enfin, il a expliqué que la plainte que Bernard Cazeneuve veut porter contre lui permettra d’éclaircir les conditions de la mort de Rémi Fraisse.

Cette émission est mise en ligne avec l’accord de la chaîne. Retrouvez le replay officiel sur : http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/jean-luc-melenchon-face-a-jean-jacques-bourdin-en-direct-953047.html

La France insoumise au deuxième tour dans des dizaines de circos…

Prise de parole de Jean-Luc Mélenchon le dimanche 11 juin 2017 après le premier tour des élections législatives. Il a expliqué que l’abstention massive signalait une absence de majorité populaire pour mettre en place le programme antisocial, antiécologique et antidémocratique du président. Jean-Luc Mélenchon a lancé un appel à la mobilisation des milieux populaires et des jeunes au second tour pour ne pas donner les pleins pouvoirs à monsieur Macron et pour élire de nombreux/ses député.e.s de la France insoumise. Il a enfin appelé à ne pas faire élire de député du Front national.

Une campagne de terrain…

Dans une circonscription particulièrement étendue, merci à toutes celles et ceux qui ont arpenté villes, bourgs et villages pour porter notre programme en diffusant 30 000 tracts !

Tractage sur le marché d’Arcis sur Aube

Fidèles à notre volonté d’implication citoyenne, la campagne a été rythmée par des réunions publiques ouvertes, à la fois de présentation du programme et d’organisation de la campagne… Piney, Saint-Parres aux Tertres, Vendeuvre sur Barse, Bar sur Aube et Longchamp sur Aujon…

A Piney
A Saint-Parres aux Tertres

Réunion départementale… ce n’est qu’une étape !

Dans le cadre de la campagne pour les législatives, une réunion départementale à Saint-Julien les Villas, rassemblant une cinquantaine de personnes, pour faire le point et voir au-delà des législatives…

C’était là seulement quelques-uns des nombreux(ses) citoyen(ne)s qui se sont manifesté pour apporter leur soutien au programme L’avenir en commun, en faisant campagne pour les trois binômes de candidat(e)s que la France insoumise a présenté dans le département.

A l’ordre du jour, un premier bilan de campagne… et surtout comment continuer l’action, au-delà des échéances électorales.

Une prochaine réunion est prévue le mardi 13 juin pour mandater nos délégués sur les prises de positon à avoir, quelles que soient les issues du scrutin dans les trois circonscriptions, pour le deuxième tour…

Encore quelques heures de campagne, et dimanche, n’oublions pas, “la victoire est à portée de nos efforts!”

Au nom de toute l’Aube insoumise, merci à toutes et tous pour cette formidable campagne !