Priorité à l’humain et à la souveraineté, pas au marché !

A l’Assemblée Nationale, le groupe des députés LFI a voté, comme tous les autres députés, en faveur du projet de loi de finances rectificative.

Certains ont critique cette démarche violemment, comme cette tribune publiée sur le site du NPA : Unanimité à l’Assemblée nationale pour voter les milliards de cadeaux au patronat, les miettes pour les soignantEs, et rien pour les salariéEs !

Et cela alors que tous les amendements proposés par la France Insoumise ont été refusés par la majorité macroniste.

Que faire devant une telle mauvaise volonté ? que faire devant cette obstination à ne pas comprendre que le vieux monde libéral est mort, et que le monde nouveau doit commencer en temps de crise, donc en temps d’éveil des consciences ? Voici l’argumentation de Jean-Luc Mélenchon, fustigeant cet égoïsme de classe gouvernemental, pour expliquer pourquoi le groupe LFI vote une loi certes insuffisante, mais pour ne rien bloquer !

C’est un argument qui peut ne pas convaincre, mais comment ne pas lui donner raison quand il adjure la classe politique et le gouvernement de ne pas priver le peuple français de la démocratie dont il a besoin pour sortir de la crise ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.