Requalification du quartier Jules-Guesde à Troyes : 576 logements sociaux rayés de la carte !

Une ambition pour le quartier Jules Guesde

C’est ainsi qu’est présenté le projet sur la page de Troyes Habitat et illustré par le plan ci-dessous.
Pour Troyes Champagne Métropole (TCM), le même qualificatif est repris en ces termes :

En 2015, il a été décidé un projet ambitieux pour le quartier :

  • Une reconfiguration urbaine complète du quartier afin de changer son image, mieux l’intégrer à la ville, et favoriser son attractivité résidentielle et économique.
  • Une diversification des fonctions urbaines pour créer un quartier actif et ouvert.
  • Un retissage de la vie sociale au travers d’équipements
  • La régénération du patrimoine de logements avec un objectif ambitieux de démolition et une reconstruction partielle d’un nouveau type d’habitat diversité.
Projet consultable sur la page de Troyes Habitat

L’ambition en chiffres

Vue du quartier Jules Guesde
Au départ 963 logements sociaux

Sur le site de TCM, on peut lire ceci : « le quartier Jules Guesde, situé au sud du centre historique de la ville de Troyes, abrite près de 2000 habitants (INSEE) et est exclusivement constitué d’un parc de logements sociaux de 963 logements appartenant à l’Office Public d’Habitat Troyes Habitat. »

A l’arrivée disparition de 576 logements sociaux

Dans son édition du 19 décembre 2019, le journal « l’Est Éclair » nous apprend que 129 logements vont disparaître à l’issue de la première phase de démolition de deux tours qui devrait débuter en mars 2020 pour s’achever 7 mois plus tard. Dans son édition du 16 février 2019, le même journal indiquait qu’à terme, en 2024, ce sera 12 immeubles (soit 635 logements sociaux), l’école maternelle des Trévois et une ancienne usine de bonneterie qui auront été rasés pour faire place à 214 logements dont 59 logements sociaux, un groupe scolaire, une crèche et une piscine. En termes de logement ce sont donc 576 logements sociaux qui disparaissent à l’issue de ce projet en 2024.

Quelques questions

A la lecture des chiffres qui sont avancés, il reste quelques questions pour lesquelles il serait éclairant d’avoir des réponses précises.

  • Que vont devenir les locataires des 576 logements sociaux supprimés ?
  • Le groupe scolaire sera-t-il un groupe public ou privé ?
  • La crèche sera-t-elle publique ou privée ?

Par ailleurs, au vu de ces chiffres, on a envie de se pencher sur le caractère ambitieux de ce projet affiché par TCM et Troyes Habitat. Reprenons par exemple les éléments de langage affichés sur le site de TCM :

En 2015, il a été décidé un projet ambitieux pour le quartier :
Une reconfiguration urbaine complète du quartier afin de changer son image, mieux l’intégrer à la ville, et favoriser son attractivité résidentielle et économique.

L’ambition est donc, entre autres, de changer l’image du quartier. Mais de quelle image s’agit-il ? La réponse n’est pas avancée clairement, mais l’élimination de 576 logements sociaux sur 963 initialement présents, soit près de 60%, apparaît difficilement comme une coïncidence et le lien avec le changement d’image semble clair. Quand TCM poursuit par des arguments tels que mieux l’intégrer à la ville, et favoriser son attractivité résidentielle et économique., il est clair qu’il s’agit d’une vision totalement « décomplexée » des politiques en matière sociale qui consiste à se débarrasser des pauvres quand on n’a pas l’« ambition » de s’attaquer à la pauvreté et à la précarité.

Notre société est malade et on ne pourra pas indéfiniment casser le thermomètre pour éviter de voir la fièvre monter.

 

1 Commentaire

  1. Super article… C’est à ça qu’on doit voir la FI…impliquée au plus près du peuple… C’est aussi un axe des municipales à venir : plus que des candidats, amenons les citoyens à parler de la politique de la ville… histoire que leur ville reste la leur et ne devienne pas la proie des promoteurs immobiliers….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.