Retour sur les amfis de Toulouse…

“Finalement, on n’a pas ressenti l’absence de Mélenchon”… tant les amfis étaient riches de convivialité, de contenus et d’enthousiasme. C’est, amusée, une des conclusions d’Isabelle*, insoumise auboise, sur ces trois jours dans la ville rose ! rose auquel on le sait, un peu de rouge ne peut jamais faire de mal !

Pour Isabelle, un premier constat rassurant dès le début des amfis, au moment où on aurait pu craindre un relatif désintérêt pour LFI : l’affluence était importante et les premières conférences affichaient déjà salle comble.

“Le lieu choisi était agréable, frais, spacieux et les déplacements entre les espaces étaient faciles et fluides.

Présente depuis les premiers amfis à Marseille, il m’a semblé aussi que la sociologie des participants avait quelque peu évolué : beaucoup de jeunes cette année, des gens plus respectueux les uns des autres, moins d’interventions de « vieux » militants surtout attachés à déployer leur parcours.

Personnellement si, à la première édition, je ne connaissais personne, deux ans plus tard, je peux identifier la plupart des intervenants, rencontrer des militants déjà croisés lors d’autres événements et côtoyer parmi les plus en vue des parlementaires ou figures de LFI très naturellement. La convivialité de cet événement est très forte.”

A noter que quatre Aubois se sont déplacés à Toulouse, avec des militants de la Haute Marne et de la Marne renforçant les liens entre nos départements

Les amfis d'Isabelle..

“Parmi les nombreux conférences et ateliers tout aussi intéressant l’un que l’autre il a bien fallu un choix.

Personnellement voici les sujets que j’ai sélectionné :

Comment fabrique-t-on un sondage d’intentions de vote aux municipales ? par Raphael Qnouch

  • Etes-vous inscrits sur les LE ?
  • Probabilité d’aller voter de 0 à 10 + pondération des réponses
  • Pour quelle liste (offre précise)
  • Sexe
  • Age
  • CSP
  • Souvenir de vote (présidentielle, européennes, …) construire des matrices de report (une pour chaque et croiser les réponses)

Communiquer avec la presse et les réseaux sociaux. Par Muriel Rozenfeld, Flore Cathala, Antoine Léaument

Un moyen : définir une personne référente presse; qui reste en arrière, pas devant la caméra et qui n’est pas un porte-parole. 

Son rôle est de donner une information crédible sous différentes formes : communiqué de presse, conférence de presse, déjeuner de presse, dossier presse

Cinq questions essentielles sur chaque information : qui? quoi? comment? où? quand?. L’Info percutante est courte, rédigée sept à jouit jours avant pour un communiqué de presse.

Le but des rencontres informelles : créer du lien. Il faut faire preuve de diplomatie, de patience, être convivial mais garder de la distance, aimer les relations publiques

Un bon outil est la constitution d’un fichier presse avec les différents médias locaux : il faut veiller à connaitre les correspondants locaux et à créer du lien avec tous ces gens,

Il est aussi recommandé de faire une revue de presse, avoir un retour sur ses propos, savoir si ça a été bien compris pour adapter ses propos et redistribuer les articles sur  les RS (Muriel est disponible pour conseils!)

  • Videos Youtube : micro kit main libre, faire parler les candidats dans des videos
  • FB : créer une page au nom de la liste pour les municipales, créer des événements
  • Instagram pour les jeunes
  • Lindekin

Mener une campagne municipale en quartier populaire. Par Manon Monmirel (St Ouen), Pascal Troadec (Grigny), Eric Coquerel

Demander les listes électorales aux mairies ou à la préfecture en format xl, préciser que ce ne sera pas utiliser à des fins commerciales, RGPD ne concerne que les formats numériques, permet d’annoter des fichiers papier,

Faire une étude électorale, prendre 2 panels, noyau électoral, avoir une vision de son territoire

Construire la campagne autour de 3 ou 4 piliers pas plus

Créer la communication politique : réunion d’appartement, RS, collage, tractage, porte à porte ciblé à partir de l’analyse, préparer 3/4 phrases d’introduction

Constituer la liste avec les relais d’opinion (clubs de sports….), les faire communiquer, penser au personnel administratif et fonction publique territoriale, 

Dans les QP il faut sortir du cadre des élections, être présent dans les luttes pour aider, repérer des gens qui s’auto-organisent, avoir une sono à prêter pour des actions, rencontrer les syndicalistes territoriaux

Problématiques essentielles : le logement, l’ubérisation seule issue à l’emploi, droits aux équipements et discrimination sur les services publics, racisme.

Demander à Pascal le vade mecum de la campagne électorale

Le discours d’ouverture

Cliquez sur la photo pour voir le mot d’accueil d’Adrien Quatennens

Politique migratoire et conditions d’accueil. Par Michel Marchand, Laetitia Pinson, avec JP Cavaillé et Françoise Rocheteau (réseau hospitalité Marseille ex responsables Cimade)

Ecologie, on fait quoi ensemble ? par François Ruffin et David Cormand EELV

Cet atelier a mis en évidence les différences entre LFI et EELV. Contrairement à LFI, EELV est contre la planification écologique et attend plutôt que des initiatives locales émergent.

Télévision publique, télévision du public ? par Raquel Garrido, Alexis Corbière, Thierry Ardisson, Frédérique Dumas ex LREM, Guillaume Prieur SACD droits d’auteurs

Clic sur la photo de Maria pour lancer le débat !

Commune, communs et communalisme : inspirons nous des expériences multiples pour des listes citoyennes aux élections municipales. Par Danielle Simonnet, Claudio Pulgar Pinaud (Paris 20ème pour un droit à la ville), un militant kurde du Rojava, Eva Campos de Barcelona en comú

La ville nous appartient, il y a un droit à la redistribution des richesses de la ville, à une gestion démocratique : la fonction sociale de la  ville doit être plus importante que la fonction marchande et elle doit inclure tous les droits. Il s’agit de faire le changement du monde à partir de l’échelle locale, par la démocratie directe et le développement des services publics

Assemblée populaire qui mandate des entrées dans les conseils municipaux pour porter leur voix

Thèmes de l’écologie, du féminisme

Le conseil démocratique kurde en France (250 000 personnes) représente 40 millions de personnes en Iran (8 millions), Irak (5 millions), Syrie (8 millions) et Turquie (20 millions).

Le PKK a évolué de la revendication d’un état kurde à la reconnaissance de l’identité du peuple kurde en se tournant vers des problèmes de société. Trouver une solution pour soi-même et pour sa société mènera à une solution pour les Kurdes 

Barcelone en commun a travaillé pour le logement des habitants en luttant contre Airbnb, a lutté contre les violences faites aux femmes (organisation de marches avec les femmes pour repérer les pbs dans la ville (éclairage public, aires de jeux pour enfants, prix des transports …) Comment on construit une ville féministe ? Comment militer sans tracts?

Des gilets jaunes à la lutte contre l’évasion fiscale : rétablir la justice fiscale et l’égalité de tous devant l’impôt. Par Manon Aubry, françois Boulot, Pierre Madec OFCE, Maxime Combes ATTAC

*Le prénom a été changé (NDLR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *