“Sortez le carnet de chèques !”

Les larmes (de crocodile ?), fussent-elles médiatiques, n’effacent pas les sourires méprisants de la Macronie.

Pour rappel, devant la situation que nous connaissons aujourd’hui, l’intervention de François Ruffin en janvier 2018 demandant un effort financier pour l’hôpital public et les EPHAD.

De l’argent, pas des mots ! Et il est bien inquiétant que le président de la République n’ait pas entendu cet appel dans sa dernière allocution… Mener une guerre, puisque c’est comme cela qu’il a l’imbécillité de voir la situation, dans une paranoïa virilise hors d’âge, avec des soldats épuisés et affamés, c’est courir à la défaite… et qui seront les victimes ?

Il y a un siège déjà, les généraux français, ivres de boucherie, faisaient tirer sur le peuple français… Est-il sûr que la version soft de la domination de classe que nous connaissons à l’heure actuelle soit moins ignoble ?

Peut-être un film à revoir, en ces périodes de confinement, et pour aiguiser la colère nécessaire pour le jour d’après !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.