Trésorerie des associations : le gouvernement ne répond pas au cri d’alerte et à l’urgence d’agir

Michel Larive donne l’explication du vote du groupe parlementaire LFI sur le projet de loi portant sur la trésorerie des associations.

Plus on augmente la pauvreté,
et plus on laisse les pauvres à eux -mêmes !

Les associations jouent un rôle primordial et croissant dans notre société, puisqu’elles comblent souvent l’espace créé par le désengagement de l’État et l’absence de services publics locaux, surtout en zone rurale.

A titre d’exemple, l’intervention du secrétaire d’état Gabriel Attal considérant que l’intérêt des restos du coeur, c’est des “coûts évités” pour l’Etat.

Le texte présenté est certes porteur de quelques bonnes intentions, mais il ne répond pas au cri d’alerte lancé par les associations et à l’urgence d’agir en faveur de leur trésorerie.

Voilà une préoccupation qui devra s’intégrer dans les échéances à venir pour les municipales ! Rappelons cette proposition de la France Insoumise dans sa boîte à outils pour les élections municipales 2020 :

“Maintenir et défendre les subventions aux associations (contrats aidés, subventions départementales et régionales) et aux entreprises de l’économie sociale et solidaire (SCOP…)”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.