“Une Europe de citoyens, pas de consommateurs”

Ci-dessous la reproduction de l’article qu’a consacré la presse locale à la liste de la France Insoumise aux Européennes. Merci à elle de nous aider à contribuer au débat démocratique…

A parité de genre, ce sont André Smolarz et Anne Monsus qui ont porté la parole d’une Europe insoumise.

Des militants de la France Insoumise, soutiens de la liste de Manon Aubry, condamnent une Europe qui ne serait « qu’un marché de libre-échange ».

Comme beaucoup de militants, les sondages ne sont pas leur tasse de thé. Il n’empêche avec aux alentours de 8%, la liste de La France Insoumise (LFI) pourrait espérer cinq à six sièges dans le futur parlement européen. « Cela dit, même avec un seul siège actuellement, avec d’autres élus d’autres pays il est vrai, on a renversé la situation sur la pêche électrique », lance Anne Monsus. Avec André Smolarz, tous deux membres militants aubois de La France Insoumise, ils font campagne pour leur liste qui s’appuie sur le programme « L’avenir en commun », déjà mené lors des dernières élections présidentielle et législatives. Et avec comme priorité absolue la construction d’une Europe « sociale, solidaire et émancipatrice des citoyens. »

 PROGRÈS SOCIAL ET RESPONSABILITÉ ENVIRONNEMENTALE

« Lorsque l’on regarde l’Europe d’aujourd’hui, cette Europe de libre-échange, elle apparaît incompatible avec le progrès social et la responsabilité environnementale. Nous sommes pour une révolution citoyenne. Nous désobéirons aux traités », martèlent les deux militants.

S’agissant de la question des flux migratoires, LFI «prône des mesures d’urgence et humaintaires » ainsi que des mesures de soutien aux pays d’accueil. LFI entend également « créer un statut « détresse climatique et alimentaire » et revoir les accords qui étrangement les pays en voie de développement ».

UNE MONNAIE COMMUNE AVEC LES BRICS

Quid de l’avenir de la monnaie euro ? « Ce n’est pas prioritaire dans le cadre de cette élection, mais nous souhaitons à terme construire une monnaie commune de réserve avec les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud, NDLR) pour faire face à l’hégémonie du dollar. »

La politique agricole commune ? « Elle a beaucoup apporté au début. Mais avec la libéralisation, ça ne va pas du tout dans le sens d’une autonomie alimentaire. A La France Insoumise, nous prônons la relocalisation des productions avec une vraie réforme du modèle agricole, avec plus de reconversions, plus de bio. Que chacun vive dignement de son travail, quelle que soit sa profession. Nous voulons une Europe de citoyens et pas une Europe de consommateurs. Et surtout pas d’une Union européenne qui n’est qu’un marché de libre-échange, symbole de casse et de désastre », souligne encore Anne Monsus.

Pas de réunion publique en vue pour le moment pour LFI, durant cette campagne électorale. Manon Aubry, on s’en souvent, avait rempli la salle polyvalent de Saint-Julien-les -Villas, le 28 mars dernier, lors d’un meeting régional.

JEAN-FRANÇOIS LAVILLE

Nos commentaires :

la victoire de Younous Omarjee, seul député LFI au parlement européen, sur la pêche électrique : https://lafranceinsoumise.fr/2019/02/15/peche-electrique-apres-la-victoire-de-younous-omarjee-les-deputes-insoumis-demandent-linterdiction-immediate-en-france/

le programme de La France Insoumise pour les européennes, au sein du regroupement européen “Maintenant le peuple’ : clic sur l’image pour télécharger

 

Enfin, dernière nouvelle, pas connue à l’heure de l’article, Marina Mesure, candidate LFI aux élections européennes, sera à Bar sur Aube le lundi 13 mai…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *