L'Aube Insoumise

Bar sur Aube : Rassemblement de solidarité avec l’Ukraine

Ce samedi 5 mars, une soixantaine de personnes ont manifesté leur solidarité au peuple ukrainien et leur attachement à la paix en participant au rassemblement organisé par la FI, le PCF et l’Union locale CGT.

L’intervention de Michel pour la France Insoumise

A l’heure où la guerre est à nos portes, il nous faut nous mobiliser pour la paix… partout dans le monde !

Dans la semaine qui a suivi l’agression russe en Ukraine, et en dehors des conflits malheureusement installés, comme celui qui voit les Kurdes résister héroïquement contre l’agression turque, Israël a tiré des missiles sur Damas, l’Arabie saoudite a continué de bombarder le Yemen, les Etats-Unis ont mené une dernière attaque en Somalie, après une campagne de bombardements de quinze ans…

La guerre est partout, et partout elle est un crime… et partout les peuples en sont les victimes…

L’agression russe a ceci de choquant pour nous qu’elle s’est produite à nos portes, dans un continent qui pensait, manifestement à tort, que les horreurs des deux guerres mondiales, et le sursaut terrible de la violence en Yougoslavie dans les années 90, le mettaient à l’abri de ces catastrophes que nos industries d’armement se contentaient d’exporter ailleurs dans la planète…

Pour la France Insoumise, l’invasion militaire de l’Ukraine par la Russie est un acte de guerre extrêmement grave. C’est une violation inacceptable des principes du droit international dont Vladimir Poutine porte la responsabilité et qui fait peser le risque d’une guerre généralisée sur le continent.

À cette heure, nous, citoyens français,  pensons au peuple ukrainien, à nos compatriotes en Ukraine, aux réfugiés. Il faut assurer en Europe l’accueil des réfugiés auquel la France doit prendre toute sa part, et fournir toute l’aide humanitaire nécessaire aux Ukrainiens.

Nous félicitons les collectivités et les citoyens qui ont déjà répondu aux appels à la solidarité. C’est un mouvement qu’il faut amplifier… Mais pour combattre la guerre, la solidarité, malheureusement, ne suffit pas : il faut aussi expliquer, argumenter et lutter en faveur de la paix…

Comme disait le poète, « n’oubliez jamais que la morale, c’est toujours la morale des autres »… et c’est contre cette première arme, la propagande des puissants, qu’il nous faut nous mobiliser…

Clic sur la photo pour lire la déclaration
complète de Iouri Sheliazhenko

Comme le dit Iouri Sheliazenko, membre du Bureau Européen des Objecteurs de Conscience, et pour donner la parole au peuple d’Ukraine plutôt que de parler en son nom, « Il semble que les États-Unis et la Russie jouent au tir à la corde, tirant sur les extrémités opposées de l’Ukraine. Donc, il est temps de s’arrêter les deux responsables. Mais comment? Tout d’abord, en disant la vérité.

Les grandes puissances détestent quand nous disons la vérité, parce que leur pouvoir est basé sur de grands mensonges qui disparaissent devant la vérité. Les mensonges divisent les gens pour les diriger. Et la vérité, par sa nature non contradictoire, unit les personnes du monde, autorise et impose la paix de manière non violente.

Le plus grand mensonge est que “nous” sommes des anges et “ils” sont des démons…. Mais disons-le clairement : aucun conflit n’a que deux visages, nous et eux : il y a toujours un troisième côté du bien commun, le côté du peuple, le côté de la vérité.

Le plus grand mensonge est que “nous” sommes des anges et “ils” sont des démons…. Mais disons-le clairement : aucun conflit n’a que deux visages, nous et eux : il y a toujours un troisième côté du bien commun, le côté du peuple, le côté de la vérité.

Ne prenez jamais parti pour la guerre. Puisque vous voulez la paix, préparez-vous pour la paix. »

La vérité nous oblige à rappeler deux échéances de l’histoire du XXème siècle :

Clic pour plus d’infos

– en 1962, au plus fort de la guerre froide, l’URSS envisage d’installer des milssiles nucléaires à Cuba en réponse aux déploiements de missiles américains en Italie et en Turquie. Le monde s’érige contre cette équipée…  John Fitzgerald Kennedy menace de recourir à l’arme nucléaire. Les cargos soviétiques font demi-tour et les missiles américains sont retirés. Pourquoi ce qui est une menace contre les Etats-Unis, à savoir installer une menace militaire dans un pays limitrophe, n’en serait pas une pour tout pays dans le même cas, fût-ce la Russie ?

Clic pour plus d’infos

– le drame de la Yougoslavie, que des intérêts extérieurs et des aventuriers nationalistes ont dépecée en des états qui ont toutes les peines du monde à exister, malgré le courage exemplaire de leurs mobilisations citoyennes, doit nous rappeler qu’au nom des valeurs occidentales, on a accepté de démanteler un Etat souverain, sans consulter son peuple, et en le précipitant dans la guerre… et que l’on a vu l’OTAN bombarder une capitale européenne en dehors de tous les mandats qui lui avaient été confiés…

La vérité nous oblige aussi à dire que la morgue des puissants et des vainqueurs n’est jamais une bonne chose pour le peuple…

– en 1918, les puissances victorieuses imposaient à l’Allemagne un traité inhumain, condamnant l’Allemagne à une crise prévisible, qui devait entraîner la misère et le sentiment de revanche, ferment de l’aventure nazie et de l’agression mondiale qui s’en suivit :

Clic sur la carte pour lire un dossier très complet sur les crises.fr

– en 1990, et de nombreux document en attestent, y compris des déclarations de membres officiels de l’OTAN, la dissolution de l’URSS n’avait été acceptée que sur la promesse que l’OTAN ne s’étendrait pas aux frontières de la Russie… Une promesse aussitôt trahie. Ces adhésions font que la Russie et le Belarus sont sur leur frontière occidentale directement aux frontières de l’OTAN… Et cette extension s’est faite sans écouter les protestations réitérés, depuis ces années-là, des différents gouvernements russes et autres en faveur de la paix…

Face à ces vérités, notre première arme est la lucidité des peuples

Le peuple ukrainien n’a besoin des leçons de personne, et en particulier des boute-en-guerre des plateaux télés, pour ce qui est des luttes pour la liberté et le progrès :

Clic pour plus d’infos sur Makhno
  • c’est en Ukraine que, dans les années 20, le camarade Makhno menait une insurrection anarchiste qui mettait en place une collectivisation des terres administrées par des collectifs autogérées ;
  • la population ukrainienne paiera un lourd tribut à la lutte contre le nazisme, tant pour ce qui est de la population civile que pour les nombreux combattants enrôlés dans l’armée rouge. Alors, disons-le tout net, c’est faire insulte à un peuple tout entier que de cibler quelques brebis galeuses pour ternir son honneur… et modeste se soit être un peuple dont certains candidats à la présidentielle envisagent de réhabiliter Pétain, l’homme qui a courbé la France devant la barbarie nazie…
  • il y a eu enfin Maïdan… Ce fut un grand soulèvement populaire, quelles qu’en aient été les suites…  Et il nous faut bien comprendre ce que la réalité a de tragique aujourd’hui pour le peuple ukrainien, que la présence de la guerre oblige à faire des choix : alors nous, ne jetons pas de l’huile sur le feu !

Le peuple russe s’est lui aussi mobilisé massivement contre la guerre… La réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre, répression, emprisonnement et loi qui permet de condamner à quinze ans de prison toute prise de position contre cette guerre. L’héroïsme du peuple russe est dans cette image d’une vieille femme de 80 ans, survivante du siège de Léningrad, arrêtée violemment par la police alors qu’elle manifeste contre la guerre… 

D’un côté comme de l’autre, les héros de la liberté réprimés par les polices de la finance et des oligargues.
Yelena Osipova en Russie nous rappelle Manolis Glezos en Grèce/

Enfin n’oublions pas la mobilisation du peuple biélorusse, mobilisé contre la fraude électorale qui a permis à son tyran, complice de Poutine,  de se maintenir au pouvoir dans une république muselée dans le silence et la peur.

Envers tous ces peuples, notre devoir, c’est le respect et la solidarité…

La solution ne peut être que diplomatique

Tout doit être fait pour obtenir un cessez-le-feu dans les plus brefs délais pour faire cesser les souffrances et l’exil des populations civiles.

A la guerre totale, il n’existe pas d’alternative, sinon la voie diplomatique. Il faut donc créer les conditions d’une désescalade, qui passe par un cessez-le-feu, un retrait des troupes russes du territoire ukrainien et la sécurisation des 16 sites nucléaires, dont Tchernobyl et Zaporrijjia. La France, par son histoire et son statut de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, est l’une des seules puissances à pouvoir œuvrer en ce sens.

Le président ukrainien a fait preuve de courage en évoquant la possibilité de la neutralité de l’Ukraine si des garanties de sécurité sont fournies à son pays.

C’est le sens de notre proposition d’une conférence sur les frontières dans le cadre de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE).

La France doit être force de proposition diplomatique. La solution ne peut en aucun cas être celle d’un affrontement armé entre puissances nucléaires. Cela exposerait l’Europe et le monde, à des conséquences incommensurables.

Ce n’est pas au peuple de payer la guerre

Les mots ont un sens, et cela a été sans doute d’une grande légèreté que de l’utiliser pour évoquer une crise sanitaire. Mais, que ce soit la guerre ou la pandémie, ce n’est pas aux peuples de payer pour des catastrophes provoquées par les intérêts des puissants et dont ils ne sont pas responsables.

On nous annonce que le pire est à venir, et que, vu le fonctionnement de la fameuse main invisible du marché, les prix des carburants et des denrées alimentaires vont augmenter (c’est une façon bon chic bon genre de dire que les spéculateurs vont s’en mettre plein les poches !) Alors disons-le ici et maintenant :

– les prix du carburant doivent être immédiatement bloqués à leur niveau d’avant crise, pour qu’aller au travail ne se fasse pas en se privant de l’essentiel ;

– les prix des produits de première nécessité, en particulier les aliments, doivent être aussi bloqués.

Rappelons que cela est possible, dans une société où la compagnie Total a distribué 14 milliards de dividendes à ses actionnaires, et où elle continue à exporter du gaz russe avec ses méthaniers.

Il nous faut accueillir tous les réfugiés

Devoir quitter son pays est un drame pour tout monde, quelle que soit sa race, sa religion, sa couleur de peau. Le drame qui touche des gens qui nous semble plus proches doit nous interpeller : il faut abandonner la stigmatisation du migrant, il faut abolir les murs aux frontières et accueillir dignement, en êtres humains, tous les réfugiés…

Nous saluons les initiatives syndicales, en particulier celles des cheminots de la SNCF, qui appelle à inclure tous les réfugiés dans les mesures d’aide, comme par exemple l’accès gratuit aux transports.

Qu’il meure noyé en Méditerranée ou sous les bombes à Kharkiv, un enfant mort est toujours une perte pour toute l’humanité !

Il nous faut refuser de vivre dans un contexte de guerre

Cette crise,résultat d’une diplomatie d’apprentis-sorciers, nous ramène à un temps où la menace de la guerre plane partout.

La Finlande a pour la première fois brisé un tabou en acceptant de livrer des armes à l’Ukraine. L’Allemagne a pour la première fois depuis 1945 livré des armes à un pays belligérant, et vient d’engager un plan massif de modernisation et de réarmement de son armée… 

Reconstituer cette menace militaire à nos portes, plutôt que de continuer la patiente construction de la paix pour toujours, est-ce là vraiment la raison d’être d’une Union européenne qui, en livrant des armes à l’Ukraine, sans que les peuples aient pu en délibérer, fait de nous tous des cobelligérants sous la menace d’une réplique ennemie. ?

Les premiers vainqueurs de cette guerre, comme toujours, ce sont les marchands d’armes.

El pueblo unido…

En écrivant ces lignes, me vient à l’esprit le slogan forgé dans les luttes du peuple qui, à cause de la violence américaine, a subi le plus tôt, le plus longtemps et le plus violemment l’offensive du néo-libéralisme, instrument d’asservissement des plus humbles et d’enrichissement et de pouvoir des élites financières et des oligarques autocratiques. Deux ans de lutte pour aboutir enfin à une révolution citoyenne… ouvrant des perspectives de progrès et d’harmonie entre les hommes et la nature ç!

El pueblo unido jamás será vencido.… Contre les dictatures de la violence et de la bêtise, comme celles de l’argent et de la propagande, une seule solution : nous mobiliser toutes et tous, au-delà des frontières, pour rythmer le slogan à la pluralité des peuples… «Pour la paix, les peuples unis jamais ne seront vaincus… »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :