L'Aube Insoumise

Convoi de la liberté : les Insoumis-e-s y étaient

Ci-dessous le témoignage d’une camarade lors de l’étape du convoi de la Liberté à Troyes, vendredi 11 février.

En prologue, on ne peut s’empêcher de proposer l’extrait du discours de Jean-Luc Mélenchon à Montpellier sur la France de la rébellion.

Leur témoignage

Des Insoumis-e-s aubois-e-s

L’arrivée du Convoy de la liberté à Troyes : un moment historique de solidarité, fraternité et de partage, dans une atmosphère de joie et de fête.

Pour ce Convoy, ils sont venus des quatre coins de France : en voiture, moto, van ou camping car….partis très tôt ou depuis 2 jours, ils sont arrivés en nombre, “défilant” pendant plusieurs heures, au milieu d’une foule enthousiaste scandant Liberté, un accueil chaleureux (“qu’ils ont eu tout au long de leur trajet”), des rires, des bravos, c’était comme la Libération après deux ans de dictature “sanitaire”.

Une grande bouffée d’oxygène, quelle belle authenticité, quel respect dans la diversité et l’échange ! On échangeait çà et là des récits du vécu douloureux “sous l’occupation du Virus” : ici des grands parents inquiets pour l’avenir de leurs petits enfants, là une famille divisée par ce chantage à l’injection expérimentale, une soignante suspendue (c’est à dire obligée de s’inscrire aux restos du coeur pour nourrir ses enfants) (des fusillés pour l’exemple? ou un plan social à bon compte?), ici un demandeur d’emploi, un handicapé (unijambiste suite à un accident du travail qui a suivi toutes les manifs du samedi avec ses béquilles), ici une famille qui n’en pouvait plus de devoir avoir un laisser passer pour rendre visite à ses vieux parents en EHPAD (quand ils n’étaient pas confinés pour la nième fois), là une commerçante n’ayant plus accès aux lieux publics qui a fait aménager un van pour faire ses livraisons, ici un refus de troisième dose, là des parents refusant de continuer à voir maltraiter leur enfant par port du masque et multiplication des tests PCR pour espérer pouvoir continuer à fréquenter l’école…

Tous unis pour défendre leur Liberté de choix de Vie et de disposer de leur corps. 

Comme cette vraie France est belle, cette France où Macron et sa clique apparaissent comme des intrus.

Les larmes me sont montées aux yeux , lorsque j’ai su qu’à Paris, c’était les blindés qui les attendaient.

Mais comme disait GANDHI : “Lorsque quelqu’un se rend compte qu’obéir est contraire à sa dignité, rien ni personne ne saurait l’empêcher de résister à la tyrannie”   

Viviane

P.S: vivement demain pour notre avenir en commun avec Jean-Luc MELENCHON !

“On est là…”

Et c’est par ces paroles d’hommage et de soutien aux révoltes populaires que s’est clos le meeting de Jean-Luc Mélenchon à Montpellier…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :