L'Aube Insoumise

Et voilà… plus d’un mois de manif !

Merci à Alain pour cette analyse et les photos de la manifestation du 28 août à Troyes…

Et voilà, plus d’un mois de manif …De nouveau 15h samedi Place de la Préfecture.

Et le mouvement des “anti-pass” était bien au rendez-vous.Le score ? Disons 800-1000, il y a eu plus et que c’est pas moins ! Mais est-ce l’essentiel ou pas ?
Nous étions aussi quelques-uns de la France Insoumise, observateurs et participants.

En être, c’est choisir un camp, c’est aussi s’interroger sur ce que l’on y fait.
Les organisateurs aussi se posent ces questions, car visiblement semaine après semaine le parcours s’improvise moins. Les discours non plus : ainsi cette fois il y avait un thème à la marche : la vérité.
Alors, ça c’est bien casse gueule la vérité, hein ! On entend déjà les cyniques, tireurs dans le dos, jaser : “Bah bien sûr ; des mystiques tiens ils en connaissent un rayon ces illuminés sur la vérité !” Eh bien figurez vous (mais il faudra me croire sur parole, ou être venu pour témoigner d’autre chose) que les discours tenus n’étaient pas faits de certitudes ou de fake, mais de questions et de doutes.

Question sur la vaccination des enfants : à quoi bon ?
Question sur l’utilité sanitaire du pass ? (du pass / pas du vaccin)
Lorsque l’on sait que les vaccinés transmettent autant la maladie, question sur l’absence de traitement ?  Quand on apprend qu’au Japon, il est désormais admis officiellement un traitement. Et que devient l’Autorisation de Mise sur le Marché Conditionnelle des vaccins si traitement il y a ? En effet l’absence de traitement connu fait partie des conditions de cette autorisation.
Question sur la controverse scientifique qu’il faut chercher au CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies) nord-américain, mais pas en Europe.

Et témoignage sur l’accès à des soins refusé faute de pass-sanitaire.

Enfin si : une certitude est assénée, c’est que la vérité n’est pas dans la parole du gouvernement !

Nous avons fait encore le tour du “bouchon” mais dans le sens inverse des aiguilles de la montre cette semaine. Prise de parole Place Jean Jaurès et reprise du Chant du Départ cette fois (La République nous appelle …)
Climax Place de la Mairie, et mise en scène originale de l’enterrement de “La Vérité” avec haie d’honneur, sonnerie aux morts faite par le chœurs de la foule, minute de silence et Marseillaise ! Imaginatif, affecter les corps, toucher les esprits, vous dis-je !


Alors pour éviter d’être encore trop long, je vais tâcher d’aller à l’essentiel de ce que je retiens de cette dernière marche. Depuis plus d’un mois que j’observe ce mouvement, je ne sais toujours pas dire où il va …
Mais je sais de plus en plus clairement dire à quoi il sert. D’abord la preuve du pudding bien sûr : c’est qu’il se mange, il est là ce mouvement chacun s’y retrouve et apprend des autres. Mais au delà, quel intérêt commun, quelle utilité à la chose publique?

Il sert à maintenir éveillé la braise de la conscience en chacun, dans un monde où pensée officielle et propagande normalisent les esprits. Il refuse que toute pensée critique soit systématiquement assimilée à une pensée dissidente. Il assume cependant la dissidence s’il le faut, il se réclame alors de la résistance.
Il revendique le droit de prétendre autre chose que la doxa. Il dit inlassablement, comme la petite voix qui dit non, “le passe on en veut pas”.

Il rappelle le droit souvent et notamment : La liberté est la règle, la restriction de police l’exception. Il dit que la liberté ça ne se négocie pas, ça se marchande pas, elle est pour tous ou elle n’est pour personne. Il rappelle au pied de la devise que liberté est lié à égalité.
Alors pour l’instant il ne faut pas trop lui en vouloir de ne voir la fraternité que dans ceux qui se lèvent et marchent avec chaque samedi.

Salut et fraternité,

Alain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :