L'Aube Insoumise

L’Aube Insoumise a tenu son assemblée départementale de rentrée !

Covid pas Covid, elle était convoquée depuis le mois de Juin… et les Insoumis Aubois ont pu enfin se réunir en assemblée générale le vendredi 3 septembre… Merci à André de nous avoir offert l’hospitalité…

L’invitation avait été envoyée dans tous les GA du département, et à tous les Insoumis isolés, afin de mettre en place les espaces de travail nécessaire à l’action, en particulier à la préparation des élections présidentielle et législatives de l’an prochain.

Le premier souhait qui s’est exprimé à l’unanimité des présents est de renforcer la coordination et la coopération au niveau départemental, afin de pouvoir travailler le plus sereinement possible aux échéances à venir. En particulier, en cohérence avec notre programme de responsabilité des élus et de parité de genre, il faudra veiller à tout ce que les instruments de communication soient tenus collectivement, en toute transparence.

Le bilan des élections régionales et départementales a ensuite été évoqué. Après le constat de la très faible participation, on a regretté que des alliances imposées au sommet par des responsables nationaux aient amené à une campagne illisible et des résultats catastrophiques. Il faudra en tirer les leçons, en reconstruisant l’articulation entre les grands axes de l’Avenir en Commun et les envies, les préoccupations et les arguments des militants de terrain et des citoyens dans tout le département.

Seul des militants présents aux Amfis ce soir là, André en a fait un résumé synthétique. Lors de cette université d’été de LFI, les sujets qui ont été abordés et débattus étaient en lien étroit avec l’actualité sociale, sanitaire, économique, écologique et politique, et plus particulièrement pour ce dernier point sur le thème de la démocratie. Comme à l’habitude de nombreuses et nombreux représentants associatifs, intellectuels ou membres d’organisations syndicales ou d’autres formations politiques avaient répondu présent à l’invitation de LFI.

Les interventions, entre autres, de Barbara Stiegler (Professeure de philosophie et responsable du master « Soin, éthique et santé » à l’université de Bordeaux Montaigne) Gérard Filoche (Gauche démocratique et sociale), Aurélie Trouvé (porte-parole d’ATTAC), Sandrine Rousseau et Éric Piolle (tous deux candidats à la primaire des écologistes) ont ainsi contribué à la richesse des débats et des échanges avec les militants. 

Ce tour d’horizon non exhaustif a suscité quelques échanges autour de la table. 

Au sujet de la démocratie
 
  • Questions et propositions autour de l’abstention dont l’importance des scores met sérieusement en question la légitimité du pouvoir

  • Débats sur les atteintes aux droits de manifester et les lois sécuritaires et liberticides

  • Décisions autoritaires sans consultation populaire comme la récente décision du chef de l’État d’imposer le pass sanitaire qui met de fait nombre de citoyens dans l’obligation de se faire vacciner, même s’ils ne le souhaitent pas.

  • Parodie de processus démocratique avec l’assemblée citoyenne sur le climat qui a fait chou blanc

  • 6e République et constituante

  • Discussions autour de l’Union Populaire qui sera le cœur de la campagne pour la candidature de LAEC, portée par Jean-Luc Mélenchon (JLM). L’Union Populaire sera la stratégie du mouvement (LFI) pour porter le programme LAEC. Une conférence/débat sur l’Union populaire s’est tenue aux AMFIS avec Aurélie Trouvé et Stefano Palombarini (économiste qui a publié avec Bruno Amable en 2017 « L’illusion du bloc bourgeois »). Les interventions ainsi que les échanges avec le public ont été très intéressants et ont mis en avant le fait que la question sociale devait être au cœur de la campagne. Cette conférence est visible ICI et André en a profité pour poser une question (à 1h34) évoquant la situation désolante que les militants ont eu à subir pour les élections régionales et départementales. La réponse de Manuel Bompard est plutôt navrante, mais on va partir du principe que l’élection présidentielle ne se joue pas de la même manière.

Au sujet de la politique sanitaire

  • LFI n’est pas opposée au principe de la vaccination
  • LFI affirme son opposition au Big Pharma dont l’objectif est le profit avant la santé
    publique. En ce sens, elle s’était opposée à la généralisation sans concertation des onze vaccins infantiles obligatoires par Agnès Buzyn (Lire ICI).
  • Depuis le début de la crise liée au Covid le groupe parlementaire LFI n’a cessé de faire des propositions qui ont toutes été retoquées, souvent avec le plus grand mépris, par les parlementaires LREM
  • LFI, et notamment nos parlementaires, ont bataillé, en vain, pour la levée des brevets
  • La décision autoritaire du PR de mettre en place le pass sanitaire ébranle fortement
    notre devise républicaine « Liberté, Égalité, Fraternité »

Préparation des élections présidentielle et législatives de 2022

  • En premier lieu, notre assemblée a décidé de se ranger derrière la candidature de LAEC portée par JLM pour l’élection présidentielle de 2022 ;
  • Partant de là, nous nous fixons comme premier objectif de réactiver la dynamique départementale que nous étions parvenus à créer en 2017. Cela devra nécessairement s’appuyer sur une coordination départementale des Groupes d’Action;
  • Nous allons également œuvrer à mettre en place des actions visant à « accrocher » les électrices et électeurs aubois et à les impliquer dans cette campagne.
  • Nous mettrons l’accent sur l’articulation des problématiques locales avec LAEC afin de susciter l’implication des citoyens dans les campagnes présidentielles et législatives.

L' Aube Insoumise dans la presse locale

Conformément au mandat que leur avait confié l’assemblée départementale, Anne et André ont pris contact avec la presse locale. Ils ont ainsi pu affirmer notre volonté de mener une campagne dynamique derrière Jean-Luc Mélenchon, en faisant le maximum pour réduire l’abstention !

Cliquez sur l’aperçu de l’article pour le télécharger en .pdf

Démocratie, le maître mot ?

Démocratie, le maître mot?

Dommage qu’une initiative malencontreuse ait brouillé la lisibilité du message… Ça a sans doute amusé les journalistes, mais il est un peu dur d’avoir à rappeler ici que, selon la charte qui les régit, les groupes d’action géographiques sont constitués sur la base d’un territoire réduit (quartier, villages ou petites villes, cantons) et non à l’échelle d’une région, d’un département, d’une circonscription électorale ou d’une grande ville.

Après les désaccords des précédentes élections, souhaitons que l’Aube Insoumise retrouve la bienveillance dont elle a su faire preuve en 2017, et qui lui avait permis d’atteindre des résultats honorables qu’il faudra encore améliorer si nous voulons assurer la victoire de L’avenir en commun !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :