L'Aube Insoumise

Louis Fouché, gourou d’une pépinière d’extrême-droite

A l’heure où les manifestations anti-pass rythment les samedis, et où les mouvements anticapitalistes, qu’ils soient syndicaux, politiques ou associatifs, faillissent à leur tâche de défendre les droits du travail, une analyse à lire sur le site “ReinfoCovid”… Nous l’empruntons au journal lundi.matin

Lire sur le site original

ReinfoCovid, Un Nôtre Monde
et les influences anti-masques et anti-vax
(Enquête)

Les conséquences de l’épidémie de Covid sont pour certaines évidentes : des centaines de miliers de morts, une emprise sur les corps et les libertés inédites à cette échelle, une population sidérée et captive. Mais il y a aussi des effets plus pernicieux, des intoxications plus malignes qui ne touchent pas nos corps mais frappent nos esprits, les engourdissent de confusion. Contrairement aux apparences, les partisans du gouvernement et les tendances « dissidentes » anti-masques et anti-vax partagent une même lecture de la situation, une même partition du monde. Pour les premiers, la seule réponse possible à l’épidémie est une adhésion totale et complète à l’état d’urgence sanitaire et à ses mesures gouvernementales, tout ce qui prétendrait les contester relèverait d’une folie plus ou moins douce, d’une irrationalité criminelle. Pour les seconds, porter un masque ou se faire vacciner ne peut qu’être l’expression d’une adhésion et d’une participation à la « dictature sanitaire » et aux plans secrets de mis au pas de la population par le gouvernement. Il s’agit évidemment de ne pas se laisser acculer dans l’une ou l’autre de ces impasses. Ayant déjà publié bon nombre d’analyses portant sur la gestion gouvernementale, nous explorons cette semaine l’univers de l’un de ses nouveaux « opposants » et découvrons sans grande surprise l’idée de la vie et du monde qu’il défend.

Dernièrement des médias se sont intéressés à l’arrivée dans plusieurs régions de listes électorales impulsées par le collectif anti-masque et anti-vaccin ReinfoCovid, et intitulées Un Nôtre Monde. Depuis sa création à l’automne 2020 le collectif ReinfoCovid a multiplié les chaînes youtube thématiques telles que le “Conseil Scientifique Indépendant”, “La Monnaie – L’Argent” ou “RéinfoSanté”.

Fin avril 2021, il lance la chaîne “RéinfoLiberté” dans le but explicite de constituer des “listes citoyennes” et de réfléchir à “une gouvernance partagée”. L’animateur de cette chaîne, Hayssam Hoballah, présente cette dynamique comme une lutte contre “l’élite mondialiste”. Historiquement dans le langage de l’extrême droite, cette expression a toujours servi à désigner de manière euphémisée “le complot Juif”. On sait par ailleurs que le terme de “réinformation” est apparu en 1997 sous la plume de Bruno Mégret avant d’être théorisé par l’extrême droite pour présenter ses médias de propagande comme des sources d’informations alternatives. Qu’en est il pour ReinofCovid ?

Dans la continuité d’une Lettre à propos de ReinfoCovid (13 mai 2021) publiée sur les médias militants du réseau Mutu, il nous a semblé important de poursuivre l’enquête. S’il est désormais difficile d’avoir une vision claire de la composition du collectif ReinfoCovid, la liste de ses membres fondateurs ayant disparu du site internet du collectif, il est par contre possible de s’intéresser à ses personnages les plus actifs : ses deux portes-paroles Alexandra Henrion-Caudeet Louis Fouché, et son animateur web Hayssam Hoballah.

ALEXANDRA HENRION-CAUDE

Alexandra Henrion-Caude est une généticienne, ancienne directrice de recherche Inserm, institut qui l’a publiquement désavoué suite à ses propros sur le Covid sur la webTV fasciste TVLiberté en juillet 2020. Cette première vidéo fera le buzz et sera amplement relayée par l’ensemble de la fachosphère. Elle a ensuite participé au documentaire trumpiste Hold-Up et a renouvelé sa participation à TVLiberté le 16 janvier 2021. Cette webTV fût lancé en 2014 entre autres par Jean-yves Le Gallou, théoricien de la “réinformation” issu de la Nouvelle Droite, et Philippe Milliau, alors dirigeant du Bloc identitaire.

Elle est membre du comité d’honneur de l’Association des scientifiques chrétiens et militante active du mouvement Manif pour tous qui défend des positions homophobes et anti-IVG. En mai 2019 elle déclarait : “L’âme seule permet de comprendre véritablement les positions de l’Eglise sur les possibilités actuelles, qui traitent l’embryon comme un amas de cellules et non plus comme l’individu qu’il est pourtant.” [3]

Elle fait actuellement la Une du magazine deCivitas, un mouvement catholique ultra-traditionnaliste d’extrême droite, pour un entretien qu’elle leur a accordé.

Le samedi 23 janvier 2021, elle participe à la manifestation contre la « coronafolie » organisée à Paris par Florian Philippot, ancien bras droit de Marine Le Pen au Front national et président des Patriotes.

Dernièrement elle est à l’initiative de plusieurs rassemblements contre les masques, les vaccins et le pass sanitaire qui réunissent des personnalités tel que Jean-Marie Bigard, Francis Lalanne ou Pierre-Jean Chalençon, ce fan de Napoléon qui a récemment fait le buzz en se vantant d’organiser des diners clandestins pour les ultra-riches.

HAYSSAM HOBALLAH

Depuis plusieurs mois un nouveau personnage à fait son apparition sur les multiples chaînes youtube de Reinfocovid : Hayssam Hoballah. Il anime désormais une grande partie des discussions et conférences proposées par le collectif, et semble être l’animateur principal de la dynamique Un Nôtre Monde, ces “listes citoyennes” issues de Reinfocovid qui se présentent aux élections régionales.

Qui est Hayssam Hoballah ? Avant le confinement Hayssam Hoballah faisait déjà quelques vidéos, sur le tango, la cuisine ou le CrocoPark d’Agadir, d’où il est originaire. À partir du confinement, comme de nombreuses personnes, il va commencer à se filmer quotidiennement pour partager son avis sur la situation. Et à partir de l’automne 2020 il se met à organiser des conférences et des débats en ligne. A qui donne-t-il la parole ? Voici un échantillon représentatif :

  • Chloé Frammery, invitée récurrente d’Hoballah, est la principale figure des anti-masque en Suisse Romande, professeure de mathématique genevoise elle est proche des catholiques traditionalistes et de la mouvance QAnon. S’affichant régulièrement avec des membres d’Égalité et Réconciliation, le mouvement fasciste d’Alain Soral, elle intervenait en mai 2019 dans une vidéo sur la “création monétaire” aux côtés de Dieudonné. Elle a également participé au site d’extrême droite Profession Gendarme, interviewé Jean-Marie Bigard, mais aussi le militant du Conseil National de Transition Christian “Stan” Maillaud. En décembre 2020 elle lance le journal Hymne à la vie. En tête des conseils de lecture : Les Protocoles des Sages de Sion, le plus célèbre faux antisémite du XXe siècle.
  • Etienne Chouard, ce professeur de lycée technique s’est fait connaître en 2005 par son opposition au Traité Constitutionnel Européen. En 2019 il revient sur le devant de la scène lorsque le mouvement des gilets jaunes reprend ses idées autour du référendum d’initiative citoyenne. Etienne Chouard est proche du mouvement des Colibris et a été chroniqueur pour Sud Radio. Ses liens avec l’extrême droite sont connus depuis plusieurs années. En 2014 il déclarait « pour moi, Alain Soral est à gauche parce qu’il se bat contre les privilèges. C’est un résistant. ». Prétendant avoir pris ses distances avec cette mouvance Chouard donnait pourtant en 2018 un entretien avec Vincent Lapierre, collaborateur de longue date d’Égalité et Réconciliation, à propos de la création monétaire. En 2019, sur le plateau du Média, il affirmait n’avoir aucune certitude sur l’existence des chambres à gaz.
  • Farida Belghoul, ancienne militante anti-raciste proche de l’extrême-gauche dans les années 80, elle a fait son retour en politique à l’autre bout de l’échiquier politique en 2014 à l’occasion des manifestations contre le mariage homosexuel. Elle rejoint Égalité et Réconciliation et devient rapidement une figure de proue de la croisade contre la “théorie du genre” ce qui lui vaut d’être acclamée par l’ensemble de la fachosphère et des catholiques ultra-traditionnalistes.
  • Valérie Bugault, ancienne avocate fiscaliste, elle fut coordinatrice nationale de l’Union populaire républicaine (UPR). Elle est membre depuis plusieurs années d’Égalité et Réconciliation, mouvement antisémite pour lequel elle donne régulièrement des conférences. En 2019, elle participe à la Fête du Pays Réel, le rassemblement de Civitas et intervient sur la webTV fasciste TVLibertés. Intervenant dans Hold-Up Valérie Bugault est également membre de l’association BonSens, aux côtés de Martine Wonner, Xavier Azalbert (directeur de FranceSoir), Alexandra Henrion-Caude… Le 12 septembre 2020, 6 jours après avoir participé au rassemblement royaliste des Journées Chouannes à Chiré-en-Montreuil, elle donne une conférence à Nice sur le thème de la monnaie.

Par ailleurs Hayssam Hoballah est un militant actif du groupuscule Conseil National de Transition(CNT). Qu’est-ce-que le CNT ? Le CNT a été créé par Eric Fiorile, un naturopathe qui considère que le monde entier est gouverné par la franc-maçonnerie et que le mariage pour tous est une loi anticonstitutionnelle visant à nous émasculer. Ce groupuscule, qui se proclame « la seule autorité légitime de France », s’est fait connaître en 2015 en lançant un appel relayé par la fachosphère à prendre le pouvoir le 14 juillet. Le CNT a depuis été rejoint par Stan Maillaud ancien gendarme qui s’est spécialisé dans la dénonciation de prétendus « réseaux pédocriminels et sataniques », tout en étant condamné à plusieurs reprises pour des projets… d’enlèvements d’enfants. Il se présente désormais comme le responsable de la « police » du Conseil National de Transition de France, la « Neopol ». En décembre 2020 le CNT se félicite d’avoir conclu une “alliance formelle” avec le site d’extrême droite Profession Gendarme et son animateur Ronald Guillaumont, gendarme à la retraite.

En décembre 2020 le CNT appelle à marcher sur Paris pour renverser le “gouvernement illégitime” et “imposer sa loi”. Dans son “appel de mobilisation générale” Éric Fiorile prévient : “Le vendredi 18 décembre sera un jour férié car proclamé « état d’urgence populaire » par le gouvernement de la France Libre ! Les enfants n’iront pas à l’école et par ordre de réquisition nationale, tous les bus, autocars, camions, voitures et engins agricoles convergeront vers Paris. Les membres du Conseil National de Transition viendront et seront accompagnés par la NeoPol chargée de les protéger car c’est une unité composée de policiers, gendarmes et militaires, déjà engagés à notre côté, celui de la France Libre !” Seulement, le 16 décembre, Eric Fiorile est arrêté par la (vraie) police, non pour cet énième plan putchiste mais pour ses liens avec le groupe identitaire des “Barjols”, qui avait été démantelé en 2018 suite à des projets d’attentats…

Voici ce que qu’Hayssam Hoballah écrit en commentaire de sa vidéo de soutien à Éric Fiorile à propos de la manifestation du 18 décembre :
“Ceux qui manifesteront seront les forces publiques (gendarmes, policiers nationaux, policiers municipaux) trop longtemps opprimées par ce régime autoritariste, qui se placeront demain sous l’égide de la Neopol, dirigée par Stan Maillaud, le courageux ex-gendarme qui a osé dénoncer les réseaux pédocriminels en France.”

Ces dernier jours le site du CNT affichait en Une de son site une lien permanent vers les listes Un Nôtre Monde.

LOUIS FOUCHÉ

Incontestablement le médecin réanimateur Louis Fouché est le leader de ce mouvement, sa figure la plus médiatique. Apparu sur les écrans à l’automne 2020, il a pris le relais des Toussaint, Perrone, Toubiana… ces soutiens de Raoult qui se sont définitivement ridiculisés en affirmant tout l’été et jusqu’au début de l’automne que la “deuxième vague” était un mythe.

Plusieurs obsevateur·ices ont relevé que pour l’essentiel Louis Fouché donne des interviews à des médias d’extrême droite comme Cnews, Sud Radio, Radio Courtoisie, FranceSoir, mais aussi à des chaînes de médecines alternatives. Il répond également en toute cordialité à des invitations de personnalité d’extrême droite comme François Asselineau ou Salim Laibi, ancien proche d’Égalité et Réconciliation, et lui-même invite également des figures d’extrême droite comme Michel Maffesoli, sociologue proche de la Nouvelle Droite d’Alain de Benoist et invité régulier du think tank identitaire fondé par Jean-Yves Le Gallou, l’Institut Iliade.

Louis Fouché qui intervient dans la version finale de Hold-Up, écrivait à sa sortie, en novembre, que « la seule contribution de Hold Up pour moi est d’appeler au courage, à l’héroïsme, à la Résistance ».

Le 6 mars 2021, Hayssam Hoballah organise un entretien entre Louis Fouché et Jean Robin. Ce Jean Robin qu’Hoballah présente comme “journaliste d’investigation indépendant” est en fait un militant identitaire antisémite de longue date, compagnon de route d’Alain Soral il présentera en 2007 à l’université d’été d’ Égalité et Réconciliation son dernier ouvrage : La Judéomanie. Ancien adhérant à l’UPR de François Asselineau il fut également l’invité en 2010 d’un colloque organisé par le Bloc IdentitaireDans cette vidéo de plus de 3h30, Louis Fouché nous fait part de ses réflexions sur l’IVG sous les applaudissements de Jean Robin qui mène l’entretien de bout en bout :

“Arriver à dire à la fin : “c’est banal, ça doit être juste normal”, ça c’est du délire complet ! Ça c’est sûr et certain. Tous les gens qui défendent l’IVG dans cette vision là : “je fais ce que je veux de ma life, je suis auto-construit etc”, c’est du délire complet ! C’est un mépris du vivant à un niveau qu’on ne conçoit pas. Par contre les gens qui disent “ouais mais c’est la vraie vie”, parce que c’est comme ça que c’est arrivée la dépénalisation de l’IVG, c’est qu’au départ il y avait des femmes qui faisaient des IVG à l’aiguille à tricoter chez des faiseuses d’anges et qui se retrouvaient avec des septicémies alors alors qu’elle avaient 25 ans, à mourir en réanimation. Alors on a dit “peut-être qu’il faut arrêter le massacre quoi”. Et c’était plus profond que ça en fait. Finalement pourquoi elle faisait ça ces filles là ? Parcequ’on avait libéralisé les mœurs, qu’on avait fait n’importe quoi au niveau sexuel. Et pourquoi on avait fait n’importe quoi au niveau sexuel ? Parce qu’il fallait “se libérer du patriarcat qui nous confinait dans des règles trop étroites etc”. Et pourquoi il fallait se libérer du patriarcat ? Parcequ’on était pas libres. Donc en fait c’était déjà des gens qui luttaient contre un totalitarisme. En voulant en imposer un autre.”

Le 29 avril à Nîmes, devant plusieurs centaines de personnes rassemblées contre “la dictature sanitaire” Louis Fouché, après un cours accéléré de manipulation mentale, lance un clin d’œil sans équivoque à la tribune fasciste des généraux parue une semaine plus tôt dans le magazine d’extrême droite Valeurs Actuelles : « On peut jouer à plein de jeux différents. Je vous invite à ouvrir plein de possibles dans les jeux. Le jeu de rejoindre les collectifs. Le jeu de rassembler les collectifs. Le jeu de les aider à reprendre le pouvoir. Le jeu de changer de système monétaire et de créer des monnaies locales. Le jeu de vous remettre en amitié avec les policiers et policières municipaux, les CRS. Et il y en a plein là, peut être même parmi nous. Je vous l’ai déjà dit mais dans le collectif il y a des généraux, des amiraux. Il y a des gens qui sont dans l’armée. » Il finira son intervention en demandant au public d’ovationner la police.

3 jours plus tard, le 1er mai 2021, Louis Fouché inaugurait une nouvelle série de vidéos intitulée “La Monnaie – L’Argent”. Parmis ses trois invités : Marc Gabriel Draghi. Ce juriste “passionné par la question monétaire” a publié en 2019 Le Régne des Marchands du Temple. Voici ce qu’on peut lire sur sa 4e de couverture : Ce livre fouillé de Marc Gabriel Draghi démontre comment l’argent, de l’Antiquité à ce jour, a supplanté progressivement Dieu, et modifié l’éthique des hommes pour transformer en profondeur les nations du monde entier.[…C’est donc ce pouvoir de l’argent qui a – de tout temps – permis aux grandes familles capitalistes d’exercer leur influence sur les empires, les royaumes, les Etats et les nations. […] Ces mêmes familles qui, sans jamais s’exposer elles-mêmes, sont en passe d’imposer leur projet messianique, à savoir l’établissement, de gré ou de force, d’un gouvernement mondial dont Jérusalem serait la capitale.”

DES MÉDECINES ALTERNATIVES À LA RELATIVISATION DE L’HOLOCAUSTE

Interviewé le 24 mai par le site trumpiste FranceSoir à propos des listes Un Nôtre Monde, Louis Fouché qui se présente comme un “gardien du vivant” affirme n’avoir aucune ambition politique personnelle, qu’il ne fait que partager des idées, notamment à travers la chaîne ReinfoLiberté qu’il coanime avec Hayssam Hoballah. Le 19 mai, dans l’épisode 3 de cette chaîne sur “les clés de la gouvernance partagée”, Louis Fouché nous éclaire sur le rôle qui lui semble dévolu :

“Pour moi les espaces de régulation ils passent autour de quelques sages, quelques personnes pour qui la posture est déjà trés avancées. Et souvent vous allez les reconnaitre. c’est des gens qui n’ont pas de problèmes d’égo, qui n’ont pas de problèmes globalement. Ils s’entendent assez bien avec tout le monde, sans être non plus des faux-culs. Ils sont respectés et ils respectent les autres. Ça c’est les sages. Et il n’y a pas de place pour les sages dans notre société, comme si ça n’existait pas. Dans certaines sociétés comme chez les indiens il y a les gourous. Et vous choisissez votre gourou. Et le gourou ce n’est pas le gourou dans le sens où on l’entend aujourd’hui en occident. C’est un gardien de la sagesse. Et c’est son métier, il n’est là que pour ça. […] Et donc c’est bien que dans le collectif il y ait des gens qui ne soient là que pour ça.”

Très étrangement Louis Fouché semble susciter de la sympathie dans certains milieux de gauche et de l’écologie. Cela sûrement du fait qu’il provienne du mouvement des Colibris et qu’il saupoudre régulièrement ses interventions de références de gauche comme lorsqu’il termine son éloge de Hold-Up en citant Alain Damasio et Baptiste Morizot.

Pourtant cela fait des années que des journalistes comme Jade Lindgaard ou Jean-Baptiste Malet ont montré la porosité et les liens du mouvement des Colibris avec les milieux d’extrême droite. On sait depuis l’enquête de Jean-Baptiste Malet que le fondateur du mouvement Pierre Rabhi, fervent catholique qui “considère comme dangereuse pour l’avenir de l’humanité la validation de la famille “homosexuelle”, alors que par définition cette relation est inféconde”, fut un disciple de Gustave Thibon, catholique maurassien et grand inspirateur du ruralisme conservateur de Vichy. Qu’il est également un adepte de l’anthroposophie dont les liens avec le nazisme et l’écofascisme ont été amplement documentés par l’historien Peter Staudenmaier. Par ailleurs Pierre Rabhi ne s’est jamais dissocié publiquement de la propagande antisémite et négationniste relayée et produite par ses fils David et Gabriel Rabhi.

D’autre part cette stratégie de brouillage des anciens clivages partisans par la récupération de références de gauche, et l’usage d’une rhétorique pseudo-écologiste exaltant les lois et les pouvoirs du “naturel”, a depuis longtemps été mise en lumière comme étant une stratégie explicitement théorisée depuis les années 60 par la Nouvelle Droite, et sa figure tutélaire Alain de Benoist, pour mener la “bataille culturelle”. De Benoist appelle cela la “métapolitique”. Ramzig Keucheyan résume : “La métapolitique consiste à mélanger ses idées à celles du camp d’en face, au point de les rendre indistinguables”. Cette stratégie est aujourd’hui clairement appliquée par une revue comme Limite qui a été fondée par un soutien de Marion Maréchal et des militants de la Manif pour Tous se réclamant du concept catholique d’”écologie intégrale”.

Enfin, le parcours de deux anciens présidents de l’Association Naturopathique de Physiothérapie de la province du Québec, Jacques Baugé-Prévost et Jean-Marc Brunet, laisse particulièrement songeur à l’heure où une bonne part de “listes citoyennes” Un Nôtre Monde est composée de naturopathes qui minimisent constamment l’épidémie de covid arguant qu’elle ne touche que les vieux et les personnes fragiles. Le premier, Jacques Baugé-Prévost fut membre du mouvement néonazi et négationniste Nouvel Ordre Européen, il créa avec d’autres néonazis l’Institut supérieur des sciences psychosomatiques, biologiques et raciales qui décerna un titre honoris causa de docteur en biologie à Alain de Benoist. Le second, Jean-Marc Brunet, est le fondateur d’un mouvement fasciste inspiré du darwinisme social – le Mouvement Naturiste Social – dont il décrit les principes en 1969 dans son livre La réforme naturiste : “ il faut que la société accepte une nouvelle morale fondée sur le culte de l’énergie, de la force, de la vitalité et de la beauté, ce qui la force à ne plus se complaire dans la dégénérescence biologique, attitude qui joue évidemment en faveur des êtres inférieurs au détriment des êtres supérieurs”. Tout deux sont de grands admirateurs du précurseur de la naturopathie Alexis Carrel, un fervent partisan de l’eugénisme.

Autrice d’un récent ouvrage sur les liens entre les médecines alternatives et les idéologies d’extrême droite, l’universitaire Nora Pösl a publié en mai 2020 un article intitulé “Corona-Querfront : de l’homéopathie et de l’imposition des mains à la relativisation de l’holocauste ?” dans lequel elle décrit comment l’extrême droite se sert de l’attrait pour les médecines alternatives et de la confusion produite par l’épidémie pour diffuser ses théories racistes et plus particulièrement antisémites. Marchant dans les pas du parti allemand fasciste Alternative for Deutschland qui en 2016 se comparait aux Juifs sous le nazisme, estimant qu’ils devraient bientôt porter une “étoile bleu”, les Patriotes de Florian Philippot ont récemment repris cette stratégie abjecte d’inversion historique en portant des étoiles jaunes lors de rassemblements contre le vaccin et le pass sanitaire. Le 22 mai dernier, lors d’un de ces rassemblement animé par Florian Philippot et Alexandra Henrion-Caude de ReinfoCovid, Jean-Marie Bigard déclara “Non au pass sanitaire. Et pourquoi ils ne nous colleraient pas une étoile jaune pour qu’on soit repéré plus facilement ?” Le 29 avril à Nîmes, peu après son hommage à la tribune des généraux putchistes Louis Fouché prend un faux accent : “la guerre, c’est ce que sont en train de faire tous les gens qui sont devenus des SS et qui vous disent dans la rue : ’Mets ton masque, c’est pour ton bien, tu nous mets en danger’”. Le 13 mai il déclarait à propos du pass sanitaire : “pour moi ça crée une apartheid, une sorte d’étoile jaune que l’on colle sur les gens.”

Alors que l’ensemble du champ politique et médiatique semble s’aligner sur l’agenda de l’extrême droite, et que la quasi-totalité des politiciens se mettent à la remorque des menées autoritaristes, il devient plus qu’urgent de mettre à jour ces manœuvres et de tracer des lignes.

5 réponses

  1. Al dit :

    Mouais,

    Je me méfie de cette pensée, marabout de ficelle …
    Nous en avons si souvent été victime, plus qu’à notre tour.

    Souvenez vous les GJ, comment on les a voué aux gémonies, on a rien appris à la FI depuis ?
    Pour moi les manif réinfocovid ou patriotes sont plus que leurs figures certes peu recommandables.
    Les gens qui sont là dans ces manif n’ont pas tant de culture politique, mais ils se bougent.
    Laissons les tomber dans la frustration, ils ne nous manquerons pas dans les urnes.
    Ils voteront ailleurs, c’est déjà quasi sûr en plus (mais pas sans intérêt si on est un peu stratège).

    Mais réfléchissons bien a ce que nous faisons.
    Car l’histoire ne repasse pas les plats.

    Réfléchissez bien à la logique totalitaire, comment elle se met en place, comment elle fonctionne.
    Croyez vous vraiment que la plus grande menace de l’époque soit dans les ligues fascistes ?
    Voyez vous un grand potentiel de soutien populaire dans le complot de généraux, ou de groupuscule policier à tendance milicienne ?
    La puissance que je redoute pour ma part, elle est d’une toute autre dimension, du genre historique.
    Puissance qui s’amalgame aujourd’hui au point de ne plus permettre de supporter la moindre expression critique.
    Puissance capable de fusionner idéologiquement en logique sanitaire la société toute entière.
    Puissance qui s’insinue jusqu’à des partis que l’on croyait frère, jusque dans les familles et jusqu’au plus intime.
    Puissance qui fait encore et toujours appel au ressort de la peur.
    Puissance qui profite d’un arsenal technologique et d’ingénierie sociale comme jamais l’humanité n’en a connu.
    Puissance qui persévère jusqu’à la destruction de toute résistance afin d’être, enfin seule, totalement libre.
    Cette puissance vous la connaissez, elle se nomme d’une lettre K : comme capital, capitalisme.
    Elle va nulle part, mais elle va, elle est aveugle, elle détruira les conditions de la vie même.
    Tout roule à l’abime, nous en sommes là.

    Alors perso, je me contre-fou de savoir en qui ou en quoi croie, celui qui est prêt à se lever pour résister.
    Que m’importe les motivations et les raisons intimes des uns ou des autres.
    Les hommes sont ce qu’ils font, c’est pas matérialiste ça ?!

    Alors les consignes de notre candidat préféré qui nous explique sans rire qu’il faut faire le tri de ceux qui nous entoure dans les manifestations…
    Déjà je voudrais bien savoir comment on s’y prend à faire le service d’ordre d’une manif qu’on organise pas nous même.
    Et puis c’est pour le moins risible et paradoxal d’imaginer se substituer à l’action policière dans une manif qui serait soi disant protégée par la police.
    Car l’appel à la haine et l’insulte raciste, qui plus est publique, c’est illégal.
    Et sinon depuis 2012 qu’on en fait des grandes marches, il devrait savoir qu’un mouvement populaire ça se déclenche pas et ça se maitrise encore moins.
    Alors va falloir faire avec, mais il faut abandonner l’idée de tout maitriser (dur dur pour la direction de la FI ça).
    Si on ne se fait pas virer du mouvement pour avoir tenté de le politiser à nos fins, ce qui serait vu à raison comme du sabotage.
    Si on participe, que l’on soutient ce qui correspond à notre programme et des points il y en a :
    Souveraineté, pôle public du médicament, restauration de l’hôpital public, sécurité sociale, relocalisation, refondation démocratique etc.
    Et surtout que l’on évite de joindre notre voix à la vindicte et aux choeurs des pleureuses et aux hurlements des chiens de gardes médiatique.
    Si on fait preuve d’un tant soit peu de nuance, je sais c’est dur en ce moment mais ça ne va pas s’arranger.
    En distinguant les éléments qui correspondent à nos convictions et tient ça tombe bien à notre programme !
    Tout en condamnant les quelques élucubrations antisémites que nous pourrions repérer (d’autant mieux qu’on est dans les cortèges).
    Même si vraiment j’ai pas vu grand chose de révoltant dans la manif de Troyes.
    Bref ; si on prend le chemin de crête encore, il y a une chance que notre “mouvement populaire” ne soit pas amalgamé avec le reste de la classe politique dont l’unique destin est désormais le gouvernement d’union nationale.

    Allez j’avoue : c’est moche le clair-obscur.

    @+ les camarades,

  2. Michel Bach dit :

    Je comprends tout à fait la réticence à ne pas obéir à la bienséance de gauche, comme le disait JLM à Valence, et je pense qu’il faut en être et avoir toute l’humilité et le respect qui s’imposent envers un mouvement populaire (du peuple par le peuple pour le peuple). Néanmoins ne soyons pas naïfs ! Il ne faut pas sous-estimer le fait que l’extrême droite essaie de poser ses jalons idéologiques, et qu’à l’heure actuelle elle a sans doute un terrain plus facile que nous…

    Trois faits auxquels je suis sensible pour mieux expliquer mon souci, qui dépasse l’analyse du mouvement anti-pass et interroge la stratégie que développe la FI :

    – j’ai écouté avec un peu d’agacement Huguette Bello avant le discours de Méluche à Valence ressasser le concept de « vraie gauche »… A vouloir toujours utiliser les mêmes vieilles ficelles avec un peu de Ripolin, je doute qu’on avance…

    – plus grave, l’élection en tant que retour de la gauche au pouvoir depuis 1975 au Pérou de Guillermo Castillo, encensé par Le Monde en Commun… Mais l’élection de ce candidat populiste (au sens latino-américain du terme) très anti-avortement, catholique militant et partisan de la restauration du service militaire obligatoire en particulier pour les jeunes chômeurs (ça vous rappelle quelque chose ?) me pose souci… et doit nous interroger sur les référents idéologiques de notre mouvement !

    – enfin, un événement qui a dû passer sous les radars ici, ce sont les deux élections anticipées en Bulgarie qui ont vu la victoire du candidat « anti-système » Slavi Trifonov, ancienne vedette de télé (un peu à la manière de Beppe Grillo), qui a par deux fois refusé de constituer un gouvernement et prépare ainsi le retour de la bonne vieille social-démocratie pro-européenne au pouvoir pour faire l’alternance avec la bonne vieille droite pro-européenne… En proposant des gouvernements impossibles révélant ses liens avec le monde de la mafia et de l’extrême-droite… alors qu’élu par un mouvement populaire issu des deux ans de manifestation en Bulgarie contre le système et la corruption galopante (oui oui en « Europe terre des droits de l’homme » !) Ne rien dire, n’est-ce pas laisser le mouvement populaire aux mains des prédateurs de tous genres ?

    Que ce genre de confusion s’étende au monde entier, et soit l’aboutissement de luttes effectivement citoyennes, devrait à mon avis nous interroger…

  3. André dit :

    LFI s’est emparé de la question du pass sanitaire et toutes les formations politiques ne peuvent pas en dire autant, en particulier EELV, étrangement muets sur le sujet. Nous aborderons le sujet lors de notre AG départementale de ce vendredi 3 septembre. Il est encore possible d’y participer en écrivant à aubeinsoumise@gmail.com

  4. monsus dit :

    je suis sur la même ligne qu’Alain et pour participer depuis le 17 juillet aux manifs anti-passe je n’y ai observé que l’expression d’une grande colère mais sans ostracisme; il est clair ue le mouvement actuel n’affiche pas de contenu politique comme l’a fait celui des GJ (mais pour quel résultats ? mais est-ce d’ailleurs si étonnant alors que nombre d’intellectuels pourtant portés par un idéal progressiste sur le plan social disent ne pas voir d’issue dans les candidatures qui se profilent pour 2022) .
    j’ajouterai que les articles aussi à charge qu’ils émanent de média de droite ou de gauche me laissent dubitative : en quelque sorte: trop beau pour être vrai; on dirait la propagande gouvernementale pour la vaccination !
    oui ces gens ne font pas de la politique selon nos critères de militants mais pour notre part je crois que nous ne tenons pas assez compte des besoins de sécurité et de liens dans la bienveillance et la confiance mutuelle qui les animent en tant que besoins universels qui ont été si souvent bafoués par les politiques mises en place par un personnel politique droite et Gauche confondues fort peu altruiste et responsable depuis plus de trente ans .

  5. Aube insoumise dit :

    Nous retransmettons ci-dessous le commentaire de Viviane : Que dire ou plutôt que répondre à ce genre “d’enquête” pour le moins “on dira” orientée et surtout à sa publicité sur le blog de la France Insoumise-Aube ? A part : “ils n’ont toujours rien compris…”
    Une bouffée d’espoir: la tribune publiée par plus d’un millier de chercheurs, scientifiques, médecins, avocats, citoyens de renoms ou pas, ayant tous en commun le même amour de la Liberté, sur le site “Quartier Général” : ” A-t-on le droit d’exercer son esprit critique en France?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :