L'Aube Insoumise

Lutter pour le bien-être animal…

C’est un axe essentiel de la politique proposée par la France Insoumise depuis sa création, et portée avec clarté par la version actualisée de l’Avenir en commun pour 2022.

Vous pouvez suivre les débats et les contributions du groupe thématique Insoumis en consultant leur page Facebook : Eradiquer la maltraitance envers les animaux

Clic pour accéder à la page

Trois sources d’information dans cet article :

  • une vidéo de Jean-Luc Mélenchon, défenseur infatigable de l’harmonie de l’humanité avec la nature ;
  • les propositions détaillées du programme sur cette question ;
  • une initiative locale, menée par une conseillère insoumise à Châlons en Champage.

L'intervention de Jean-Luc Mélenchon

Ce que dit le programme

Rompre avec
la maltraitance animale

La cruauté infligée aux animaux par notre modèle agricole productiviste et le retour des grandes pandémies comme le Covid-19 sont liés. La lutte contre la maltraitance animale est un aspect central de la quête d’harmonie avec la nature. Rompre avec le système économique qui abaisse les êtres sensibles au rang de marchandises est un progrès pour l’humanité.

MESURE CLÉ :Interdire les fermes-usines

Les autres mesures

  • Limiter les temps de transport des animaux vivants
  • Interdire les pratiques cruelles : poules et lapins en batterie, broyage des poussins, ablation de la queue, etc.
  • Interdire tous les élevages de production de fourrure, immédiatement pour les élevages de visons
  • Déterminer de nouvelles normes pour améliorer les conditions d’élevage : accès à l’air libre, pâturage, densité, surface minimale
  • Orienter la recherche vers des méthodes substitutives et éthiques qui permettraient de ne plus expérimenter sur les animaux
  • Interdire les pratiques de chasse et de « loisirs » cruelles pour les animaux (déterrage, chasses à courre, combats de coqs, spectacles incluant des animaux sauvages, etc.)

Une initiative locale

D’après un article publié dans l’Hebdo du Vendredi, Agnès Guyot, conseillère d’opposition LFI à Châlons en Champagne, est parvenue à convaincre la municipalité d’aborder la question de la surpopulation des pigeons d’une façon respectueuse, en évitant les abattages massifs et les pratiques cruelles d’asphyxie. Elle s’explique ainsi : “On est au XXIe siècle ! On ne voit pas de campagne d’extermination aussi massive chez les chiens ou les chats errants. En tuant les pigeons adultes, on laisse les petits grandir et on réduit le processus de régulation naturelle via la nourriture

Un pigeonnier contraceptif à Grenoble

La proposition est donc la création d’un pigeonnier contraceptif, dispositif déjà en place dans d’autres villes, pour régulariser la population des pigeons.

La preuve qu’Insoumission, aussi pour la cause animale, se décline en projet national et action sur le terrain…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :