L'Aube Insoumise

Salariés de Nogent sur Seine victimes de la répression

Ils ont tous été condamnés à 200 € d’amende… Pour avoir défendu le système des retraites il y a un an, ou parce qu’ils sont de nouveau mobilisés pour le bien de la population ?


Le 16 janvier 2020, suite à une assemblée générale de salarié·e·s, le syndicat CGT du CNPE de Nogent sur Seine décide de bloquer un train en direction de Paris sur la gare de Nogent sur Seine afin d’aller à la rencontre des usagers et d’alerter l’opinion publique. En pleine lutte contre la réforme des retraites, son objectif était d’alerter les pouvoirs publics pour qu’ils s’intéressent à la lutte menée par les électriciens et gaziers pour maintenir et améliorer dans notre pays le système de retraite juste et fondé par répartition.

 
Devant la maison de justice

Un an après, sur la centaine de manifestants participant à l’action, 7 personnes sont convoquées devant la justice le 19 janvier à Troyes, dont 6 syndiqués de la centrale.
Pourquoi ? Sur quel critère ? Pourquoi eux ? Voilà les incohérences et incompréhensions qu’une cinquantaine de manifestants sont venus soulever en les soutenant devant la Maison de la justice lors de leur convocation.

Cette action a eu lieu dans un contexte d’une lutte nationale dure contre un projet concernant toute la population et il n’est pas question qu’il y ait des sanctions individuelles et de surcroit arbitraires.

Solidarité

Des camarades de la raffinerie de Grandpuits, en grève pour sauver leur emploi, étaient présents pour apporter leur soutien à des camarades qui étaient venus auparavant témoigner de leur solidarité envers leur lutte !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com