L'Aube Insoumise

Soigner en priorité les soldats américains ?

Lire sur le site original

C’est la conclusion ahusrissante que l’on est en droit de faire à la lecture de cet article de la Dépêche.fr. On vous laisse juge !

Le groupe pharmaceutique Biomérieux a annoncé le lancement à venir
de trois tests visant à répondre à l’épidémie de coronavirus.

Ce lundi, plus de 300 000 personnes étaient infectées par le Coronavirus dans le monde. Les besoins en tests de dépistage n’ont jamais été aussi importants. Bonne nouvelle pour la société BioMérieux dont les ateliers de fabrication sont installés dans l’Ariège, et aussi à Salt Lake City : elle a reçu l’autorisation des Etats-Unis pour vendre ses produits. Selon les Echos, la société a fait savoir ce mardi matin que l’US Food and Drug Administration, l’autorité sanitaire au Etats-Unis, lui avait donné le feu vert pour vendre en urgence ses tests Biofire Covid-19, conçus pour un dépistage de masse. 

“Face à l’urgence de l’épidémie de COVID-19, bioMérieux s’engage à proposer une solution de diagnostic complète qui réponde aux exigences de performance et de qualité les plus élevées”, nous indiquait il y a quelques jours de ça, Mark Miller, directeur exécutif des Affaires Médicales de l’entreprise. Un premier test, nommé SARS-CoV-2 R-GENE, produit en Ariège, sur le site de Verniolle, devra être agréé par la commission européenne et fera l’objet d’une demande d’autorisation d’utilisation en urgence auprès de l’Agence américaine du médicament. Une fois marqué CE, ce test pourra être produit à échelle industrielle à Verniolle, entre Foix et Pamiers. 

45 minutes de test

Le test  s’effectue à partir d’un prélèvement nasopharyngé et peut diagnostiquer si le patient est atteint du coronavirus en 45 minutes, c’est six fois plus rapide que les diagnostics moléculaires utilisés jusqu’à présent. Mais ces tests ne peuvent être réalisés que par ceux qui détiennent les plateformes d’analyses avec des machines bien spécifiques, développées elles aussi par BioMérieux. 11 000 de ces machines sont disponibles dans le monde. Pourtant développés dans l’Ariège, ces tests ne sont pas encore utilisés en France ou en Europe. L’entreprise a fait savoir qu’ils étaient avant tout destinés au Département de la défense aux Etats-Unis. 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :