L'Aube Insoumise

Votation citoyenne : L’eau est à nous !

Malgré les difficultés liées au contexte sanitaire, plus de 250 personnes ont manifesté à Troyes pour réclamer une loi climat à la hauteur des défis du moment, et des ambitions affichées par la Convention Citoyenne et ignorées par Macron.

Les Insoumis-e-s des groupes d’action de Saint-Julien et de Troyes en ont profité pour lancer la votation citoyenne sur l’eau… Dispositif astucieux de Serge, discours de Maria… merci à eux et à tous les autres camarades pour faire progresser cette idée , enjeu essentiel du futur…

La déclaration de Maria :

L’eau se trouve au point de départ de toutes choses. Nous l’utilisons au quotidien, pour la salubrité publique ainsi que pour toutes nos productions. Il n’existe pas d’élément plus indispensable à la vie. En effet, sans eau, il n’y a pas d’écosystème, pas d’êtres humains, pas de société. L’accès à l’eau est devenu le grand défi de l’Humanité. En effet, l’eau douce utilisable représente moins de 1 % du volume total d’eau terrestre. Or, elle est menacée. Tout d’abord par un modèle économique qui exerce une grande prédation sur la ressource en eau. Les acteurs privés font main basse sur l’or bleu et spéculent sur les soubresauts de sa valeur due à sa raréfaction. A cela se superpose les conséquences du changement climatique qui perturbent d’ores et déjà le cycle de l’eau. En effet, un degré de réchauffement entraîne 7 % d’évaporation supplémentaire. Des phases de grande sécheresse puis d’intenses précipitations s’enchaînent voire se superposent à travers le monde. Leurs conséquences sont dévastatrices. Les conflits pour l’accès à l’eau et les déplacements de réfugiés climatiques et hydriques sont déjà bien réels. Selon les prévisions des Nations Unies, près de la moitié de la population mondiale pourrait être affectée par des pénuries d’eau chroniques d’ici une décennie. L’accaparement privé croissant de la ressource et les bouleversements climatiques risquent de créer un cocktail explosif.  En clair, la guerre de l’eau est commencée.

Il est plus que jamais urgent de faire de l’eau un bien commun. L’eau n’appartient à personne mais elle est l’affaire de tous.

Du 22 mars au 13 avril, une campagne nationale pour inscrire le droit à l’eau dans notre Constitution est lancée.

Etes-vous favorable à l’inscription dans la constitution française du droit à l’eau et à l’environnement, à protéger l’eau et à interdire son accaparement par les multinationales ?

Nous vous invitons à voter dès maintenant dans l’urne située auprès de Serge ou sur le site eau.vote jusqu’au 13 avril.

Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :