L'Aube Insoumise

Vous avez aimé la privatisation des autoroutes ? Vous allez adorer la privatisation de l’électricité !

Nous relayons ci-dessous le communiqué des CSEC d’EDF et d’Enedis contre la privatisation de l’électricité, ainsi que quelques éléments d’information et de proposition.

Le communiqué des CSEC d’EDF et d’Ennemis

La privatisation de l’électriciténuit gravement à votre facture

Les salariés et leurs représentants des CSEC EDF et Enedis vous alertent sur le lien entre l’augmentation des prix de l’électricité et la privatisation du secteur de l’énergie.

La baisse générale des prix promise par l’ouverture à la concurrence n’a jamais eu lieu. Au contraire, elle a fait place à un mouvement massif de hausse tarifaire. Entre 2006 et 2020, les tarifs de l’électricité ont augmenté de 60% (étude INSEE).

L’envolée des prix sur le marché est devenue à tel point incontrôlable que certains concurrents sont aujourd’hui dans l’incapacité d’assurer leurs livraisons d’électricité et appellent directement leurs « clients » à redevenir des « usagers » d’EDF.

Face à cela, la seule réponse de l’État est de continuer l’affaiblissement d’EDF en obligeant l’Entreprise publique à vendre sa production d’électricité à perte à ses concurrents, via le mécanisme de marché absurde de l’Arenh.

Les dernières mesures gouvernementales viennent amplifier ce mouvement.

Si « le bouclier tarifaire » (augmentation du volume d’Arenh, baisse des taxes) permet à très court terme une limitation de la hausse des tarifs, ces mesures viennent impacter à long terme la viabilité d’EDF. Là où l’entreprise compte déjà 13 milliards d’euros de pertes dues à l’Arenh, ces décisions amputent de nouveau ses comptes de 8 milliards d’euros.

Cette situation révèle  l’échec complet de l’ouverture à la concurrence imposée au service public de l’électricité.

Ce processus de privatisation a gravement remis en cause l’indépendance énergétique française et est à la source de l’explosion des prix de l’électricité.

La seule solution pour une électricité accessible au prix maîtrisé et stable c’est la renationalisation d’EDF et la sortie du marché de l’électricité.

La Convergence des Services Publics vous informe

La Convergence est née en 2005 de la volonté des collectifs de défense et de développement des services publics de s’unir pour mobiliser l’ensemble des forces susceptibles de porter une véritable alternative aux politiques de démantèlement et de privatisation des services publics. 

Voici, sous le titre que nous avons repris, un tableau plus détaillé des dangers de la privatisation, et les raisons de se battre pour que l’ESF retourne dans le giron public.

Clic sur l’image pour lire sur le site original

Depuis 20 ans, l’énergie publique (électricité et gaz) a progressivement été ouverte au privé et à la concurrence. Avec le projet Hercule, Macron et son gouvernement veulent achever la privatisation d’EDF et le démantèlement du service public de l’énergie. C’est pourquoi nous nous battons pour son retrait.

La promesse de la concurrence : faire baisser les prix

Le bilan de 14 ans de privatisation pour les particuliers :
Hausses de prix : +60% pour l’électricité, +70% pour le gaz.
Résultat : Un client paie 501 euros par an en 2020 ce qu’il aurait payé 319 euros en 2006 d’électricité et 1360 €/an de gaz par rapport à 800 €/an en 2006. BRAVO !!!

Pas étonnant : Il a fallu payer : les démarcheurs, les traders, les commerciaux, les actionnaires, qui n’existaient pas quand tout était public ! Vous en voulez encore ? 

Le privé coûte cher:

Il demande en moyenne une rémunération de 9% de son investissement.
Question: Combien coûtera un investissement de 100 milliards dans l’énergie sur 25 ans ?
Si c’est le Service public : 113 milliards (il peut le financer à 1%)
Si c’est privé: 252 milliards

Avec le privé la facture finale sera 2 fois plus élevée

Enrichir l’actionnaire aux dépens des usagers, on n’a pas déjà vu ça quelque part ? Les autoroutes peut-être ? Ou les médicaments ? Ça suffit !

Égalité de traitement ? Un souvenir … Maintenant, il s’agit de « choisir » son électricité et son gaz, ou plutôt le logo sur sa facture !

HIER :
Dans un système public, tous les usagers payaient le même prix, où qu’ils habitent, qu’ils soient des pros de la négociation ou pas. Cela s’appelait le Tarif Réglementé de Vente : simple, clair, stable, égal pour tous.

AUJOURD’HUI :
Nous sommes noyés dans une centaine d’offres pour l’électricité et le gaz, comme pour le téléphone. Nous devons choisir parmi cette jungle, puisque les tarifs réglementés ne sont jamais proposés lors des démarchages. Un casse-tête, pour un produit qui est strictement le même pour tout le monde. Qui gagne à ce jeu, à votre avis ? Certainement pas les plus démunis, les plus âgés, les moins armés. Les arnaques se multiplient et les prix montent !

Encore plus scandaleux, EDF est obligée de vendre à ces mêmes fournisseurs un quart de la production nucléaire (peut-être bientôt 40%) en dessous de son coût de production !

Et demain, si Enedis est privatisé : Pensez-vous que les actionnaires investiront dans les zones peu rentables en particulier les zones rurales ?

La précarité énergétique ? Elle augmente !

Une personne sur 7 souffre du froid en hiver. Avec une facture qui augmente, des interlocuteurs qui se multiplient, un système incompréhensible, les coupures pour impayé s’envolent.  Au lieu de mettre les moyens pour lutter contre ce fléau, le gouvernement préfère financer des fournisseurs privés qui ne font qu’acheter et vendre leur électricité ou leur gaz.

Au lieu d’organiser le pillage et la spéculation sur l’énergie, il faut répondre à l’urgence climatique, maintenant !
Le bilan de la concurrence dans l’énergie est clair : elle complique la vie des usagers, fait monter les prix, rompt l’égalité de traitement et ne prépare pas l’avenir : Le service public avait su construire de grands parcs de production et des réseaux pour amener l’électricité dans chaque foyer. Aujourd’hui, la France ne sait plus développer les filières renouvelables ou isoler les logements. Elle a perdu la main sur son indépendance énergétique au profit de grands groupes privés.

Nous n’avons plus le temps. La planète brûle ! Il faut investir beaucoup, sur le long terme. Seul le public peut le faire de manière efficace et la moins chère possible.

Nous voulons un véritable Service Public de l’Énergie
• Répondant au droit pour tous à l’accès à l’énergie 24h/24h, 7j/7j quelque soit le lieu d’habitation.
• Au service de tous les citoyens et de la planète, pas de quelques intérêts privés.
• Qui finance les économies d’énergie par exemple l’isolation.
• Interdisant les coupures pour impayés pour les ménages insolvables.
• Mettant fin à la sous-traitance du personnel à bas coût qui met en danger la sécurité (par ex : nucléaire).

L’Énergie est vitale ! Économisons là …
et protégeons là des spéculateurs! Ne nous rendons pas dépendants d’eux.

Signer l’appel

Clic sur le visuel pour signer la pétition

L’Avenir en Commun et la question de l’énergie

Pour assurer à la fois la nécessaire bifurcation écologique et permettre à tous l’accès à l’énergie dont ils ont besoin, voici ce que dit l’Avenir en commun :

Les énergies fossiles sont polluantes et responsables du changement climatique. Le nucléaire n’est pas non plus une solution d’avenir. Une bifurcation de notre modèle énergétique s’impose. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), nous devons atteindre le 100% d’énergies renouvelables. L’impératif de sobriété implique un plan d’envergure pour rénover l’ensemble du parc immobilier.

L’ensemble des mesures détaillées ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

aubeinsoumise@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :